Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 33 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Monaco-Atlético (1-2)

Monaco : trop jeune, trop juste...

Défait par l'Atlético de Madrid, Monaco pouvait difficilement espérer mieux. Dotée d'un jeune effectif remanié qui ne se connaît pas encore, la Principauté risque d'avoir beaucoup de mal à exister dans un groupe de Ligue des champions relevé.

Modififié
Pour certains, il s'agissait peu ou prou d'un combat du père contre le fils. De ce point de vue-là, et également d'un angle strictement sportif, voir l'Atlético de Madrid venir triompher en terres monégasques n'a rien eu de vraiment illogique.


Pourtant, le Rocher a fait illusion durant 45 minutes – ouvrant même le score par un étonnant Samuel Grandsir –, avant de s'incliner devant une matière plus solide que lui. Une accélération espagnole, une liaison Diego Costa-Antoine Griezmann, un corner parfait de Koke, un coup de boule de José María Giménez, et voilà la Principauté au tapis.

Que jeunesse se fasse


Quoi de plus normal, finalement ? Si les Colchoneros s'avançaient dans cette Ligue des champions en adultes expérimentés, l'ASM y a plongé comme un enfant découvrant sa nouvelle école. Attention : contrairement à ce que pourrait penser Patrice Évra, cette comparaison n'est en rien dénigrante. Elle image seulement la précocité du onze asémiste aligné par Leonardo Jardim, composé en grande partie de jeunes pousses de 22 ans ou moins (Kévin N'Doram, Grandsir, Youri Tielemans, Benjamin Henrichs) et de bonhommes ne pouvant pas s'appuyer sur un énorme passif en C1 (Nacer Chadli, Jean-Eudes Aholou).


« Notre adversaire a été plus rigoureux et plus efficace que nous. C'est donc l'expérience qui fait la différence. On mène 1-0, mais ensuite, on manque un peu de maturité, a ainsi reconnu Lenoardo Jardim en conférence de presse, sans vouloir pointer du doigt un quelconque coupable. On prend un but sur coup de pied arrêté. Jean-Eudes Aholou devait être au marquage. Il a changé parce qu'il venait de se blesser. Mais c'est son premier match de Ligue des champions. À ce niveau, chaque détail fait la différence. »

Apprendre la pression


De plus, ceux qui auraient pu (dû ?) guider ce groupe n'ont pas tous répondu aux attentes. Si Radamel Falcao s'est battu comme un beau diable face à son ex, si Kamil Glik a comme d'habitude tout tenté pour tenir la baraque et si Djibril Sidibé a essayé de faire honneur à son rang de champion du monde sous le regard de Didier Deschamps en apportant offensivement, Diego Benaglio (près de vingt rencontres en LDC, 24 en Ligue Europa) et Jemerson (qui était de l'épopée monégasque en 2017) n'ont pas affiché un niveau de jeu suffisant pour espérer mieux qu'une défaite.


Pour qu'il se remette à fonctionner et à rêver de longs parcours dans la compétition reine, le projet du Rocher nécessite du temps. Afin que Jardim trouve les clés, que son effectif apprenne à se connaître et à évoluer ensemble (une grosse dizaine d'arrivées pour autant de départs, quand même), que Falcao transmette à ses petits frères les bases de la gagne et de la gestion de la pression. Qui, pour son entraîneur, reste la même : « qualifier l'équipe pour les huitièmes  » dans un groupe incluant les Matelassiers, le Borussia Dortmund et le FC Bruges. On pourrait alors sûrement parler d'exploit.

Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 10:00 Le but vainqueur de Mítroglou face à la Hongrie 8
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Podcast Football Recall
Hier à 09:30 Le corner rentrant de Salah 20