Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 8 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Résumé

Monaco se reprend, Strasbourg se promène

Au cours d'une nouvelle soirée peu spectaculaire en Ligue 1, Monaco s'est remis la tête à l'endroit en disposant de Dijon (1-0), pendant que Strasbourg régalait la Meinau face à Nîmes (4-1). Dans les autres rencontres, les attaquants sont restés muets, Lille ne parvenant pas à faire plier Metz (0-0), et Reims se contentant d'un point contre Angers (0-0).

Modififié

Monaco 1-0 Dijon

But : Golovin (42e) pour l'ASM

Monaco était prévenu : Dijon aime enquiquiner les gros noms cette saison. Après deux nuls contre Lyon et Marseille et un succès de prestige contre le PSG, la bande de Jobard espérait confirmer ce constat à Louis-II. Si les Dijonnais laissent le ballon aux gars du Rocher, ils se présentent en Principauté sans complexes et agitent la pire défense du championnat, Cadiz et Chouiar obligeant Lecomte à la parade. Mais voilà, l’ASM sait qu’elle peut compter sur son attaque de feu pour se remettre dans le droit chemin. De retour après un petit bobo, Slimani signe une huitième passe décisive pour Golovin, dont la frappe puissante vient à bout de Gomis (1-0, 42e). Pas vraiment une raison pour gagner en sérénité, Dijon ne se gênant pas pour essayer de recoller au score, toujours grâce au duo infernal Chouiar-Cadiz. Mais dans une rencontre animée, les portiers ont l'occasion de briller : Lecomte sauve sa défense, puis se retrouve chanceux sur la barre de Cadiz (87e), alors que Gomis frustre à plusieurs reprises Martins et Golovin. Et voilà Monaco de retour dans la première partie de tableau, à une petite unité du podium, pendant que Dijon glisse de nouveau dans la zone rouge.



Lille 0-0 Metz



Après deux nouvelles défaites à l'extérieur, les Dogues voulaient retrouver du mordant à domicile. Mais samedi soir, le spectacle était plutôt dans les tribunes de Pierre-Mauroy, où les DVE - un groupe ultra lillois - ont pu fêter leur trente ans à coups de fumigènes. Et le terrain ? Pas grand-chose à se mettre sous la dent, si ce n'est plusieurs parades d'Oukidja, bien décidé à gâcher la fête des supporters sur les rares opportunités des Dogues. Si Lille contrôle le ballon, Bamba et Ikoné ne sont pas vraiment inspirés pour briser le double rideau de Metz, trop rarement dangereux pour s'offrir un deuxième succès cette saison loin de Saint-Symphorien. Même si l'histoire aurait pu prendre une autre tournure à la 63e minute : parti au but, Delaine doit quitter la pelouse après un découpage de Reinildo, seulement averti d'un carton jaune, au grand désarroi d'Hognon. Un coup de chance pour le LOSC, et un nouveau coup dur pour Metz, déjà marqué par l'accident de Cabit cette semaine. La fin d'une semaine inquiétante pour Lille, provisoirement sur le podium.




Strasbourg 4-1 Nîmes

But : Ajorque (14e), Mothiba (45e+2, 85e) et Liénard (70e) pour le Racing // Philippoteaux (48e) pour les Crocos

Les montagnes russes ne s’arrêtent jamais à Strasbourg. À la rue à l’extérieur depuis le début de saison, le Racing a pris quasiment l’intégralité de ses points (11 sur 12) à la maison. La réception d’une équipe nîmoise lanterne rouge n’effraie pas les hommes de Laurey, qui mettent rapidement à contribution Dias, alors que Valls fracasse le poteau de Sels (9e). La seule morsure des Crocodiles dans une première période dominée par les locaux. Ajorque ouvre le bal, récupérant un centre de Thomasson avec un peu de réussite pour marquer de près (1-0, 14e). Pas rassasiés, les attaquants strasbourgeois bousculent Nîmes, sauvé par Dias et la VAR, l’arbitre revenant sur sa décision d’accorder un penalty pour une faute de Miguel. Peu importe, Mothiba persévère et profite d’un centre parfait d’Ajorque pour ouvrir son compteur cette saison d’un joli plat du pied (2-0, 45e+2).


Fin du suspense ? Pas tout à fait, les Nîmois reprenant espoir au retour des vestiaires grâce à une percée de Duljević et une belle enroulée de Philippoteaux (2-1, 48e). Panique à bord : Strasbourg ne contrôle plus la rencontre, commet trop d'erreurs techniques et laisse son adversaire espérer. Sauf que Miguel doit laisser ses copains à dix après une deuxième biscotte (66e). Liénard s'occupe de la sanction, envoyant le cuir dans le petit filet opposé sur un coup franc excentré (3-1, 70e). Cette fois, c'est la fin du suspense, et Strasbourg se permet même de saler l'addition avec un nouveau pion de Mothiba (4-1, 85e), encore une fois idéalement servi par Ajorque. Nîmes enchaîne un sixième match d'affilée sans gagner en Ligue 1, et Strasbourg se tourne vers un nouveau défi : briller à l'extérieur après la trêve.





Reims 0-0 Angers



Il y avait eu la gueulante de Stéphane Moulin avant la rencontre : « En France, quand vous êtes deuxième après douze journées, c'est que les autres sont mauvais et ça montre que le niveau est très faible. C'est un manque de respect. » Puis il y a eu un match, pas vraiment emballant, entre Angers et Reims, à l'affût des premières places au classement (comme de nombreuses équipes en Ligue 1). Si les Angevins méritent probablement leur place de dauphin après douze journées, ils peinent à prendre le dessus sur Reims, pas vraiment inspiré non plus. Deux petites alertes pour Rajković : un superbe coup franc d'Alioui et une tentative de Pereira Lage. Après la pause, David Guion effectue un ajustement tactique : les Champenois passent en 4-3-3. Sans succès, les Rémois n'inquiétant Butelle que sur coups de pied arrêtés, alors qu'Angers doit terminer la partie à dix après l'expulsion de Fulgini (70e). Résultat : Angers doit faire le dos rond et résiste pour arracher un point suffisant pour conserver sa deuxième place, en attendant les rencontres de dimanche.

  • Résultats et classement de Ligue 1

    Par Clément Gavard
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Partenaires
    Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi