Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 44 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 5e journée
  3. // Monaco/Lorient

Monaco se donne des ailes

Opposés à Lorient cet après-midi, les joueurs de l'AS Monaco ont l'occasion de reprendre leur place sur le trône de la Ligue 1. Comme souvent depuis le début de l'année, cela passera par une bonne prestation de leurs quatre fantastiques, Kurzawa, Fabinho, Ocampos et Carrasco. Quatre jeunots qui affolent les couloirs et donnent au jeu monégasque une dimension sexy et intéressante.

Modififié
Carvalho, Abidal, Isimat-Mirin, Borja Lopez, Toulalan, Moutinho, Kondogbia, Falcao. À Monaco, cet été, il n'y a pas eu seulement une avalanche de noms. Il a surtout eu une avalanche de joueurs axiaux, qu'ils soient défenseurs, milieux de terrain ou attaquants. La raison de tout cela est assez simple : Claudio Ranieri a, à sa disposition, les quatre fantastiques. Que ce soit en 4-4-2 avec Falcao et Rivière ou en 4-5-1 avec Moutinho derrière l'attaquant, une chose n'a jamais changé dans la tête du technicien italien : ses ailes. Il a à sa disposition quatre types qui dynamitent les défenses adverses. Quatre hommes à surveiller dans deux couloirs. Quatre lascars aussi forts les uns que les autres qui empêchent le jeu de Monaco de pencher d'un côté ou de l'autre et qui donnent au jeu de l'équipe de la Principauté folie et constance. À droite avec Fabinho et Ocampos ou à gauche avec Kurzawa et Carrasco, tout va vite. Beaucoup trop vite. Voilà quatre types qui font l'AS Monaco.

Layvin Kurzawa, 21 ans

Une trajectoire opposée à celle de Lucas Digne pour l'homme à la mère polonaise et au nom de sauce japonaise. Après des débuts professionnels précoces face à Lorient, à 18 ans, sous la houlette de Guy Lacombe, il a un peu ramé dans la foulée. En témoigne la saison dernière où, pendant que le Lillois éclaboussait la Ligue 1 de son talent, Layvin ne disputait que huit rencontres de Ligue 2, la faute au Grec Tzavellas. À l'été, avec l'arrivée d'Éric Abidal, le jeune latéral pense occuper une place de doublure, mais c'est bel et bien pour jouer dans l'axe que l'ancien Barcelonais a rejoint le Rocher. Et à l'AS Monaco, personne ne s'en plaindra. Sans manquer de respect à l'international français, Kurzawa dynamite le couloir comme on ne le fait plus à 34 ans. Plus gros centreur de Ligue 1 avec 24 distillés, Kurzawa compte déjà deux passes décisives depuis le début de la saison. Rapide, à l'aise avec le ballon dans les pieds, Kurzawa forme un côté gauche de killer avec Yannick Ferreira Carrasco.

Yannick Ferreira Carrasco, 19 ans

La cinquième journée n'est pas vraiment le moment de tirer des plans de la comète, mais comment imaginer que Yannick Ferreira Carrasco ne soit pas le meilleur espoir de Ligue 1 à la fin de la saison ? Le raccourci est facile et les deux joueurs différents en beaucoup de points, mais ceux qui ont vu « YFC » évoluer en Ligue 2 ou en Ligue 1 depuis le début de la saison ont certainement vu en lui un peu d'Eden Hazard pour sa vivacité et son aisance à éliminer l'adversaire. Aujourd'hui, le Belge, c'est une patte droite folle, une grosse capacité de percussion et un bon travail défensif avec Kurzawa. Très ambitieux, le bonhomme n'a pas peur de grand-chose, mais quand on voit ce qu'il a dans les pieds, on se dit qu'il a peut-être raison…



Fabinho, 19 ans

Elle est là, la surprise. Un type qui est arrivé à Rio Ave à 16 ans en provenance du Brésil et que l'AS Monaco a chopé au Real Madrid, alors que le latéral droit squattait l'équipe réserve. Grand gabarit, physique, très intéressant défensivement, Fabinho a prouvé contre l'Olympique de Marseille qu'il était également capable de bouffer la ligne et prendre son couloir. Si sa qualité de centre n'est peut-être pas aussi bonne que celle de Kurzawa, Falcao peut espérer en voir de belles arriver de la droite. En témoigne cette action folle contre l'OM où il bouffe Imbula sur le côté, perd sa chaussure et envoie un caviar à Carrasco en chaussette. Le Belge aurait pu mettre le but pour précipiter l'entrée du néo-Monégasque dans la cour des grands, mais gageons que Fabinho saura se faire une place au soleil tout seul, à coups de grands matchs.




Lucas Ocampos, 19 ans

L'homme le plus cher de la Ligue 2 va bien se faire sa place en Ligue 1 et tant pis pour James Rodríguez. Auteur d'un très joli début de saison en dépit d'un compteur vierge en but et en passe décisive, l'ancien de River Plate impressionne. Lui qui était arrivé tout fou à l'échelon inférieur commence à canaliser son énergie. Et ça, quand on possède la caisse d'un Kenyan spécialiste du 5000 mètres, ça aide. Brillant balle au pied, monstrueux techniquement, l'Argentin se distingue aussi et surtout par la qualité de son travail défensif. Au four et au moulin, il est un poison pour les latéraux adverses. C'est son abattage qui permet notamment à Fabinho de prendre autant son couloir. Bon passeur, tireur précis et surtout puissant, Ocampos risque d'affoler la Ligue 1. Pour internet, c'est déjà fait.



Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 16:11 Premier League : le mercato estival fermera encore plus tôt 4 Hier à 14:25 Ronaldo se balade en trottinette électrique et risque une amende 27

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible
Hier à 11:53 Le but pas vraiment fair-play d'une joueuse ouzbèke 30 Hier à 11:20 Christian Vieri derrière les platines 24