Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Monaco-ASSE (1-0)

Monaco (re)prend la deuxième place

Victorieux de Saint-Étienne grâce à un penalty de Fabinho en toute fin de partie, Monaco passe devant Lyon et fait la bonne affaire de la soirée en haut du championnat. De son côté, l'ASSE, huitième, dit quasiment adieu à la Ligue Europa.

Modififié

Monaco 1-0 Saint-Étienne

But : Fabinho (89e)

Est-ce la présence de Didier Deschamps dans les tribunes du stade Louis-II qui l'a fait trembler ? Est-ce la fatigue qui l'a fait craquer ? Toujours est-il que quand Mathieu Debuchy a fait trébucher Thomas Lemar dans la surface de réparation à la 89e minute, l'arrière droit – qui croit toujours à la Coupe du monde en Russie avec les Bleus – a tout de suite compris. Sa faute, assez évidente, punie par Fabinho, a permis à l'AS Monaco de prendre la deuxième place de Ligue 1. L'ASM s'impose devant son public et fait tomber Saint-Étienne, qui s'est bien battu, mais se retrouve désormais dépassé au classement (huitième à deux points de Nice). Car Fabinho, c'est 17 penaltys marqués sur 17 essayés dans l'élite.

Au petit trot


Moins dangereux en cette fin de saison, Monaco fait quand même toujours un peu peur à ses adversaires. En témoigne la défense à cinq alignée par Gasset. En face, le jeune Sylla est de nouveau titulaire et allume la première mèche, éteinte par Ruffier. Peu après, Cabella lui répond avec une frappe manquée qui passe à côté. Mais hormis ces deux petites tentatives, les défenses n'ont pas franchement à s'alarmer.


Glik, par exemple, s'occupe de tous les ballons aériens. Subotić et Perrin, eux, constituent une excellente armure pour leur portier. Comme d'habitude, en somme. Tant et si bien qu'entre les multiples pertes de balle et la domination territoriale des locaux (contrairement à la possession du ballon), les gardiens n'ont pas un boulot monstre. C'est à peine si Subotić doit lever les bras devant le tir puissant de Silva, particulièrement attiré par le poteau de corner situé dans le dos de Touré. Et la passe aveugle de Cabella combinée aux transversales bien senties de M'Vila ne suffisent pas à sauver le spectacle.

Fabinho aime les pénos


Peut-être motivés en voyant le score d'un Lyon mené à Strasbourg à la pause, les Monégasques reviennent des vestiaires avec de meilleures intentions. Évoluant plus haut, mais toujours emprunté, le Rocher sait qu'un succès lui donnerait une avance considérable dans la course au podium (trois unités sur l'Olympique de Marseille, sans compter la différence de but favorable). L'ASM accélère donc, manque d'obtenir un penalty, est tout proche d'ouvrir le score par Lopes... Mais le pied de Ruffier sauve les Verts.


Sur le reculoir, Sainté résiste. En tentant des coups, avec Cabella encore à la baguette et surtout Bamba – dont la praline est miraculeusement sauvée par Subašić. L'ASSE, alors septième et détentrice de la première place non européenne, n'a de toute façon pas le choix : Rennes et Nice, ses concurrents visant la Ligue Europa, sont en train de gagner. Alors, elle se révolte pendant que Jemerson voit sa tête sauvée sur sa ligne par Bamba et que Ruffier multiplie les arrêts. Dans ce rapport de forces, c'est finalement le champion 2017 qui sort victorieux, Debuchy provoquant un penalty grossier à quelques minutes du coup de sifflet final. Ruffier est enfin trompé, et l'OL ayant perdu, Monaco fait la bonne affaire de la soirée. La qualification pour l'Europe est très, très proche. Au contraire de Sainté.



Monaco (4-2-3-1) : Subašić – Glik, Jemerson, Touré (Sidibé, 67e), Serrano – Moutinho, Fabinho – Tielemans (Pellegri, 79e), Lopes (Ghezzal, 68e), Lemar – Sylla. Entraîneur : Jardim.

Saint-Étienne (5-3-2) : Ruffier – Théophile-Catherine, Perrin, Subotić, Debuchy, Silva (Selnæs, 70e) – M'Vila, Diousse (Monnet-Paquet, 65e), Cabella – Ntep (Hamouma, 63e), Bamba. Entraîneur : Gasset.



  • Résultats et classement de Ligue 1

    Par Florian Cadu
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    Hier à 18:00 Drame de la rue d’Aubagne : Mbappé va rencontrer le fils de l'une des victimes 78

    Le Kiosque SO PRESS

    Partenaires
    Olive & Tom Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    Hier à 10:45 Dhorasoo a lui aussi eu une altercation avec Ribéry 70