Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 21 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Dortmund-Monaco (3-0)

Monaco plonge un peu plus à Dortmund

Solide en première période, Monaco a complètement craqué et encaissé trois buts après le repos à Dortmund (3-0). Concédant là son deuxième revers en autant de rencontres en C1, et signant son neuvième match de rang sans victoire. L’ASM va décidément très mal.

Modififié

Dortmund 3-0 Monaco

Buts : Bruun Larsen (51e), Alcácer (72e), Reus (90e+2)

Un appel malicieux dans le dos de Raggi pour s’emparer du ballon subtilement glissé par Sancho, et une finition en force pour tromper la vigilance d’un Subašić à peine chaud. Dès son premier ballon, Jacob Bruun Larsen a fait l’étalage de son talent, et justifié le choix de Lucien Favre de le lancer dès la reprise de la deuxième période pour forcer le verrou monégasque. Et remis dans le bain un Danijel Subašić guère plus chaud que lui, entré juste avant la pause pour suppléer Benaglio, décisif, mais touché aux adducteurs. Un tournant.

Tielemans et Golovin en jambes, Benaglio décisif


Dix-sept buts encaissés, un seul clean sheet en dix matchs. C’est ce bilan poreux que le 18e de Ligue 1, Monaco, opposait au leader de la Bundesliga et à ses vingt-deux pions en huit matchs. S’il promettait du spectacle sur le papier, ce duel d’extrêmes tombait plutôt mal dans le calendrier d’une ASM privée de victoire depuis huit matchs. Et pour son arrière-garde, encore aux abois à Saint-Étienne (2-0) malgré un passage à cinq hommes. Une expérience renouvelée par un Leonardo Jardim en quête de solidité. L’avantage du 5-3-2, c’est qu’il offre de la liberté offensive aux latéraux, ce qu’a bien intégré Heinrichs. Prompt à investir le camp adverse et à délaisser son côté gauche pour participer au jeu, l’Allemand fut le premier à tirer – hors cadre – côté monégasque (11e). Répondant ainsi à un centre dangereux de Piszczek et une frappe dans la Ruhr de Wolf qui avaient fait sortir Jardim de ses gonds dès les premières minutes (4e et 5e).


De quoi filer des idées à un Tielemans en panne d’inspiration ces dernières semaines. Après une première tentative à 20 mètres dans la niche de Bürki (16e), le Belge s’est essayé à 30, obligeant le portier du BvB à la claquette (19e). Bien en place, présent dans les duels à l'image d'un Glik dominateur dans les airs, Monaco s’est approprié par séquences le cuir. Golovin a fait apprécier sa vista, mais l’ASM a peiné à se montrer dangereuse. Et restait, surtout, sous la menace d’un éclair allemand. Comme sur ce jeu à trois initié par Reus et conclu par une frappe enroulée d’Alcácer (33e) qui frôle le montant droit de Benaglio (33e). Ou sur cette frappe en pivot de Wolf sur laquelle le Suisse s’est superbement détendu – et s’est pété aux adducteurs (39e). Une blessure synonyme de retour aux affaires pour Danijel Subašić, qui enfile les gants pour la première fois depuis un certain 15 juillet.

Les vacances, c’est fini, Suba


Resté sur la pelouse durant la mi-temps pour parfaire son échauffement, le Croate était aux premières loges pour apprécier le travail des jardiniers du Signal Iduna Park s’affairant dans sa surface. Au point d’oublier de scruter les faits et gestes de Jacob Bruun Larsen, envoyé dans le même temps à l’échauffement côté allemand ? Pas grave : le Danois s’est chargé des présentations dès sa première prise de balle (1-0, 51e). L’attaque du Borussia s’est ensuite affairée à le remettre dans le bain, et à lui donner une idée de la tâche qui l’attend en retrouvant les cages monégasques. Battu sur cette reprise de Reus qui a flirté avec son poteau sur un centre tendu de Piszcek (60e), le finaliste de la Coupe du monde l’était aussi sur ce penalty botté par Alcácer, consécutif à une intervention manquée de Glik devant Reus.


Mais la frappe de l’Espagnol s’est écrasée sur sa barre transversale, laissant à l’ASM un espoir de revenir dans la partie (69e). Espoir douché deux minutes plus tard par le même Alcácer, qui s’est joué de la sortie du Croate pour offrir le break au Borussia (2-0, 72e), quelques instants seulement après une grosse opportunité manquée par Sancho. Pas totalement résigné, Monaco a tenté de répliquer, une Madjer de Grandsir passant de peu à côté (72e), et une nouvelle frappe de Tielemans trouvant Bürki sur sa route (88e). Mais c’était trop peu, et surtout trop tard : la furie jaune avait déjà secoué la défense monégasque, aux abonnés absents sur le troisième but allemand, signé Reus (90e+2). Comme trop souvent depuis le début de saison.



Borussia Dortmund (4-2-3-1) : Bürki – Piszczek, Akanji, Zagadou, Diallo – Delaney (Weigl, 65e), Witsel – Sancho (Philipp, 84e), Wolf (Bruun Larsen, 46e), Reus – Alcácer. Entraîneur : Lucien Favre.

Monaco (5-3-2) : Benaglio (Subašić, 42e) – Sidibé, Raggi, Glik, Jemerson, Heinrichs – Tielemans, Aholou, Golovin (Chadli, 76e) – Falcao, Sylla (Grandsir, 70e). Entraîneur : Leonardo Jardim.


  • Résultats et classement de la Ligue des champions

    Par Simon Butel
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    Hier à 16:27 Un club normand change de maillot pour soutenir les gilets jaunes 13 Hier à 15:01 Laporte : « Deschamps ne m’appelle pas pour des raisons personnelles » 99
    Partenaires
    Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur