Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 17 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Monaco-Lyon (2-0)

Monaco met l'OL KO

Maître de son match de bout en bout face à un OL méconnaissable, Monaco a fait le boulot (2-0) pour se donner de l'air dans le bas du tableau. Gelson Martins et Rony Lopes ont été les bourreaux d'une équipe lyonnaise qui ne méritait pas mieux.

Modififié

Monaco 2-0 Lyon

Buts : Gelson Martins (18e), Rony Lopes (27e) pour Monaco

L’OL aime les grands rendez-vous. Un fait indéniable qui, cette année encore, ne cesse de se vérifier. La victoire à City, celle face à Paris début janvier ou encore le nul du début de semaine face au Barça peuvent en témoigner : la bande de Genesio a su à chaque fois – ou presque – les négocier, ces soirées au sommet. Il y a deux mois, face à un Monaco sauce Henry très malade, la balade fut tranquille et la faiblesse du champion de France 2017 gênante à voir. Pouvait-on d'ailleurs encore parler de choc ? Sauf que deux mois plus tard, avec quatre recrues titulaires d’entrée et le « grand Jardim » à sa tête, ce Monaco-là n’a plus rien à voir avec l'ancien et l’a montré en marchant sur un OL vraiment pas dans son assiette... Un OL qui a justement oublié que ce dimanche pouvait ressembler à une grosse bataille.

La patte Jardim est de retour


Il ne faut pas attendre bien longtemps pour voir qu’une seule des deux formations a correctement enfilé ses crampons et lacé ses lacets. Invaincue depuis trois rencontres de rang en championnat, l’ASM est incisive et remporte la quasi-totalité des duels. À l’image de Glik, de Sidibé ou même de Golovin, tous les Monégasques sont requinqués, et la punition ne va pas mettre longtemps à tomber. Trouvé à l’entrée de la surface, Gelson Martins profite d’un mauvais placement de Ferland Mendy pour fusiller Lopes et redonner le sourire au prince Albert (18e).


Bruno Genesio fait grise mine, et pas seulement parce que son équipe recule en permanence. Aussi parce qu'après le claquage de Marçal en début de rencontre et un second pion planté tout seul comme un grand par Rony Lopes (27e), c’est au tour de Martin Terrier de laisser les siens avant la fin d’une première période cauchemardesque en tous points pour les Gones. Quand rien ne va, rien ne va.

Bonhomme Depay


« Notre bloc défensif est trop bas, c’est pour ça qu’on n'y est pas dans les duels » , lâche un Léo Dubois qui réfute en bloc l’explication de la fatigue au micro de Canal +. La réaction d’orgueil est attendue, d’autant que Jardim et Monaco décident de patienter en bloc pour piquer en contre. Mais lorsque Dembélé est fauché illicitement par Glik au niveau du point de penalty (70e), l’idée d’un come-back des visiteurs est alors loin d’être illusoire.


Même là, Subašić redevient le portier solide dans l’exercice qu’il était et détourne la tentative de Depay. Le train est passé pour Lyon, alors que Falcao n’est pas loin de corser l’addition en fin de rencontre (86e). Un précieux succès pour les Monégasques qui sécurisent leur seizième place et leur permet de souffler dans le coup du quinzième, Toulouse. Totalement mérité.




Monaco (4-2-3-1) : Subašić - Sidibé, Glik, Badiashile, Ballo-Touré - Adrien Silva, Fàbregas - Martins (Vinícius, 90e), Golovin (Aholou, 80e), Lopes - Falcao. Entraîneur : Leonardo Jardim.

Lyon (4-3-3) : Lopes - Dubois, Marcelo, Denayer, Marçal (Mendy, 11e) - Ndombele, Tousart, Aouar - Traoré, Dembélé, Terrier (Depay, 39e). Entraîneur : Bruno Genesio.


  • Résultats et classement de Ligue 1

    Par Andrea Chazy
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    Partenaires
    Olive & Tom Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible

    il y a 34 minutes Ciani annonce sa retraite
    Partenaires
    Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi
    Hier à 11:25 Des ballons avec un slogan anti-racisme en Premier League 14 Hier à 10:31 Giresse révèle que quelqu’un a voté pour lui pour The Best 20
    À lire ensuite
    Les notes de Monaco