Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. //
  2. //
  3. // Marseille-Monaco (0-1)

Monaco fait chuter Marseille

Après la victoire de Nice face au PSG la veille, l’OM se devait de s’imposer à domicile contre Monaco ce dimanche pour conserver sa place de dauphin. Mais les Monégasques ont parfaitement cadré les locaux et s’imposent 1-0 au cœur d'un Vélodrome une nouvelle fois déçu.

Modififié

Olympique de Marseille 0-1 AS Monaco

But : Gelson Martins (59e) pour les Monégasques.

Battu aux tirs au but par le FC Nantes mercredi dernier en demi-finales de Coupe de France, Monaco devait redorer son blason. Et surtout gagner pour espérer rester dans la course en vue d'une qualification en Coupe d'Europe. En face, l’OM devait s’imposer pour reprendre sa place de dauphin derrière le PSG. Malgré leur bonne maîtrise en première période, les Olympiens ont perdu le fil après le retour des vestiaires, et les Monégasques, grâce à Geslon Martins, ne se sont pas fait prier pour en profiter. Avec cette victoire sur la plus petite des marges, l’ASM remonte à la 8e place, à trois points de Strasbourg, cinquième. De son côté, Marseille voit Rennes revenir à une longueur et menacer sa place sur le podium.

Les super-pouvoirs de Ben Yedder

D'emblée, dans un stade Vélodrome bien chaud qui avait accompagné l'entrée de ses joueurs avec un magnifique tifo, les Olympiens prennent le contrôle de la rencontre. Le retour de ce 4-4-2 en losange, qui se transforme en 4-5-1 en phase défensive, fonctionne plutôt bien, et les copains de Guendouzi ne sont pas trop dérangés. Payet, très libre et inspiré, ainsi que Rongier multiplient les centres pour essayer de toucher Milik. Sans succès. L'OM maîtrise, mais l'OM n'est pas très dangereux. Les principales occasions des locaux dans ce premier acte viennent des milieux. Guendouzi cadre la première frappe sans vraiment inquiéter Nübel (14e). C'est à Rongier qu'on doit la meilleure situation marseillaise. L'ancien Nantais repique dans l’axe et envoie une lourde frappe du gauche. Le portier monégasque doit se détendre pour éviter l'ouverture du score, mais le ballon arrive dans les pieds de Guendouzi dont la frappe est repoussée par la défense (22e). Cinq minutes plus tard, Payet s'essaie également, mais ça s'envole assez franchement au-dessus de la barre.



Jusque-là, Monaco n'a pas montré grand-chose, et ses rares contres sont rapidement muselés par l'arrière-garde phocéenne. Pourtant, le club de la Principauté fait parcourir un énorme frisson dans les travées du Vélodrome quand Jean Lucas, lancé en profondeur, s’en va battre Pau López. Tout de suite, l’arbitre-assistant lève son drapeau, mais la VAR doit quand même intervenir pour annuler ce but, le Brésilien étant hors jeu pour moins de cinq centimètres (42e). Sacré coup de chaud, mais les deux équipes regagnent les vestiaires à égalité. Et les prémices de cette seconde période montrent que les Monégasques ne sont pas venus pour regarder les Phocéens se faire des passes. Les hommes de Philippe Clément mettent beaucoup plus d'intensité et bousculent la défense locale malgré un bon Ćaleta-Car. C'est finalement Ben Yedder qui débloque la situation. Le meilleur buteur du championnat, qui a probablement des yeux dans le dos, trouve Volland. Ce dernier feinte et se remet sur son pied gauche, mais trouve le poteau. Gelson Martins a bien suivi et marque dans le but vide. Refusé dans un premier temps, le but est finalement accordé, et l'ASM ouvre la marque (0-1, 59e).

La défense monégasque prend le dessus

Dans la foulée, les Marseillais poussent pour rapidement recoller, et Disasi n'est pas loin de lober son gardien après un centre venu de la droite (63e). Heureusement pour lui, le ballon échoue en six mètres. Malgré la réaction d'orgueil des Phocéens, les Monégasques continuent de jouer et ne reforment pas la carapace hermétique de la première mi-temps. Ce sont même eux qui se montrent le plus dangereux, les ressorties de balle des visiteurs faisant énormément de mal aux joueurs de Jorge Sampaoli. Un de ses soldats les plus fiables, Guendouzi, est proche de ramener tout le monde à égalité, mais Disasi, encore lui, s'impose devant l'ex-Gunner. Celui-ci joue vite le corner suivant et centre fort. Personne n'est prêt, pas même Milik qui ne réagit pas assez vite pour récompenser cette audace (73e). Forcément, à mesure que le coup de sifflet final se profile, les Monégasques se recroquevillent et laissent les commandes à Marseille. Mais la défense princière est bien rodée et ne concède que peu de situations. Pas assez pour que l'OM ne recolle, et Monaco parvient à préserver jusqu'au bout ce succès très important dans la course à l'Europe.



Olympique de Marseille (4-1-2-1-2) : Pau López - Rongier (Lirola, 80e), Saliba, Ćaleta-Car, Peres (Kolašinac, 80e)- Kamara - Gerson, Guendouzi - Payet - Bakambu (Dieng, 65e), Milik. Entraîneur : Jorge Sampaoli.

AS Monaco (4-4-2) : Nübel - Vanderson, Disasi, Badiashile (Matsima, 78e), Henrique - Jean Lucas, Fofana, Tchouaméni, Martins (Diop, 78e) - Volland (Boadu, 78e), Ben Yedder (Golovin, 85e). Entraîneur : Philippe Clément.


  • Résultats et classement de Ligue 1

    Les notes de Marseille-Monaco


    Par Léo Tourbe
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié

    Le prince de la Canebière, c'est Monaco !






    Dans cet article


    Partenaires
    Tsugi Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine
    Partenaires
    Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi Olive & Tom Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine MAILLOTS FOOT VINTAGE
    Hier à 15:20 Des travailleurs étrangers manifestent au Qatar en raison de salaires impayés 77 Hier à 14:05 Benjamin Mendy décrit comme un « prédateur », pour qui le consentement « n'avait pas d'importance » par le procureur 120