Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 8 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Monaco-Lille (5-1)

Monaco et ses montagnes russes

Défait facilement par Lille en Coupe de la Ligue ce mardi, Monaco s'est vengé en infligeant une lourde défaite aux Dogues ce samedi soir (5-1). Entre ces deux matchs, et les rumeurs de départ de Leonardo Jardim, le club de la Principauté a vécu une semaine qui symbolise parfaitement ce qu'il traverse depuis le début de saison : beaucoup de bas, mais trop peu de hauts. Reste à trouver les responsables.

Modififié
Peut-on virer son entraîneur après une victoire 5-1 ? Voilà l'épineuse question à laquelle devra répondre Dmitri Rybolovlev lors des prochains jours. Une question que personne ne se posait avant la réception de Lille ce samedi soir, tant le sort de Leonardo Jardim semblait déjà scellé, quel que soit le résultat. Après la rencontre, personne n’a souhaité répondre à cette question. Ni le principal intéressé, ni Wissam Ben Yedder - qui n’a pas daigné le soutenir -, ni le vice-président Oleg Petrov - qui n'a pas souhaité le conforter dans ses fonctions.


« Pour des raisons inconnues, nous étions derniers du classement et on est maintenant septièmes. C'est un progrès, mais ce n'est pas assez, ce n'est pas ce que l'équipe mérite, déroulait le Russe. Cette position ne reflète pas les ambitions du club et les qualités techniques de l'équipe. Nous croyons que nous devons faire mieux. Dans la période qui vient, on va tout analyser, on va faire des ajustements, et on pense qu'ils vont améliorer l'équipe. Nos objectifs restent inchangés et on va se battre pour les concrétiser. » On le sait, Petrov souhaite voir Jardim partir. D'après L'Équipe, il aurait même déjà sondé Marcelo Gallardo, Laurent Blanc et Marcelino. Mais c’est bien au président Rybolovlev que reviendra cette lourde décision. Et après la victoire contre Lille, limoger Jardim une seconde fois pourrait accentuer les montagnes russes dans lesquelles le club est bloqué depuis de longs mois.

Septembre, les premières menaces


Trois défaites et deux nuls en cinq journées de Ligue 1, une triste 19e place au classement, des cadres à la rue et une défense aux abois. Tout avait mal commencé pour l’ASM, pourtant largement renforcée en fin de mercato à la suite des arrivées de Wissam Ben Yedder, Tiémoué Bakayoko, Islam Slimani, Guillermo Maripán, Ruben Aguilar ou encore Jean-Kévin Augustin. Après cinq matchs, les spectres de la saison passée resurgissent déjà, et l’avenir de Jardim est à nouveau remis en question. Mais après la déconvenue contre l’OM, le 15 décembre dernier, le technicien portugais décide d’organiser une réunion avec son groupe. C’est lors de celle-ci que les cadres lui auraient demandé d’abandonner sa défense à quatre, pour revenir à un schéma avec trois axiaux et deux pistons.


Le technicien portugais avait écouté ses joueurs, décidant alors de modifier ses plans. Bingo, car lors des treize journées suivantes, bien aidée par un duo Ben Yedder-Slimani tonitruant, la troupe monégasque a remporté huit matchs, concédé deux nuls et perdu trois rencontres. Suffisant pour faire de Monaco la deuxième meilleure attaque de Ligue 1, et remonter à la 7e place, à seulement cinq points de la boîte. Mais pas assez pour convaincre Petrov que l'entraîneur lusitanien est encore l’homme de la situation. Et pour cause, depuis mi-septembre, le Russe cherche à s'en débarrasser, sondant même le groupe afin d’en savoir plus sur son comportement et son travail. Et visiblement, les liens entre entraîneur et joueurs sont distendus.

Noël, le licenciement ?


Cette semaine, après l’indigeste élimination contre les Dogues en Coupe de la Ligue, Jardim n’avait pas hésité à pointer du doigt la responsabilité de ses joueurs. Mais ce samedi soir, agressifs et appliqués, les onze alignés par le Portugais ont tout donné, remportant au passage leur plus large victoire de la saison. Mais cela n’empêche pas que cette double confrontation contre le LOSC reflète parfaitement l’irrégularité chronique des Monégasques depuis le mois d’août. Une irrégularité d'abord symbolisée par une attaque de feu (31 buts marqués), mais une défense complètement à la ramasse (26 buts encaissés). Pourtant, Kamil Glik et Jemerson, qui ont enchaîné les prestations médiocres, ont tous deux sorti un match de patrons ce samedi soir.



Ces deux joueurs, à qui Jardim a continué de faire confiance, ont cristallisé bon nombre de critiques et de tensions. En interne, le favoritisme et la distance du coach déplairaient de plus en plus à une partie du vestiaire. Idem du côté des jeunes (Benoît Badiashile, Arthur Zagre, Moussa Sylla), comme du côté des indésirables (Gabriel Boschilia, Benjamin Henrichs, Henry Onyekeru, Willem Geubbels), tous peu à peu dégoûtés par les froides méthodes du Portugais. Mais ces bruits de couloir ne révèlent pas tout de la situation compliquée dans laquelle le club princier est actuellement embourbé. Et si les supporters réclament la tête de Jardim, ils oublient que l'irrégularité de leur équipe est aussi le résultat des choix entrepris par la direction du club. Et après cette victoire ce samedi soir, une personne savourait discrètement, sachant que cette victoire obligeait certains à revoir leurs plans. « Je vais partir tranquillement en vacances, soufflait Leo Jardim. J'ai seulement salué Oleg, on n'a pas parlé. Personne ne parle avec moi du sujet dont tout le monde parle, alors que c'est facile de parler. Je suis direct, je n'envoie pas de messages aux médias. » Non, nous ne sommes pas encore arrivés au sommet...



Par Maxime Renaudet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi Olive & Tom

Hier à 18:12 En coupe d'Essone, une équipe d'U16 s'impose 39-0 27 Hier à 17:27 L'énorme raté de Chicharito avec le LA Galaxy 10 Hier à 17:26 Une arbitre agressée et insultée à Pontoise 71
Hier à 16:04 Un hommage à Samuel Paty en Ligue 1 et Ligue 2 le week-end prochain 81
Partenaires
Tsugi Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons
Hier à 15:33 Un arbitre sauvé par des supporters après un arrêt cardiaque 1
Hier à 13:35 Deux joueurs de Tenerife se blessent pendant le tournage d'une vidéo 1 Hier à 11:59 Les Coupes d'Europe avec un Final 8 à partir de 2024 ? 38 Hier à 11:30 Le Racing 92, Bruno Fernandes et Z Event sont dans la newsletter Time To So Foot Hier à 11:27 Le conflit entre Luzenac et la LFP continue 16 Hier à 10:40 La Japonaise Yuki Nagasoto raconte son premier match dans un championnat masculin 37
À lire ensuite
Paris facile avant Noël