Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 20e journée
  3. // Montpellier/Monaco

Moi, M'Baye Niang, 19 ans, 1m84, 3 saisons, 7 buts

Pro à 16 ans, privé d'équipe de France deux ans plus tard, milanais l'année suivante. C'est peu dire que M'Baye Niang fait les choses vite. Mais de là à les faire bien, il y a une marche qu'il espère franchir à Montpellier, avec qui il débutera en Ligue 1 ce soir, face à l'AS Monaco.

Modififié
Un joueur du Havre en guise de Samy Naceri et pas la moindre 406 blanche immatriculée 13 à se mettre sous la dent. Certainement en quête d’une jeune Marion Cotillard, ou peut-être plusieurs, cinq footballeurs arrivent à faire de Taxi une histoire intéressante – Queen Latifah et Jimmy Fallon avaient déjà réussi cet exploit. Le hic ? Ces types sont des internationaux espoirs et ce 13 octobre 2012 est une avant-veille de match décisif. Si aimer la vie n’a jamais tué personne, se faire gauler peut la rendre un peu plus amère. Quelques heures de route séparent Le Havre, où les joueurs sont au vert, du Crystal Lounge, établissement des Champs-Élysées où le champagne coule à flot. Membre de cette équipée sauvage amicale devenue « l’affaire du taxi » au même titre qu’Antoine Griezmann, M'Baye Niang a vu l’avenir s’assombrir un peu plus les mois qui ont suivi. À nouveau sélectionnable depuis le 1er janvier, celui qui n’a marqué qu’un seul but avec l’AC Milan connaît une trajectoire complètement différente de celle du joueur de la Real Sociedad. Peu utilisé lors du second semestre de l’année 2013, l’ancien espoir de Caen arrive à Montpellier en opération relance. Un lancement qu’il espère définitif.

Un talent à la hauteur de son égo : énorme

Surdoué parmi les surdoués, le jeune M’Baye impressionne ses premiers entraîneurs. À Caen, où le joueur est formé, ses qualités intrinsèques lui permettent d’être rapidement surclassé. Au point, un soir d’avril 2011, de débuter avec les grands sous la direction de Franck Dumas. Adjoint du coach sur le banc normand, Patrice Garande se souvient d’un garçon hors-norme : « Il a très vite fait partie du groupe pro, vers 16/16 ans et demi. Il avait un talent énorme et malgré la différence d’âge, il était déjà au niveau. » Si le Sénégalais n’affole pas le compteur-but (5 en 30 matchs), il n’en demeure pas moins que sa carrosserie fait des envieux. Les grosses cylindrées se pressent et alignent les chèques sur un bureau d’un club peu habitué à voir ses ouailles partir à prix d’or (3 millions). Milan emporte la mise et offre au joueur l’opportunité de marcher dans les pas d’un certain Yoann Gourcuff, jeune expatrié d’un autre temps. Trop vite, trop tôt. Car au milieu des costards Armani, Niang, utilisé en 2012-2013 puis rangé aux oubliettes à l’été suivant, ne trouve pas la place suffisante pour accueillir son imposant égo : « Il avait une grosse personnalité, une grande confiance en lui. C’est un garçon qui n’avait peur de rien et qui vivait une vraie passion pour le foot » , sale Garande avant d’analyser : « Il a des progrès à faire sur l’investissement, il manque de rigueur dans ce qui entoure le foot. Mais comme on le dit souvent, il faut bien que jeunesse se passe. Et quand il comprendra que le football est un jeu et footballeur un métier, il y arrivera. » Car pour le moment, petit M'Baye n’est pas devenu grand.

Un poteau pour la postérité


« Faire des stats. » La rançon de la gloire des attaquants, idoles des enfants et des stades, qui s’arrachent à prix d’or à travers le globe. Et dans cette culture du chiffre, M'Baye Niang ne pèse pas bien lourd. Depuis le début de sa carrière, le natif des Yvelines facture sept petits buts en 64 matchs chez les pros. Trop peu pour un avant-centre. C’est justement là que se situe le problème selon Patrice Garande : « À Milan, il n’était pas utilisé dans l’axe, car Balotelli l’était. Même à Caen, il n’était pas souvent utilisé en 9. Je pense que s’il est recentré, il peut marquer plus de buts. » Ce maigre total serait donc causé par Mario Balotelli et Franck Dumas ? Pas seulement. En effet, si évoluer au poste qu’il préfère pourrait faire avancer la chose, personne n’a oublié son incroyable loupé en Ligue des champions face au FC Barcelone. Un poteau pour l’inefficacité. Un poteau pour la postérité. À Montpellier, c’est une nouvelle contre-attaque qui se présente pour M'Baye. Forcé de rebondir pour se détacher de l’étiquette d’espoir éternel, Niang doit (re)trouver en terre héraultaise des qualités de finisseur qu’il a plus souvent exposées sur les terrains d’entraînement qu’en compétition. Pour ce faire, il pourra compter sur un entraîneur sur-mesure en la personne de Rolland Courbis : « Il a besoin d’être aimé et son contact avec le coach est très important. Et puis Rolland est un homme qui fait ressortir le meilleur de ses jeunes joueurs. » Un nouveau défi, un nouveau coach et un nouveau club pour qu’un joueur dont les nombreux détracteurs oublient souvent qu’il n’a que 19 ans puisse encore évoluer. De toute façon, comme le dit un autre M'Baye, Sérigne de son prénom, Disiz de son nom d’artiste : «  Ne les écoute pas, il faut changer, ils disent ça pour se venger, parce qu’eux n’ont pas osé mettre leur avenir en danger. » Le danger à Milan ou au Crystal Lounge. C’est sûr, M'Baye ne fait pas les choses à moitié.

Vidéo


Par Swann Borsellino et Raphaël Gaftarnik
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 3 heures Dhorasoo a lui aussi eu une altercation avec Ribéry 59

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 15:45 Harry Redknapp au casting d'une télé-réalité en Angleterre 21