Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

MLS version Disney World : un monde pas si merveilleux

Suspendue depuis le 12 mars dernier en raison de la situation sanitaire, la Ligue nord-américaine de football (MLS) s’apprête à faire son retour, ce mercredi. Coronavirus oblige, le come-back se fera sous forme d’un tournoi à huis clos, au Disney World d’Orlando. Un show à l’américaine qui tourne au fiasco avant même d’avoir débuté.

Après la reprise des principaux championnats européens, c’est au tour de la MLS de faire son grand retour, et pas de n’importe quelle manière. Puisque c’est au pays de l’Oncle Sam, la démesure est de rigueur. Comme la NBA, la Major League Soccer disputera sa saison chez Disney. Mais ce qui devrait être un moment de célébration pour le soccer américain, premier championnat professionnel masculin à reprendre outre-Atlantique, se transforme petit à petit en scénario catastrophe, rattrapé par la triste réalité du Covid-19.

MLS Covid Cup : mode d’emploi


Alors que les États-Unis subissent de plein fouet la crise du coronavirus depuis plusieurs mois, la Ligue a dévoilé, début juin, son plan afin de pouvoir disputer son championnat. À situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles. Le complexe sportif Disney World d’Orlando, en Floride, accueillera donc une toute nouvelle attraction : le « MLS is Back Tournament » .




Une compétition à huis clos au cours de laquelle 26 franchises se défieront lors de 54 rencontres. La phase de poules se déroulera du 8 au 23 juillet. La phase finale aura lieu, quant à elle, entre le 25 juillet et le 11 août. Les franchises sont dispatchées en six groupes, le groupe A comporte six clubs et les cinq autres groupes, quatre. Chacune d’entre elles disputera trois matchs (un tirage au sort a été réalisé pour définir les rencontres du groupe A qui comprend six équipes). Les trois premiers du groupe A, les deux premiers des autres groupes et les trois meilleures franchises parmi les troisièmes des groupes B à F et le quatrième du groupe A seront qualifiés pour les huitièmes de finale. Facile non ? En cette période de Covid, les arrêts de jeu sont proscrits. De fait, s’il y a match nul, les équipes devront se départager par une séance de tirs au but. Sur le papier, le tournoi donne (presque) envie, mais la réalité est bien différente. Le regain de l’épidémie s’accélère aux USA, notamment en Floride, ce qui oblige les franchises à suivre un protocole particulièrement extrême.

Une reprise sous haute surveillance


Pour parvenir au bon déroulement du tournoi, la MLS a donc mis en place un règlement bien strict. Tous les clubs sont soumis à des tests systématiques au Covid-19. Les joueurs ainsi que les staffs ont été testés par deux fois avant d’arriver en Floride et l’ont également été après leur arrivée. Toutes les personnes positives ont été isolées. Une semaine avant le début de la compétition, les joueurs ont reçu un manuel détaillé du bon comportement à adopter à l’intérieur du complexe. Les équipes sont mises en quarantaine pendant les cinq semaines du tournoi et pourront bouger pour se rendre aux entraînements et aux matchs. Une véritable prison dorée, chacune d’entre elles possède son propre étage dans l'hôtel avec des salles de réunion et des salles de jeux.


Les joueurs pourront jouer au golf, aller à la pêche et même pratiquer du yoga. Bien évidemment, ils devront obligatoirement porter des masques pour tous leurs déplacements. Les équipes partageront les centres d'entraînement, mais les séances seront limitées à deux heures par équipe et par jour. Du soleil, de la chaleur, du foot et Mickey, tous les ingrédients sont réunis pour obtenir le spectacle parfait, et pourtant, malgré toutes ces précautions, la bulle Disney est loin d'être impénétrable.

Le Covid n’a pas dit son dernier mot


La pandémie est en effet toujours très présente aux USA, et le Sunshine State en est le nouvel épicentre. 206 439 personnes ont déjà contracté le virus depuis son arrivée. Ce lundi, la Floride a enregistré 5 266 nouveaux cas en 24 heures. Ainsi, depuis trois semaines, le nombre d'infections quotidiennes dans l’État a plus que quintuplé. Alors, bien qu’ils soient confinés dans le monde merveilleux de Disney, les footballeurs ne sont pour autant épargnés. Dans un communiqué publié ce lundi, la Major League Soccer a annoncé le forfait du FC Dallas. La franchise dénombre onze cas de Covid au sein de ses troupes, dix joueurs et un membre du staff. « Compte tenu de l'impact du nombre de tests positifs sur la capacité du club à s'entraîner et à disputer des matchs de compétition, nous avons pris la décision de retirer le FC Dallas » , a expliqué le commissaire de la MLS, Don Garber.




Vent de panique à Orlando, le navire du capitaine Crochet prend l’eau. D’après le Los Angeles Times, à la suite de la hausse importante du nombre de cas, l’attaquant mexicain du Los Angeles FC Carlos Vela a décidé de boycotter le tournoi et de rentrer chez lui auprès de sa famille. Bien que la situation sanitaire soit désastreuse, la Ligue assure que tout est mis en œuvre pour protéger les joueurs et le personnel, mais les récentes contagions au sein de l’enceinte lui font du tort. Quoi qu’il en soit, il semble trop tard pour faire machine arrière, l’Inter Miami CF et l’Orlando City SC ouvriront les hostilités ce mercredi.

Par Chloé Saunier
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


Partenaires
Tsugi Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine

Hier à 18:11 Le Community Shield féminin de retour douze ans plus tard 2
Partenaires
Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine
Hier à 16:11 Mediapro dévoile ses formules d’abonnement pour Téléfoot 30
Hier à 09:42 Asie : Les matchs de qualification à la Coupe du Monde 2022 reportés 2 Hier à 08:04 Portland défait Orlando et remporte le tournoi « MLS is back » 1