Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 44 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Barrages retour
  3. // Milan AC/PSV Eindhoven (3-0)

Milan verra bien les étoiles

Ça passe pour le Milan AC ! Après le nul du match aller, les Rossoneri se sont imposés 3-0 à San Siro face au PSV Eindhoven, grâce à des buts de Boateng (doublé) et Balotelli. Cinquième participation consécutive validée, donc, pour les joueurs d'Allegri. Et maintenant, le mercato ?

Modififié
Milan AC - PSV Eindhoven 3-0
Buts : Boateng 8', Balotelli 55' et 77'


Le septuple vainqueur de la C1 sera bien de la partie. Et sans trembler. À San Siro, le Milan AC s'est imposé 3-0 face à un PSV Eindhoven généreux, mais qui n'aura pas su concrétiser ses occasions dans les moments clefs de la partie. Comme lors du match aller de la fameuse demi-finale de C1 2005, donc, la rencontre entre les deux formations se termine sur un succès milanais à San Siro. À l'époque, les buteurs s'appelaient Schevchenko et Tommasson. Aujourd'hui, ils se nomment Boateng et Balotelli. Mais le résultat est le même : le PSV capitule et dit adieu à la Ligue des champions, avant même d'y avoir goûté. Au terme de cette double confrontation de 180 minutes, la qualification des Rossoneri est somme toute logique. Au match aller, le PSV aurait mérité un petit quelque chose en plus, mais sur ce match retour, il n'y a pratiquement pas eu débat. L'équipe de Phillip Cocu a eu ses occasions, certes, mais Milan a largement mérité sa victoire. Trois buts, un poteau, une barre, au moins deux autres occasions franches. Bref, Milan a fait le taf et a parfaitement réagi après la défaite subie samedi sur la pelouse du Hellas Vérone. La qualification est en poche, et c'est un sacré soulagement pour tout le clan milanais. La saison va enfin pouvoir commencer. Pour le PSV, ce sera l'Europa League.

But raté, but encaissé

Chaque été, on se pose une question : pourquoi Milan n'achète jamais de gardien de but ? Christian Abbiati a donné la réponse, encore, ce soir. Parce que lui est déjà là. Ce soir, le portier milanais a réalisé trois parades dingues, à des moments décisifs du match. La première, le gardien milanais l'a réalisée dans les premiers instants du match, sur un coup de tête à bout portant de Matavž. Quelques instants plus tard, Boateng ouvre le score d'une frappe lointaine. Le classique « but raté, but encaissé » . La seconde parade, la plus folle du match, Abbiati la claque dans les premières secondes de la deuxième mi-temps. Wijnaldum, le capitaine du PSV, se retrouve seul face à lui et place une magnifique frappe de volée. Le gardien a un réflexe prodigieux et dévie en corner. Cela aurait fait 1-1. Bis repetita : quelques minutes plus tard, Balotelli double la mise, en envoyant dans la lunette une déviation de la tête de Mexès. Enfin, le troisième arrêt salvateur, Abbiati le fait peu après l'heure de jeu, sur une frappe puissante qu'il dévie au-dessus de sa barre. Cela aurait fait 2-1, et le PSV aurait eu une demi-heure à disposition pour tenter de marquer le but de la qualification. Résultat ? Bah, c'est Milan qui a marqué le troisième but, par Boateng. Alors, oui, les tifosi milanais peuvent remercier leur gardien. Lui, et tout le reste de l'équipe. Car ce soir, Milan a fait preuve de solidarité, ce qui avait cruellement manqué ce week-end sur la pelouse du Hellas Vérone. De la solidarité, et du réalisme. C'est ce qu'Allegri avait demandé.

Maher, quel talent

La physionomie de la rencontre, elle, est assez simple à résumer. Et elle ressemble à celle du match aller. Le PSV débute le match pied au plancher et se crée immédiatement une occasion. Mais comme il y a une semaine, c'est Milan qui ouvre le score, grâce à une frappe bien placée de Boateng. Le Ghanéen n'avait plus marqué le moindre but depuis le 2 mars dernier, face à la Lazio (3-0). Il a choisi le bon moment pour retrouver le chemin des filets. Derrière, le PSV est sonné, et Milan a l'occasion d'enfoncer le clou. Montolivo tape d'abord la base du poteau d'une frappe du pied droit, puis c'est El Shaarawy, à deux reprises, qui passe tout proche de doubler la mise. Le Pharaon trouve d'abord la barre avec une minasse du pied gauche, puis il voit le ballon mourir juste au pied du poteau, après avoir devancé le portier adverse. Soirée compliquée, encore, pour le jeune El Shaarawy, qui s'est toutefois beaucoup dépensé.

Le PSV, aussi, a énormément donné. Le petit Maher est toujours aussi impressionnant (il sera l'an prochain dans un grand club européen, on est prêts à prendre les paris), tandis que Wijnaldum a donné du fil à retordre à la défense milanaise. C'est d'ailleurs lui qui se crée la plus grosse occasion du match, en tout début de seconde période. Cette action représente le tournant du match. Car juste après, Balo double la mise et sauve sa soirée. On a même vu un sourire sur son visage, tiens. À 2-0, la messe est quasiment dite, mais les joueurs de Cocu y croient encore. C'était sans compter sur Abbiati, qui écœure à nouveau les attaquants néerlandais. Puis le 3-0 de Boateng, véritable cerise sur le gâteau, qui envoie le Milan AC en phase de poules de la Ligue des champions. Mission accomplie pour Allegri et sa bande. Et maintenant, avec quelques millions d'euros en plus dans la besace, place au mercato. Allô Mamadou ?

Par Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 16:11 Premier League : le mercato estival fermera encore plus tôt 4 Hier à 14:25 Ronaldo se balade en trottinette électrique et risque une amende 29

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 11:53 Le but pas vraiment fair-play d'une joueuse ouzbèke 30 Hier à 11:20 Christian Vieri derrière les platines 24