Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 24 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 11e journée
  3. // Lazio/Milan (1-3)

Milan éteint une Lazio méconnaissable

Auteur d'un sans-faute à domicile jusqu'à ce soir, la Lazio s'est inclinée 3-1 face à un Milan qui a définitivement lancé sa saison grâce aux réalisations de Bertolacci, Mexès et Bacca.

Modififié

SS Lazio 1-3 Milan AC

Buts : Kisha (84e) pour la Lazio / Bertolacci (25e), Mexès (53e), Bacca (79e) pour Milan

De la Lazio à la Lazio. L'année 2015 de Mexès restera dans les mémoires. Un pétage de plombs en janvier dernier avec tentative d'étranglement de Mauri. Un but en novembre pour son tout premier ballon de la saison 2015-2016. Le défenseur français n'avait pas encore joué la moindre minute à cause des blessures et surtout des choix techniques, car bon dernier dans la hiérarchie de son coach. Peut-être qu'il prendra un rouge, marquera sur bicyclette ou fera une grosse bourde au prochain match. Il faut s'attendre à tout, mais ce joueur n'en finit plus de nous surprendre. Son équipe, elle, s'impose 3-1 et continue sa bonne série avec un troisième succès de rang, tandis que la Lazio… rentre dans le rang.

Mihajlović Jr en guest star


Chassé-croisé Rome-Milan, et bison futé voit noir sur les routes italiennes ce week-end. Inter-Roma hier, Lazio-Milan ce soir. Une rencontre avec deux matchs dans le match. Mihajlović qui retrouve le club avec lequel il a gagné 7 trophées en 6 saisons, mais aussi son fiston Dusan ramasseur de balles, puisque pensionnaire des U13 biancocelesti. Cerci, Bertolacci et Romagnoli titulaires au Milan et formés à la Roma, même si le dernier cité porte le numéro 13 en l'honneur de Rami, euh Nesta. Impériale dans son antre (8 victoires en 8 matchs TTC), la Lazio démarre timidement la rencontre, et on se surprend à voir un Milan prendre des initiatives, avec notamment une bonne frappe de Bonaventura qui passe au-dessus de la cage de Marchetti.

Le gardien laziale se rend coupable sur l'ouverture du score des Rossoneri, en repoussant mollement une frappe de Cerci. À l'affût, Bertolacci n'a plus qu'à pousser le ballon au fond des filets. C'est son premier but dans son nouveau club, mais la joie est de courte durée, puisqu'il sort sur blessure quelques minutes plus tard. Cerci, lui, confirme son regain de forme et place quelques accélérations qui font mal, l'une d'entre elles finit en poteau d'une position excentrée. Mais si les Milanais dominent les débats, ils semblent loin d'être infaillibles. Néanmoins, les Laziali sont incapables de profiter de cette fébrilité ambiante. D'ailleurs, le premier tir arrive à la 43e minute sur une incursion sans conviction de Felipe Anderson. Donnarumma passe un premier acte tranquille et s'offre même un dribble sur le Brésilien. Pas mal pour un mec de 16 ans qui n'a toujours pas de page Wikipedia.

Le sniper Bacca


Pioli essaye donc de secouer une équipe sans âme en sortant Onazi pour Cataldi, mais c'est bien un autre remplaçant qui s'illustre, en l'occurrence Mexès, tout juste entré à la place d'Alex, qui réceptionne donc un coup franc de Bonaventura. Encore un but d'un ancien Romanista. La Lazio est groggy, ne joue pas et s'expose aux contres, tandis que Kishna remplace un Candreva à des années-lumière de son niveau de l'an passé. Matri entre aussi pour Milinković-Savić (la Lazio joue encore à onze, hein), et la pression se fait plus importante, mais Donnarumma ne se fait pas surprendre. Et quand c'est le cas, le juge de touche lève son drapeau. Le but du K.O. arrive à la 80e. Kishna perd un ballon facile au milieu de terrain, Bonaventura lance Bacca dans la profondeur qui trompe tranquillement Marchetti, ça fait 3-0 et 6 buts sur 9 tirs cadrés pour le Colombien. La réduction du score du même Kishna sur une frappe du gauche n'est qu'anecdotique, et cette défaite redimensionne les ambitions de Laziali méconnaissables, qui ont derby dimanche prochain. Mihajlović, lui, peut se montrer satisfait, son Milan a pris 10 points sur 12 depuis le passage du 4-3-1-2 au 4-3-3, dont 9 depuis la titularisation surprise de Donnarumma, qui sera en forme pour son contrôle de maths demain.

Par Valentin Pauluzzi
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Concours FIFA 19 Gagne un séjour à Barcelone pour assister au Clasico
Hier à 18:05 La FIFA suspend trois dirigeants nord-américains à vie 7 Hier à 14:22 Un chien tacle un joueur en D4 roumaine 15
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Olive & Tom Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 09:51 DERNIER JOUR : 10€ offerts sans sortir la CB pour parier sur la Ligue des champions
À lire ensuite
Monaco se farcit le dauphin