Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 24 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 26è journée

Milan dit merci au Chievo

Avec un Zlatan Ibrahimovic retrouvé, le Milan AC obtient une victoire magistrale sur la pelouse de Palerme (0-4). Les rossoneri ont désormais trois points d’avance sur la Juventus, qui a été bloquée à domicile par sa bête noire (sa bête jaune, même), le Chievo (1-1). Demain, le derby de Rome.

Modififié
Milan appelle. La Juve ne répond pas. Non, aujourd’hui, la ligne était occupée. Occupée par un Chievo très entreprenant, et qui se confirme bête noire de l’équipe turinoise. Milan gagne, la Juve freine, et voilà que les rossoneri, sans trop s’y attendre, se retrouvent avec trois points d’avance sur leurs meilleurs ennemis. Après une semaine de polémiques, qui a suivi le match nul controversé entre les deux formations, retour à la réalité du terrain. Et la réalité est bien là : malgré des résultats du jour favorables au Milan AC, les deux formations vont se battre jusqu’au bout pour montrer qui a la plus grosse. Pour le moment, c’est Milan qui gagne aux points. Les Milanais ont imposé leur puissance sur la pelouse de Palerme, avec un 4-0 aussi humiliant que logique.

Quatre va décidément devenir le chiffre fétiche de Massimiliano Allegri : depuis le début de la saison, c’est déjà la sixième fois que son équipe s’impose en enfilant quatre pions à ses adversaires. Tonton Arsène en sait quelque chose. Mais la domination milanaise, si elle semble indéniable depuis quelques semaines, pourrait être mise à mal dès mercredi. En effet, la Juve, qui n’a pas pu faire mieux qu’un nul, ce soir, contre le Chievo (1-1), ira rendre visite à Bologne, pour un match en retard de la 23ème journée. En cas de succès, les Turinois reprendraient la tête de la Serie A. A égalité avec le Milan AC, certes, mais avec une différence de buts particulière qui leur est favorable. Voilà qui devrait réserver encore de belles semaines de crêpage de chignons entre deux clubs qui, on ne va pas se mentir, ne peuvent pas se piffrer.

Zlatan Tribrahimovic

Ouverture des hostilités à 18h30. Milan rend visite à Palerme, pour un déplacement qui flaire bon le guet-apens. De fait, l’an passé, les Milanais étaient venus deux fois au Renzo Barbera, une fois en championnat et une fois en Coupe d’Italie. Les deux fois, ils étaient repartis en Lombardie avec une défaite dans les valises. Alors, ce coup-ci, Massimiliano Allegri a bien préparé son coup. Malgré la tentative d’intox du président palermitain Zamparini ( « Milan a 95% de chances de gagner » ), les rossoneri n’ont pas tremblé. Jamais, à vrai dire. Et cette sérénité, le champion d’Italie le doit, en grande partie, au retour de Zlatan Ibrahimovic. Suspendu depuis trois journées, le Suédois n’a pas mis bien longtemps à rattraper son retard. Après vint minutes de jeu, Zlatan profite d’un ballon récupéré à l’entrée de la surface de Palerme pour fusiller Viviano d’une frappe enveloppée du gauche. Le gardien n’a même pas vu le ballon passer. Et son trou noir va durer un quart d’heure. Le temps pour Ibra de s’amuser avec la défense sicilienne : un pointu du gauche, et une autre merveille de frappe enroulée, cette fois-ci du droit. Triplé pour le numéro 11 (son premier avec le Milan AC, et le second dans l’absolu en Serie A) et 3-0 à la pause. Merci.

En seconde période, Palerme, qui en avait déjà pris quatre la semaine dernière à Sienne (4-1), n’y croit clairement plus. Toutes les tentatives rosanere se résument à des frappes de loin, soit de Miccoli, soit d’Ilicic, qui terminent bien souvent à huit ou neuf mètres au-dessus de la barre. La tristesse. Alors, pour tuer définitivement le suspense, Thiago Silva décide d’en rajouter une couche, avec un joli coup de tête sur un centre d’El Shaarawy. A 4-0, Palerme essaie surtout de ne pas se prendre une valise. Et lorsqu’ils ont l’occasion de réduire la marque, après une énorme bourde de Bonera, le nouvel entrant Zahavi envoie le ballon dans le virage et tue presque un pigeon. Les dernières émotions du match se matérialisent par l’entrée de Pippo Inzaghi qui, en dix minutes, a le temps de se retrouver deux fois hors-jeu. Et d’avoir l’air scandalisé. Ce mec ne meurt jamais, et c’est pour ça qu’on l’aime tant, putain.

La Juve a son virus jaune


Deuxième séance. 20h45. Juventus Stadium. La Juventus, avec son statut de seule équipe invaincue en Europe, reçoit le Chievo. Une équipe qui ne lui laisse pas forcément de bons souvenirs. L’an passé, les joueurs veronesi avaient joué des mauvais tours : 1-1 au Bentegodi avec une égalisation à la 92ème minute, 2-2 à l’Olimpico après avoir été menés 2-0. Et cette saison, les deux équipes se sont déjà séparées sur un 0-0 peu flatteur. Antonio Conte avait donc, lui aussi, tenté de bien préparer cette confrontation. Et la Juventus a la chance d’ouvrir le score sur sa toute première occasion. De Ceglie score de la tête après un poteau de Chiellini. Hors-jeu ? Pas hors-jeu ? On laissera Adriano Galliani et les Milanais se faire leur propre avis. N’empêche que le Chievo n’est pas venu là pour jouer la victime sacrificielle. Juste après l’ouverture du score turinoise, le Français Théréau est à deux doigts d’égaliser. Buffon repousse du pied. La Juve domine, mais dès la fin de la première période, on sent que les joueurs bianconeri sont quelque peu émoussés. Il faut dire que les Buffon, Chiellini, Pirlo, Marchisio et autres Barzagli ont tous joué mercredi soir avec la Squadra Azzurra. Et pas forcément le genre de match qui vous donne des ailes.

En deuxième mi-temps, Domenico Di Carlo, le coach du Chievo, a envie d’aller chercher quelque chose. Après une superbe parade du gardien Sorrentino, qui repousse un tir croisé de Padoin, l’entraîneur fait rentrer Moscardelli et Hetemaj, ses « super-subs » . Prends ça, Ole Gunnar. Mais ses changements ont l’effet escompté. Moscardelli est proche d’égaliser d’un coup de casque. Il s’agit de la sonnette d’alarme pour la Juve. Deux minutes plus tard, Boukary Dramé jette un sacré froid sur le Juventus Stadium d’une frappe du pied gauche à l’entrée de la surface. 1-1. Il reste quinze minutes et la Vieille Dame va devoir se ruer à l’attaque. Del Piero entre. Le capitaine ne met que quelques minutes à réclamer un pénalty. Péno ? Pas Péno ? On laissera Adriano Galliani et les Milanais se faire leur propre avis. Il reste encore un peu de temps pour que Sorrentino s’offre la parade de la soirée sur une frappe Olive et Tom de Pirlo. On en reste là. Le Chievo, encore une fois, vient emmerder la Juve, et repart de Turin avec un point mérité. Le Milan AC remercie. Et va désormais envoyer une bouteille de champagne aux joueurs de Bologne pour le match de mercredi. Le mano a mano se poursuit.

Eric Maggiori, à Rome
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons

Hier à 17:10 Lahm réclame plus de respect pour les arbitres 36
Hier à 16:10 La FIFA réclame ses sous à Blatter et Platini 13 Hier à 15:31 Maradona remporte son procès contre Dolce & Gabbana 12
Partenaires
Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
À lire ensuite
Milan et le péril frioulan