Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 24 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Atlético de Madrid-Chelsea (1-2)

Michy, le second couteau qui coupe bien

Remplaçant depuis son arrivée chez les Blues et destiné à le rester pour de longs mois encore, Michy Batshuayi fait le taf quand il sort du banc. Il l'a encore prouvé mercredi en inscrivant le but de la victoire à Madrid.

Modififié
La dernière fois qu’il avait fait le coup, tout Chelsea s’était enflammé. On jouait les derniers instants de la partie sur le terrain de West Bromwich Albion, Michy Batshuayi était entré pour le dernier quart d’heure, et son équipe ne parvenait pas à prendre l’avantage. En ce 12 mai 2017, le Belge avait finalement donné la victoire aux Blues, offrant du même coup le titre officiel à son club. Le tout alors qu’il n’avait connu aucune titularisation en Premier League.


Ce mercredi soir, l’attaquant a montré le même visage sur la pelouse de l’Atlético de Madrid. Comme à WBA, les hommes d’Antonio Conte dominaient, mais ne réussissaient pas à passer devant. Jusqu’à la dernière seconde du temps additionnel, durant laquelle Batshuayi, dix grosses minutes après avoir remplacé un immense Álvaro Morata, envoya la quille au fond des filets espagnols. Et voilà Chelsea victorieux des Colchoneros et désormais en tête du groupe C de Ligue des champions avec six points.

Des caramels à défaut de titularisations

Dans les deux cas décrits, Michy a-t-il profité du boulot de ses coéquipiers alignés d’entrée ? A-t-il utilisé la fatigue adverse pour se démarquer ? La gloire doit-elle décorer son éternel smile ? À dire vrai, les réponses à ces questions importent peu. Ce qui doit en revanche être salué, c’est la détermination et l’état d’esprit que propose l’ancien Marseillais depuis maintenant plus d’un an et son arrivée à Londres. Promis au banc vu la concurrence à son poste (Diego Costa, Morata, voire Eden Hazard) et les compositions tactiques privilégiées par Conte (une seule pointe axiale), l’éternel remplaçant affiche un comportement tout simplement exemplaire. Jamais râleur, toujours content de grignoter quelques instants de jeu, souvent décisif (un pion toutes les 52 minutes la saison dernière en championnat), l’ex du Standard de Liège cartonne en ce début d’exercice. S’il n’a pas encore trouvé le chemin des filets en PL malgré une titularisation, l’avant-centre a planté un triplé en League Cup et marqué à deux reprises en Ligue des champions (contre l’Atlético donc, et face à Qarabağ, contre qui il était titulaire). Preuve qu’on peut compter sur lui pour faire souffler les titulaires habituels ou pour combler les absences.

Produit made in Conte

La réaction de son entraîneur, il faut aller la chercher dans le Mirror : « Michy est l’un des joueurs de notre équipe. La saison dernière, il n’a pas beaucoup joué. Il a travaillé très dur durant cette année pour être capable de jouer en Premier League et à Chelsea. Il aura sa chance au bon moment. » C’est-à-dire pas tout de suite. Mais la force de Conte, c’est justement de réussir à donner autant d’importance à un second couteau qu’à un Laguiole affûté. Et pour que les deux instruments coupent les jambes adverses, il convient de disposer d’un collectif généreux et soudé, qui n’attend pas la blessure d'un concurrent direct pour vouloir briller et donner de sa personne. Ça tombe bien : Batshuayi adhère complètement à cette philosophie. Voilà pourquoi son coach italien n’a pas voulu le laisser quitter Stamford Bridge cet été, que ce soit pour un prêt à West Ham ou un transfert à Marseille. Reste une interrogation : dans combien de temps le joueur de 23 ans se lassera-t-il de ce statut de gentil remplaçant ?

Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Concours FIFA 19 Gagne un séjour à Barcelone pour assister au Clasico
Hier à 18:05 La FIFA suspend trois dirigeants nord-américains à vie 7 Hier à 14:22 Un chien tacle un joueur en D4 roumaine 15
Partenaires
Olive & Tom Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible
À lire ensuite
Counter-strike