Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. // Ballon d'or FIFA 2015

Messi + Cristiano = Harry Kane 2018 ?

Le Ballon d’or 2015 attribué à Lionel Messi ne souffrait aucune contestation sérieuse. Palmarès béton et buts par wagons. CQFD. Ce qui pose problème, c’est ce duel Messi-Cristiano institué depuis 2008, avec une certaine légitimité, certes, mais qui fige les critères d'attribution parfois au seul capital buts. Alors gare à la dérive…

Modififié
Imaginons la désignation du Ballon d’or 2018... Le Messie (31 ans) et le Crist (33 ans) ne sont plus ce qu’ils étaient. Moins de 40 buts pour tous les deux et pas de Ligue des champions non plus, vu que c’est le Bayern qui a tapé l’Atlético Madrid en finale (2-1). CR7 a juste fait le doublé coupe-championnat de France avec le PSG et la Pulga, seulement champion d’Espagne avec le Barça. En Coupe du monde en Russie, le Portugal de Christian a été sorti en 8e et l’Argentine de Lionel a giclé en quarts…

Harry up !


À 25 ans, Harry Kane, lui, n’a pas gagné grand-chose : une FA Cup avec Tottenham et puis c’est tout. Les Spurs ont quand même fini troisièmes de Premier League et atteint les quarts en C1. And so what ? Ben, Harry Kane a planté 50 buts dans la saison ! Hors sélection et hors League Cup, on précise… Un total remarquable de 33 pions en PL (dont trois triplés contre Bolton, Middlesbrough et Sheffield), plus 9 goals en FA Cup (dont un quintuplé face à Hartlepool, 8-0 en 32es) et enfin 8 buts en C1 (dont un quadruplé contre NK Maribor, 7-1)… Mais ce n’est pas tout ! En Coupe du monde en Russie, l’Angleterre a atteint les quarts, et Harry a inscrit 8 buts (dont un triplé contre la Chine et un doublé contre le Honduras au premier tour, plus un but contre l’Italie en quarts). Le but contre la Squadra sur une bicyclette monumentale a totalisé 200 millions de vues sur Youtube, grâce à une vidéo « Kane is in the air » chantée par Damon Albarn et mixée par le DJ Afrojack.


En 2018, Harry Kane a aussi sorti un livre sur himself (White Heart Kane), il s’est maqué avec le top-model Helen Flanagan (allez mater, bande de relous !), il a prêté sa voix à Amnesty International dans un clip contre les mines anti-personnelles, il a défilé à Milan en costard pour la marque Boss avec son grand pote Beckham, il a fait une petite apparition dans le dernier James Bond (Silver Space 8) et il est monté sur scène pour le rappel de Let it be avec Paul Mc Cartney à Wembley… Harry Kane a tout fait bien : 50 buts, du buzz, du glam et de la com. L’Angleterre entière réclame pour lui le Ballon d’or 2018. Normal : 50 buts ! Même son coach, Frank Lampard, a tout fait pour qu’il plante un max et qu’il décroche la Boule dorée FIFA. Harry tire tous les pénos (9 réussis), ainsi que les coups francs (7 pions), et toute l’équipe joue pour lui : un 10 en soutien, deux ailiers qui débordent et deux latéraux centreurs…

Goalden Kane !


Mais on objecte que Thomas Müller a gagné la C1 et le championnat d’Allemagne et qu’il a fait une très bonne saison aussi avec l’Allemagne (4e au Mondial en Russie). Sauf que Thomas n’a marqué « que » 29 buts TCC (toutes compètes confondues) et que c’est encore Aubameyang qui a fini meilleur buteur de la Bundesliga (32 buts avec Dortmund). Griezmann a brillé lui aussi avec l’Atlético (Coupe d’Espagne, 24 buts en Liga et finale de C1), Pogba a permis à MU de gagner la Premier League et d’atteindre les demies de C1, Brahimi a été l’artisan majeur du doublé Coupe-championnat de la Juve en Italie, Agüero a permis à Arsenal de finir second de PL (25 buts) et de remporter la Ligue Europa (15 buts, record de la C3). De Gea, lui, a été époustouflant avec le Real Madrid et l’Espagne au Mondial russe (vainqueur), Hazard a emmené la Belgique en finale de Coupe du monde et offert la League Cup à Chelsea (en plus de ses 21 buts en PL), Hummels a confirmé son statut de n°1 mondial en défenseur axial avec le Barça et la Mannschaft. Enfin, Suárez a marqué 25 buts en Liga, plus 7 pions en C1, et il a littéralement emmené une petite Uruguay en quarts de Coupe du monde. En revanche, Neymar a été blessé durant toute la saison…


Mais Harry Kane a marqué 50 buts ! Du coup, tout le monde est gêné à l’idée d’attribuer le Ballon d’or à ce cher Harry. Son palmarès moyen et sa technique individuelle pas extra posent problème… Mais l’Angleterre exige qu’on applique à « Harrycane » (l’Ouragan) la jurisprudence Messi-Ronaldo ! Normal. Cette jurisprudence favorise toujours le poste d’attaquant-buteur, ultra valorisé. Alors il faut donc écarter De Gea, Hummels, Pogba et Brahimi. Depuis 2008 et le mano a mano récurrent Messi-Cristiano, le jury du Ballon d’or avait déjà squeezé un paquet de super cracks, mais qui ne jouaient pas en attaque : Buffon, Lahm, Iniesta, Xavi, Sneijder, Neuer, Ramos, Pirlo, Mascherano, Lampard… Autre critère d’airain : le total buts ! C’est encore grâce aux stats élevées que Messi avait gagné le Ballon d’or 2016 (C1 gagnée, et 63 buts) et CR7 celui de 2017 (finaliste de C1, et 57 buts). En 2018, Harry Kane, c’est 50 buts ! Alors exit Thomas Müller, Hazard, Agüero, Griezmann, Aubameyang et Suárez qui n’ont émargé qu’autour des 40 pions… Car depuis 2008, on a bien ignoré aussi d’autres grands attaquants comme Torrès, Robben, Müller ou Ribéry, coupables eux aussi d’avoir moins marqué que l’Argentin et le Portugais.

King Harry !


Le jury du Ballon d’or 2018 doit se soumettre à la vox populi et sa frange la plus jeune : le slogan « Ha-rry Fif-ty / Ha-rry Fif-ty ! » est sur toutes les lèvres. Pas con, le foot anglais a repris les ficelles du lobbying éhonté du Barça et du Real autrefois en vigueur au service de Messi et Cristiano : grâce à un puissant marketing et en misant à fond sur la surmédiatisation du « plus grand championnat du monde  » qu’est la PL, les médias british entendent bien faire sacrer le buteur de Tottenham. On objecte avec justesse qu’avec Kane, l’Angleterre n’a remporté ni l’Euro 2016 ni le Mondial 2018 ! Exact. Mais CR7 et Messi n’ont jamais offert ni Coupe du monde, ni Copa América et ni Euro à leurs sélections respectives, alors pourquoi blâmer Harry Fifty ? Au Mondial 2014, la FIFA avait même scandaleusement sacré Messi meilleur joueur du tournoi, frustrant Robben, Mascherano ou Lahm de cette récompense qu’ils méritaient plus que lui. Et puis le jury s’est souvenu tout à coup du coup de gueule de Johan Cruyff : il voulait attribuer le Ballon d’or 2014 à Tony Kroos (c’est CR7 qui l’avait eu). Pour mériter ce trophée, le bon vieux Johan insistait sur le palmarès, bien sûr (Mannschaft championne du monde) et surtout sur des critères autres que le total buts : intelligence tactique, capacité à bien faire jouer les autres, technique individuelle complète, savoir créer des différences et des changements de rythme, trouver des solutions dans toutes les zones du terrain, pouvoir de varier jeu long ou jeu court…


Bref, toutes ces qualités qui auraient dû consacrer au moins une fois Iniesta, Xavi, Sneijder, Pirlo, hier, ou bien Brahimi, Kroos et Pogba en 2018. Mais Harry Fifty a planté 50 buts, et l’Angleterre entière ne jure que par le « KGB » (Kane-Gervinho-Bale), comme le monde entier radotait hier sur la MSN barcelonista et sur la BBC madrilène. Imparable ! Les jurés comprennent qu’attribuer le Ballon d’or à Mister Kane, c’est commettre une injustice qui va en plus décrédibiliser ce trophée individuel suprême. Mais il faut bien se soumettre à la dictature de l’instant présent ( « Ha-rry Fif-ty / Ha-rry Fif-ty ! » ) et à la tyrannie des statistiques (50 buts, nom de nom !). Et puis question image & business, la drôle de tronche d’Harry pose problème à la FIFA : sa face quelconque n'est pas très bankable. Elle n’a pas la candeur éternelle de l’homme-enfant qu’était Messi, ni la beauté sauvage de Cristiano. En 2013, Ribéry avait payé très cher pour délit de sale gueule : malgré une super saison et un quintuplé historique de Lascar Face avec le Bayern (Coupe-championnat-C1-Supercoupe UEFA-Mondial des clubs), c’est le beau Cristiano qui avait eu le Ballon d’or. CR7 n’avait pourtant gagné aucun titre avec le Real. Oui, mais il avait planté 69 buts… Du coup, le jury du Ballon d’or se retrouve coincé : il va bien falloir sacrer Harry Fifty, sa tronche de cake, son KGB, son Helen Flanagan, sa Premier League, son Kane is in the air et ses potes James Bond et David Beckham. And the winner is…


Par Cherif Ghemmour
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 1 heure GRATUIT : 10€ offerts sans sortir la CB pour parier sur la Champions League
il y a 1 heure Un doublé pour Rooney, DC United qualifié pour les play-offs 1 il y a 2 heures R3 : Bourbaki remporte le derby de Pau 5 il y a 4 heures Gignac plante son dixième but de la saison 9

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Olive & Tom Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur