Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 96 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)

Mercato : le bilan du premier mois

Officiellement ouvert depuis le 9 juin, le mercato d'été nous apporte quotidiennement depuis un petit mois son lot de rumeurs, de mouvements plus ou moins surprenants, de spéculations en sous-marin et de hype en attendant le retour du football de club. À mi-parcours, premier bilan des transferts qui ont déjà défrayé la chronique, des tendances et des trucs qui ont eu le mérite de retenir notre attention.

Le transfert le plus cher

Jadon Sancho, de Dortmund à Manchester United pour 85 millions d'euros


On allait finir par croire que ce transfert n’arriverait jamais, à force de le voir annoncé depuis deux-trois mercatos sans jamais qu’il ne se réalise. Mais bien aidé par la baisse globale du marché causée par la difficile année Covid que viennent de traverser les clubs, Manchester United a fini par se l’offrir, son Jadon Sancho. Le gamin de Camberwell, quartier du sud de Londres, formé à Manchester City et fan de Chelsea quand il était gamin, assure avoir réalisé un rêve en signant à United. Mauvaise foi mise de côté, ça ressemble à un sacré coup pour les Red Devils, qui étaient déjà à deux doigts de rapatrier l’électrique ailier anglais d’Allemagne l’été dernier, pour nie, plus que les 85 millions d’euros déboursés ce coup-ci (plus de 120 millions d’euros étaient réclamés par le BvB). Presque un bon prix pour l’un des meilleurs joueurs du continent, qui facture 49 buts et 60 passes décisives toutes compétitions confondues ces trois dernières saisons avec les Schwarz-Gelben. Fernandes, Rashford, Greenwood, Cavani, Martial, Diallo, l’immense Lingard et maintenant Sancho, ça commence doucement à faire flipper, cette force offensive des Red Devils.


Le fait marquant

La tonne de joueurs libres d’envergure qui ont changé de club



Gianluigi Donnarumma, Sergio Ramos et Georginio Wijnaldum au PSG ; David Alaba au Real Madrid ; Memphis Depay, Eric Garcia et Sergio Agüero à Barcelone ; Hakan Çalhanoğlu à l’Inter ; Florian Thauvin aux Tigres : ce premier mois de mercato a vu un nombre affolant de ceux que l’on appelle vulgairement les « agents libres » changer de club sans encombrer leur nouvelle écurie d’une indemnité de transfert. Un phénomène d’ordinaire relativement rare, les clubs se débrouillant toujours pour prolonger leurs joueurs in extremis pour quand même récupérer un petit pécule en cas de départ. Bonne ou mauvaise nouvelle ? D’un côté, ça permet de voir des transferts cool, ça freine un peu la folle dynamique du marché des transferts et, financièrement, le joueur va plus s’y retrouver – car qui dit absence d’indemnité dit généralement belle prime à la signature ; de l’autre, ça casse un peu le lien entre le joueur et son ancien club, qui ne peut rien retirer de son départ que des bons souvenirs (ou pas) et aura donc plus de mal à le remplacer sur le marché. On laissera chacun se faire son avis.



Le club le plus actif

Le PSG, qui d’autre ?


Après sa saison en demi-teinte, à tout le moins, le PSG avait un grand chantier à entreprendre en vue de l’exercice qui vient. Et, pour une fois, les coudées franches pour se faire plaisir sur le marché des transferts. Limité ces dernières années par un fair-play financier particulièrement resserré autour de lui, le club de la capitale profite pleinement de l’atténuation, voire de l’annulation pure et simple du dispositif de l’UEFA cette année pour se faire plaisir sans culpabiliser. Habitué ces dernières années à finir ses mercatos à l’arrache en se jetant sur des bonnes affaires et autres panic buys, les Parisiens ont déjà bouclé quatre arrivées majeures (Hakimi pour 60m€, Wijnaldum, Ramos et Donnarumma libres), confirmé le transfert de Danilo Pereira et est encore lié à quelques gros noms pour finir de colmater les quelques brèches dans son effectif – Theo Hernandez, Paul Pogba, Joaquín Correa étant les joueurs les plus cités. Reste encore un petit truc à faire : vendre. Paris a lourdé Bakker à Leverkusen pour 7 millions d’euros, mais doit encore dégraisser avant le 31 août, avec Sarabia, Rico, Icardi, Rafinha ou Kurzawa dans le rôle des candidats les plus sérieux à un départ.


Ces transferts qu’on a bien envie de voir à l’œuvre

Emiliano Buendía à Aston Villa et Rodrigo de Paul à l’Atlético de Madrid.


Les deux sont Argentins, ne lâchent rien, et ont franchi cet été un excitant nouveau palier. Sur votre gauche, Emi Buendía, qui a enfin montré la saison dernière l’étendue d’un potentiel que beaucoup voyaient ne jamais s’accomplir en étant couronné meilleur joueur de Championship sous le maillot de Norwich (15 buts, 17 assists). Sur votre droite, le fuoriclasse milieu relayeur de l’Udinese, qui inondait la Serie A de son talent depuis cinq saisons et qui sort en prime d’une très belle Copa América avec l’Albiceleste. Le premier, à 24 ans, va retrouver la Premier League dans l’ambitieux effectif d’Aston Villa, tandis que le second, 27 piges sous la carcasse, va découvrir la Liga espagnole et l’exigence physique et tactique du Cholo Simeone à l’Atlético de Madrid. Deux transferts qui se sont réglés un peu en dessous des 40 millions d’euros (39 pour l’un, 35 pour l’autre) et qui, sur le papier en tout cas, promettent. Place au terrain, donc.


Ça ressemble à une belle affaire

André Silva à Leipzig pour 23m€ (+12 bonus)


Sans que ce soit une religion absolue, il faut savoir que le Portugais André Silva est évalué entre 40 et 50 millions d’euros par les deux références du genre, Transfermarkt et l’Observatoire du Football CIES. Que le RB Leipzig ait réussi à se l’offrir pour 23 millions d’euros et, selon les chiffres parus, une douzaine de bonus supplémentaires, ça ressemble à de la négociation de haut vol. Surtout pour un joueur qui vient d’achever une saison à 28 buts en 32 matchs de Bundesliga, et qui aurait sans doute fini meilleur buteur du championnat allemand si Robert Lewandowski n’était pas un mutant. Bref, c’est un autre transfert intelligent pour un club qui fait encore un mercato drôlement salé, en plus de Silva les arrivées notables de Gvardiol (18,8m€), Angeliño (18m€), Saimakan (15m€), Henrichs (15m€) et Brobbey (libre).


Le transfert un peu frisson en Ligue 2

Enzo Zidane à Rodez



On a un peu perdu l’espoir de le voir marcher dans les pas de son paternel, mais ça fait quand même un petit quelque chose de revoir un Zidane sur les terrains du football français. À 26 ans, Enzo de son prénom, l’aîné des Zidane juniors, s’est offert un petit transfert romantique en rejoignant le Rodez Aveyron Football, remonté en Ligue 2 en 2019 et qui s’y est maintenu depuis. Un transfert qui sent bon le retour aux sources : « Toute la famille du côté de ma mère est d'ici, a confié le jeune homme à L’Équipe il y a quelques jours. Quand il y a eu cette option, Grégory Ursule (le manager général du club, NDLR) a parlé à mon grand-père directement, sans intermédiaire. Cela m'a plu, je n'étais jamais venu jouer en France malgré des propositions. Ici, j'avais envie de tenter car je sais que je vais être bien, dans le sens où c'est un club familial, tranquille, où je vais m'épanouir, sans pression. » Même si, fatalement, avec un nom pareil, il y en a toujours un peu plus que pour les autres.


Les clubs de Ligue 1 qui ont le mieux acheté

Nice et Marseille



En plus de n’être qu’à 200 bornes l’une de l’autre, Nice et Marseille sont deux villes dont les clubs de football ont connu des trajectoires presque similaires ces dernières saisons, entre rachats, espoirs et désillusions. Et si les routes empruntées n’ont évidemment pas été les mêmes, elles se retrouvent dans ce mercato d’été 2021 avec les achats sans doute les plus excitants, du moins les plus malins avec le budget dont ils disposaient. Côté OM, Pablo Longoria a confirmé qu’il n’était pas venu pour trier les lentilles : un gros coup (Gerson), des achats solides à moindres frais (Balerdi, Luan Peres, de la Fuente) et des prêts de qualité qui ont de bonnes chances de se concrétiser en transferts définitifs (Pau Lopez, Cengiz Under, Guendouzi, Saliba). Nice a aussi utilisé l’arme secrète du prêt pour s’offrir Justin Kluivert, dans un mercato à forte tonalité néerlandaise avec Calvin Stengs et Pablo Rosario, et des bonnes affaires comme le transfert définitif de Todibo et les arrivées de Lemina et Bard. En bref, deux clubs qui paraissaient un peu faiblards la saison passée et qui paraissent le mieux renforcés à deux semaines de la reprise de la Ligue 1.


Il risque de tout casser la saison prochaine dans son nouveau club

Lukas Nmecha, de Manchester City à Wolfsburg pour 8m€



Les amateurs de compétitions de jeunes connaissent forcément son nom : l’attaquant des U21 allemands Lukas Nmecha a tout explosé lors du championnat d’Europe de sa catégorie avec la petite Mannschaft : quatre matchs, autant de buts et l’unique pion d’une finale remportée face au Portugal. Formé à Manchester City, le gamin de 22 ans, né en 1998, a enchaîné les prêts depuis 2018, à Preston, Wolfsburg, Middlesbrough et Anderlecht, et vient d’être transféré définitivement à Wolfsburg pour un peu moins de 10 millions d’euros. Ça ressemble à une très bonne affaire pour un gamin qui va pouvoir s’épanouir dans un championnat beaucoup moins concurrentiel que le Premier League, et où les talents offensifs ne sont pas nombreux.


Le transfert que personne n’avait vu venir

Fodé Ballo-Touré au Milan

Avec la petite saison qu’il venait de sortir et l’émergence de Caio Henrique à son poste de latéral gauche, on se doutait un peu que Fodé Ballo-Touré ne ferait pas de vieux os à Monaco. Peut-être pas de là à l’imaginer s’envoler pour l’AC Milan. Une surprise, pas nécéssairement une mauvaise : d’un côté, le Milan s’offre une doublure (voire un remplaçant ?) très bon marché à son titulaire au poste Theo Hernandez ; de l’autre, on a un joueur qui à 24 ans et en toute discrétion est en train de se construire un CV qui ferait envie à beaucoup de joueurs : PSG, Lille, Monaco, Milan.



On a aussi retenu...

L’inactivité de l’OL, qui ferait bien de s’activer un peu ; les départs des deux défenseurs centraux de Leipzig Dayot Upamecano et Ibrahima Konaté pour le Bayern et Liverpool, ça sent encore le casse-tête dans les prochaines années pour Didier Deschamps à ce poste ; Lille qui a relativement limité la casse, mais a déjà perdu Soumaré et Maignan et ne semble pas spécialement armé pour les remplacer ; Ramos et Varane (Manchester United) qui quittent le Real la même été, ça sent quand même drôlement la fin d’une ère ; Loïc Badé à Rennes, c’est une sacrée hype ; Olivier Giroud au Milan, niveau hype on est pas mal non plus ; Mamadou Sakho à Montpellier aussi, pendant qu’on y est ; pour une année post-Covid, c’est quand même un super mercato, non ?

Par Alexandre Aflalo
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.



Dans cet article


Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi Olive & Tom Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine
il y a 7 heures Les joueurs de Cruzeiro stoppent leur grève 3
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Olive & Tom Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons
il y a 10 heures Viens mater PSG – Leipzig lors d’une projection So Foot !