Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 10 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)

Docteur Memphis et Mister Depay

Décevant avec le Barça depuis quelques semaines, Memphis Depay compte sur la sélection pour se remettre d’aplomb. Ça tombe bien, l’ancien Lyonnais est en train de tout casser avec les Oranje.

Son but face au Celta de Vigo au stade Balaídos samedi dernier n'est qu'un arbre qui cache une forêt. Certes, Memphis Depay a inscrit son 6e pion de la saison en Liga, mais le Néerlandais n’a pu une nouvelle fois éviter la débâcle de son équipe, finalement rejointe dans le temps additionnel (3-3). Un air de déjà-vu, puisque les Blaugrana avaient également concédé le nul face à Alavés malgré une réalisation du Batave la semaine précédente (1-1). Un constat se vérifie semaine après semaine : alors que les résultats du Barça sont loin d’être à la hauteur (9e à 11 points du leader, la Real Sociedad), Depay n’arrive pas à tirer son club vers le haut lorsque la situation se gâte. Présenté comme le leader d’attaque depuis le départ de Lionel Messi et les blessures à répétition d’Ousmane Dembélé, Kun Agüero et Ansu Fati, le numéro 9 catalan ne fait pas tout à fait honneur à son statut, lui qui avait fortement insisté auprès des dirigeants lyonnais pour rejoindre l’Espagne dès janvier 2021. Le constat reste le même en Ligue des champions (aucun but), où le Barça doit batailler pour sa qualification (2e avec deux points d’avance sur Benfica).

Une panne récurrente

Si ses statistiques sont correctes depuis ses débuts (6 buts en 13 matchs de Liga), Memphis ne répond pas encore totalement aux attentes des socios, qui veulent voir leur arme offensive numéro un faire plus pour sortir le club catalan du bourbier, alors que le joueur est resté muet un mois (entre le 29 août et le 26 septembre). Une disette qui n’est pas la première pour le joueur de 27 ans, habitué aux trous d’air en club depuis ses débuts chez les professionnels. Au PSV, le gamin a seulement marqué deux fois entre août 2012 et août 2013, avant de connaître une nouvelle période de disette fin 2013 puis début 2014. Même refrain à Manchester United, où le calvaire a duré 18 mois (deux pions). Le constat est encore plus flagrant lors de ces quatre saisons et demie sous la tunique de l’OL. Débarqué en janvier 2017 avec une étiquette « d’espoir en quête de reconnaissance » après le fiasco chez les Red Devils, Memphis n’a pas connu que des jours heureux dans le Rhône.



Considéré là aussi comme l’arme offensive numéro un, il a certes apporté beaucoup de points à l’OL, notamment dans les sprints finaux, mais quand le club en a parfois eu besoin, c’est aussi dans ces moments qu’il est resté discret (deux mois sans but entre mars et mai 2017, novembre 2017 et janvier 2018, août et octobre 2018, février et avril 2020 et quatre mois entre novembre 2018 et mars 2019). Sa rupture des ligaments croisés en décembre 2019 n’a pas arrangé la situation, alors que l’OL s’est planté dans sa quête d’Europe après l’interruption du championnat à cause de la Covid. Lui qui avait pour « objectif » de remporter le titre lors de sa dernière saison, est pourtant apparu la tête ailleurs malgré son excellent exercice d’un point de vue statistique (20 buts et 12 passes décisives en Ligue 1), perturbé par l’incertitude autour de son avenir. Dérangeant pour un joueur qui n’avait pas hésité à critiquer « la mentalité » de certains coéquipiers dans un entretien à Téléfoot.

Oranje de bonheur

Un comportement qui n’avait d’ailleurs pas plu à Juninho. « Je pense qu'il a dû travailler plus dur sans le ballon et, malheureusement, les autres joueurs ont commencé à faire moins aussi. Seuls quatre joueurs au monde - Messi, CR7, Neymar et Mbappé - peuvent se le permettre (d’être traités différemment, NDLR). Je pense que Memphis est fort, mais pas autant qu’eux. Il ne faisait pas assez d’efforts sans ballon et les autres les faisaient moins aussi. (...) Memphis a fait son temps, (même si) le président a fait beaucoup d’efforts pour le prolonger » , constatait le directeur sportif sur OLTV en fin de cuvée 2020-2021. Ces difficultés éprouvées en club sont pourtant à des années-lumière de ses performances en sélection alors qu’il est, là aussi, le joueur phare de la ligne offensive.



Quand il enfile la tunique des Oranje, Memphis est un joueur totalement différent. Preuve en est lors des qualifications pour la Coupe du monde 2022. Dos au mur après la claque reçue en Turquie lors de la première journée, les Néerlandais sont sur une impressionnante série de six victoires et un nul à l’aube des deux dernières journées. Et Memphis n’y est pas étranger : l’attaquant du Barça est impliqué sur 22 pions sur l’année civile (14 buts et 8 passes décisives), soit plus que tout autre joueur chez les A. Alors qu’il reste un déplacement au Monténégro et la réception décisive de la Norvège, l’ancien Lyonnais est d’ores et déjà entré dans la légende de la sélection en étant le joueur néerlandais ayant le plus marqué sur une année civile (14), devant Patrick Kluivert, Klaas-Jan Huntelaar (12) et Robin van Persie (11).

Si les adversaires sont inférieurs sur le papier (Monténégro, Gibraltar, Lettonie), il a eu le mérite de répondre toujours présent. Alors que les Pays-Bas ont l’opportunité de se rapprocher d’un retour en Coupe du monde après la page blanche russe, Memphis Depay veut être le symbole du renouveau des Oranje, en quête de renaissance après un Euro poussif marqué par une élimination en 8es de finale. Ça tombe bien, le Barça de Xavi a également besoin de ses services.

Par Analie Simon
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.



Dans cet article


Partenaires
Tsugi Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons
Hier à 09:20 EuroMillions vendredi 3 décembre 2021 : 130 millions d'€ à gagner !
Hier à 18:20 La justice espagnole interdit la tenue de matchs de Liga à l'étranger 14 Hier à 16:42 Pays-Bas : des supporters mettent le feu lors d'un entraînement à 5 heures du matin 6 Hier à 14:43 La jolie reprise de Florian Thauvin avec les Tigres 16
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Olive & Tom Tsugi