Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 24 Résultats Classements Options
  1. // Ballon d'or 2019
  2. // Megan Rapinoe

Megan Rapinoe : la parole est d'argent, le Ballon d'or

L’attaquante américaine s’est vu offrir le deuxième Ballon d’or féminin de l’histoire et reprend le flambeau d’Ada Hegerberg. Une récompense qui souligne autant ses performances sportives que la dimension politique que Megan Rapinoe a prise durant une année marquée par le Mondial en France.

Modififié
Il y a un an, la cérémonie s’autorisait enfin à ce que les femmes présentes ne soient pas que des épouses accrochées au bras de leur mari sur le tapis rouge. Il y a un an, Ada Hegerberg était la première femme à décrocher le Ballon d’or. Il y a un an, l’attaquante lyonnaise avait été également invitée par Martin Solveig à twerker sur scène. Mais après un tour de calendrier, les plâtres ont été essuyés, notamment par une Coupe du monde organisée en France, mettant en lumière des visages jusqu’ici inconnus pour le grand public.


Et si la dernière lauréate était déjà hors course — la Norvégienne avait boycotté le Mondial à cause d’un conflit avec sa Fédération —, c’est logiquement Megan Rapinoe qui a pris sa succession. Sans conteste une des actrices principales de l’année foot (et pas que celui pratiqué par des femmes), autant sur un rectangle vert que devant des micros.

L'école du micro d'or


Megan Rapinoe en 2019, c’est un doublé mettant fin au parcours de l’Espagne, un doublé mettant fin au parcours de la France et un pion en finale face aux Pays-Bas pour assurer aux États-Unis de repartir avec son quatrième trophée mondial (son deuxième à titre personnel). Depuis le titre, Megan Rapinoe se fait certes plus discrète sur les terrains, alignée seulement à six reprises sous le maillot de son club du Reign FC. Ses compatriotes Tobin Heath, Alex Morgan et Rose Lavelle, figurant elles aussi dans la liste, auraient pu également croire à ce Ballon d’or. Mais elles ne pouvaient pas rivaliser sur le plan de l’aura dans laquelle leur leader s’est drapée.


Récompenser la Californienne aujourd’hui, comme il y a quelques semaines au prix The Best, c’est aussi donner un peu plus de poids à son discours, que ça soit dans le couloirs des stades de France cet été, ou un peu plus tard sur diverses estrades. Tantôt leader syndicale de sa Team US pour une égalité salariale avec ses homologues masculins dans un conflit avec sa Fédération, tantôt porte-parole pour la communauté LGBT, tantôt caillou dans la chaussure de Donald Trump, mais toujours prête à défendre ses convictions.

La mèche est allumée


Devant l’hôtel de ville de New York, pour le retour des championnes du monde, elle s’en prenait directement au pensionnaire de la Maison-Blanche : « Votre message exclut les gens. Vous m'excluez. Vous excluez ceux qui me ressemblent. Vous excluez les gens de couleur.  » Elle, la gamine de Redding, bastion républicain dans un état démocrate. Elle, l’homosexuelle aux cheveux de couleur lavande s’affichant avec sa compagne Sue Bird sur les couvertures des magazines. Elle, la porte-drapeau d’une sélection qui représente tout ça et plus encore.



« On a les cheveux roses et violets, on a des tatouages, des dreadlocks. On a des filles blanches, des filles noires et tout ce qu'il y a entre les deux. Des filles hétéros, des filles gays. C'est un honneur absolu d'avoir été co-capitaine de cette équipe sur le terrain. » Malgré la belle forme estivale de l'ex-Lyonnaise, âgée de 34 ans, ce Ballon d'or 2019 était peut-être la dernière occasion de l'honorer. Mais si son influence balle au pied devrait inéluctablement s'amenuiser, ce n'est certainement pas une sphère dorée qui la fera taire.



Par Mathieu Rollinger
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons

Hier à 17:10 Lahm réclame plus de respect pour les arbitres 38
Hier à 16:10 La FIFA réclame ses sous à Blatter et Platini 15 Hier à 15:31 Maradona remporte son procès contre Dolce & Gabbana 12
Partenaires
Tsugi Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
À lire ensuite
De Ligt et de lumière