Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)

Mbappé chasse partenaires particuliers

Kylian Mbappé a provoqué un petit tremblement de terre lors du rassemblement des Bleus à Clairefontaine. Et pas des moindres, puisqu'il a refusé de participer aux activités « sponsors » organisées par la FFF. Ou comment toucher au nerf de la guerre.

Modififié
La scène devait être ubuesque. Noël Le Graët tentant de convaincre au téléphone Kylian Mbappé de sortir de sa chambre pour se rendre aux opérations marketing de la FFF pour des sponsors (Volkswagen, Uber Eats, Orange, Xbox, Coca-Cola et Konami, en l'occurrence) qui monnayent cher leur droit d’entrée. Que le refus de l’attaquant parisien puisse provoquer un tel mélodrame s’explique pourtant aisément. Les partenariats pèsent autour de 100 millions d’euros dans un budget fédéral (en difficulté depuis la pandémie et l’élimination précoce à l’Euro 2021) qui approche les 240 millions. Or l’équipe de France constitue le principal actif de l’entreprise FFF. Les stars tricolores apportent une inestimable valeur ajoutée à ce formidable produit d’appel et donnent l’opportunité donc pour des marques d’utiliser leur image, habituellement verrouillée dans le cadre de contrats personnels ou via leurs clubs. Dans un football professionnel dominé par les enjeux économiques, la sélection nationale ne se résume plus seulement à une simple consécration sportive ou une respectable fierté patriotique.

Justice sociale ?


L’absence d’un des Bleus les plus emblématiques et populaires sur un tournage publicitaire ne peut se réduire à une péripétie ou une brouille passagère. Son penalty raté contre la Suisse et le sentiment d'abandon qui en a découlé chez lui n'ont par exemple aucun rapport là-dedans. En boycottant ces événements marketing, le Parisien ébranle un édifice et impose un précédent qui pourrait déstabiliser un des axes fondamentaux de la marchandisation de l’équipe de France par la FFF. Là est le nœud de l’affaire, et se profile en arrière-plan la question centrale de savoir où finit tout cet argent. Il sert bien sûr en partie à financer les primes des joueurs, qu’ensuite certains, selon leur bon vouloir, redistribuent à leur club formateur amateur ou à des œuvres caritatives. Par ailleurs, Kylian Mbappé utilise plus largement ses droits à l'image (d’où le petit problème de mardi), au sens large, pour subventionner des associations. L’entourage de ce dernier a laissé entendre qu’il s’interrogeait sur la manière dont cette manne était redistribuée, notamment en direction du « foot d’en bas » , dont par ailleurs sont issus tous les internationaux. Ce doute sur le peu d’esprit partageur de la Fédé remonte régulièrement des districts ou a pu s’exprimer lors des élections internes par la voix d’Éric Thomas, président de l'AFA. En pointillé : c'est un tabou de la justice sociale autour de ce bien commun qu’est l’EDF qu'on met au jour. Enfin, Kylian Mbappé a laissé filtrer ses doutes sur la dimension éthique de quelques-uns de ces fameux partenaires, demandant davantage de dialogue avec la Fédé à ce propos.

Paradoxes et conséquences


KM7 est effectivement le premier à aller au clash sur ce terrain. Quitte à briser la douce quiétude d’une équipe de France qui, depuis Knysna, vit dans la hantise de tous remous ou comportements qui pourraient froisser l’opinion. Certes, Kylian Mbappé n’est pas Nicolas Anelka, et son geste possède davantage de portée et de signification. Toutefois, les sueurs froides qui coulent dans le dos des cadres et du staff doivent avoir un léger arrière-goût sud-africain. D’autant qu’il est impossible d’ignorer les arguments du joueur parisien. En particulier sur la redistribution en direction du foot amateur ou sur l'exigence globale en matière de valeurs envers la FFF, qui exerce avec les Bleus une délégation des services publics de l’État pour « nous » représenter.



Naturellement, Kylian Mbappé s’avère moins regardant ou critique concernant le beau salaire qu’il touche au PSG de la part de QSI. On attend toujours sa prise de conscience sur ce qui se passe au Qatar autour de l’organisation ou la tenue de la Coupe du monde dans l’émirat. Enfin d’autres observateurs y décèleront une énième démonstration d’un caractère hautain, voire arrogant, exigeant des passe-droits à l’abri de son statut hors normes et de titulaire évident, justifié par ses prestations balle au pied, aussi bien en sélection qu’au PSG. Cette minicrise pose néanmoins sur la table quelques problématiques de fond sur ce qu’est devenue l’équipe de France, une responsabilité qui échoit d’abord à la FFF. Comment éteindre l’incendie ? Impossible de sanctionner véritablement un Mbappé avec son totem d’immunité, ou de le renvoyer dans ses pénates. Il s’agirait d’une décision par trop impopulaire ou indéfendable. Il doit y avoir de jolis cernes ce matin dans les bureaux de la direction de la FFF ou dans l’encadrement des Bleus à Clairefontaine.

Par Nicolas Kssis-Martov
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Tsugi Olive & Tom
Hier à 13:00 EuroMillions mardi 28 juin 2022 : 176 millions d'€ à gagner ! 1 il y a 4 minutes La jolie feinte d'un U19 du FC Dallas lors d'une séance de tirs au but
Hier à 17:39 Le Borussia Mönchengladbach se met au rugby à l’entraînement 25 Hier à 16:11 Les supporters du Velež Mostar enflamment la ville pour le centenaire du club 21 Hier à 14:48 La Coupe du monde de baby-foot 2022 débute à Nantes ce mardi 72
Partenaires
Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Tsugi Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE