Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 27 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Nantes-PSG

Le Boulard d’or

Pointé du doigt pour son comportement lors de son remplacement en cours de match face à Montpellier, Kylian Mbappé est aujourd’hui dans une position inconfortable, mais qu’il est capable d’assumer sans aucun souci : celle du gamin doué, mais présomptueux qui, par ses prestations, peut mettre tout le monde d’accord malgré la défiance. Ça tombe bien, la Ligue des champions arrive. Et il ne faudra pas se louper.

Modififié

« Ce n’est pas une mauvaise chose si les joueurs sont en colère ou peu enthousiastes » ; « La concurrence est forte, et nous avons un banc solide, il faut l’accepter » ; « Cela restera entre nous, on en reste là » . Des propos issus de Thomas Tuchel, Leonardo ou Kylian Mbappé à la suite du mécontentement public du champion du monde lors de son remplacement par Mauro Icardi contre Montpellier ? Pas du tout, il s’agit de Michael Zorc, Sebastian Kehl et Marco Reus, respectivement directeur sportif, manager et capitaine du Borussia Dortmund à propos de la bouderie de Reus, furieux d’être remplacé par son coach Lucien Favre lors de la démonstration face à l'Union Berlin (5-0) au point d’en laisser son brassard de capitaine sur la pelouse... C'était également samedi après-midi, à peu près au même moment dans le match (68e pour Mbappé, 71e pour Reus). Oui, le PSG n’a pas le monopole de ce genre de situation, mais c’est bien la scène entre Tuchel et Mbappé qui a fait le tour des réseaux sociaux et de la presse. Parce que l’ancien Monégasque n’en est pas à son coup d’essai et surtout parce que le contexte parisien est le meilleur pour amplifier le moindre évènement. Pour Tuchel, ce n’était « pas nécessaire de donner à manger aux journalistes. On a donné l’occasion de parler d’autres choses, c’est de là aussi que vient ma tristesse. » Rien sur la manita collée à Montpellier (5-0), sur le retour en forme de Neymar, sur l’avance en Ligue 1, sur la qualité défensive de son équipe.


Non, le sujet principal du PSG est ce froid public entre un entraîneur qui fait le choix de sortir son attaquant une fois le score largement acquis au cœur d’un mois dense en rencontres, et un joueur qui n’accepte pas d’être sorti avant les autres et qui le fait savoir. Kylian Mbappé est trop malin pour ne pas mesurer la portée de son geste. Il est condamnable car le champion du monde a fait un impair. Non pas vis-à-vis de Tuchel, après tout, c’est le lot de chaque joueur d’être frustré de son sort, mais plutôt envers « Didine » , l’intendant historique du club qui s’est fait rembarrer la parka qu’il tendait à Mbappé ou encore envers Mauro Icardi qui prenait la place du Français sur la pelouse.

Dans l’obligation de salir Dortmund


Ce geste peut avoir des conséquences néfastes sur l’image d’un club qui n’a pas besoin de ça, nuire au collectif et, surtout, met en exergue les caprices d’un seul joueur, même important, qui n’a pour l’instant jamais réussi à porter son équipe au-delà des 8es de finale de C1. Pour autant, Kylian Mbappé ne doit pas être jeté sur le banc pour le « punir » , ni même crucifié par la vox populi. Que cela ait été recadré en interne ou non par Leonardo, ça regarde le PSG. Après tout, les joueurs eux-mêmes ne semblaient pas plus perturbés que ça, à commencer par le capitaine Presnel Kimpembe : « C’est bien que Mbappé sorte énervé plutôt qu’avec le sourire. » Dimanche soir, alors qu’il poste une photo de sa présence tout sourire au gala de la Fondation Blaise Matuidi à Disneyland sur Twitter, il se fait reprendre par un follower via un message bien senti : « Pour une fois que t’es content de sortir » , ce à quoi Mbappé a répondu par des smileys hilares.



L’incident est clos ? Difficile à dire. Malgré des chiffres statistiques ahurissants depuis son arrivée au PSG en 2017 (112 matchs, 82 buts, 38 passes), le rapport entre le joueur et les fans parisiens est particulier et n’a jamais été un roman passionné. Pas de chanson à son nom, une admiration teintée de mépris, ainsi qu’une relative méfiance quant à son attachement réel au club et au projet. Mais tout le monde semble unanime, le club a besoin d’un immense Mbappé pour aller chercher la C1 tant convoitée.

Neymar a montré la voie


En réalité, Kylian Mbappé n’a plus trop le choix, en se comportant ainsi, il s’est mis dans l’obligation d’être performant contre le Borussia Dortmund en Ligue des champions. D’ici là, on va forcément épier ses rapports avec Thomas Tuchel, le moindre câlin, la moindre déclaration, la moindre composition d’équipe, le moindre remplacement, mais le juge de paix sera Dortmund... Et si tout ça n’était qu’une vulgaire mise en situation ? Compétiteur hors pair, Mbappé aime rappeler à chaque instant à quel point il est indispensable. À Bruges, en claquant un triplé en sortie de banc, il avait été franc sur sa colère interne : « Je voulais montrer qu’il est difficile de se passer de moi. » Il faut être capable d’assumer cette bouderie, car les regards portés sur lui vont être emplis de méfiance jusqu’au Signal Iduna Park. Ils vont être nombreux à l’attendre au tournant, le couteau entre les dents, pour lui renvoyer au visage son immaturité et ses récents ratés européens (Real 2018 et le retour contre MU l’an dernier notamment). Mais Mbappé a le talent, le mental et la capacité de tout renverser. On ne serait pas surpris que l’ancien de l’AS Monaco ait fait sciemment cet impair pour se rajouter une pression nécessaire pour fermer des bouches.


On l’imagine très bien, campé dans son fauteuil face à la caméra, casquette Nike sur la tête et Hublot au poignet, balancer une punchline dont il a le secret : « Vous m’attendiez au tournant à Dortmund ? Doublé. » Il en est capable. Personne n’en doute. Mais c’est à double tranchant, car s’il passe à côté de son rendez-vous allemand, on ne retiendra que le boulard d’or boudeur. L’avantage du PSG, c’est que tout est amplifié dans les deux sens. Pestiféré, conspué, insulté, méprisé à son retour contre Strasbourg en septembre après un été agité où son envie de départ s’était publiquement fait savoir, Neymar avait répondu sur le terrain en claquant le but de la victoire inscrit d’un formidable retourné. Depuis, le Brésilien est redevenu le joueur fabuleux qui fait affluer le sang dans le bas-ventre. Un grand champion répond toujours sur le terrain. Aux trophées UNFP, Mbappé avait semé le doute en demandant plus de « responsabilités » au PSG dans une sortie médiatique que personne n’avait vraiment comprise. Ce à quoi le board francilien avait simplement répondu que les responsabilités ne se demandaient pas, elles se prenaient. Voilà, le timing est parfait, il est grand temps de prendre ses responsabilités et en cas de performance XXL face aux Allemands, il faudra se rendre à l’évidence, Kylian Mbappé a une arrogance incroyable pour un joueur de 21 ans, mais il a les moyens de sa politique.

Par Mathieu Faure
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine

il y a 5 heures Viens fêter les 10 ans du magazine Pédale! demain 6
Partenaires
Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Olive & Tom
Hier à 16:45 Lewandowski porte plainte contre son ex-agent 11