Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 6 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. //
  2. // 8es
  3. // Barça-PSG (1-4)

Mbappé, la tête dans les étoiles

Auteur d’un triplé ce mardi face au FC Barcelone, Kylian Mbappé est reparti du Camp Nou avec le ballon du match sous le bras et la défense blaugrana dans la poche. En l’absence de Neymar, le numéro 7 parisien a, enfin, pris ses responsabilités et signé une performance majuscule en phase finale de C1 sous les couleurs parisiennes.

Modififié
C’est comme s’il s’était préservé pour ce moment. Comme s’il s’était mis en hibernation, sur courant alternatif pendant toutes ces semaines pour se réveiller au meilleur de sa forme ce mardi soir, à 21 heures, au moment de croiser le fer avec onze Barcelonais sur la pelouse du Camp Nou. Pas forcément au meilleur de sa forme dans le jeu depuis le début de la saison, souvent maladroit dans ses dribbles et dans sa finition ces dernières semaines, Kylian Mbappé a signé face au FC Barcelone (1-4) un récital, du genre qui façonne une carrière et qui justifie un transfert à neuf chiffres. Faible avec les forts en Ligue des champions depuis son arrivée au PSG en 2017, six mois après une remontada qu’il a vengée à lui tout seul ce soir, Kylian Mbappé s’est offert ce mardi soir au Camp Nou son match référence. Celui qui marque son passage à l’âge adulte.

Hyperactif en réussite


En l’absence de Neymar, blessé à Caen la semaine dernière en Coupe de France, Mbappé portait sur ses épaules le poids des espoirs parisiens face à sa bête noire. Sur le papier, il avait absolument tout pour sortir une masterclass, ce soir : il était à son meilleur physiquement depuis le début de la saison, Marco Verratti et Leandro Paredes postés derrière lui pour lui envoyer des caramels dans les pieds, et une défense barcelonaise en lambeaux en face prête à se faire déchirer dans les grandes largeurs. La première occasion du match, dès la deuxième minute, vient d’ailleurs d’un ballon de Verratti lobé dans le dos de la défense, qui ne donne malheureusement rien. C’est aussi lui qui sert Icardi pour son tir trop mou du gauche, à la 19e. Ses duels face à Dest (qui a pris le bouillon toute la soirée côté droit), Piqué et Lenglet ont tous tourné court, et toujours en faveur du Parisien. Sur ses 10 dribbles tentés, Mbappé en a réussi 9. Mbappé était rapide, il était vif, il était dangereux, il était inarrêtable. Comme il ne l’a été en Ligue des champions que sous le maillot de l’AS Monaco, en 2016.


Au cœur de la quasi-totalité des attaques parisiennes, Mbappé a surtout réussi à faire trembler les filets aux moments où il le fallait, redoublant d’intelligence dans son placement et d’un génie qui l’avait un peu fui cette saison. Son premier but, pour l’égalisation parisienne, est autant à mettre au crédit de cette passe incroyable de Marco Verratti que de la qualité de son dribble sur Lenglet dans la surface, dans un espace très réduit. Un but qui lui permet par ailleurs de rejoindre au classement des buteurs du PSG un certain Pedro Miguel Pauleta, avec ses 109 banderilles. À la 65e minute, alors que le Barça sortait d’un temps fort, c’est l’intelligence de son placement, un peu en retrait sur la contre-attaque menée par Florenzi côté droit, qui lui permet de fusiller quand Piqué pensait avoir dégagé son but. Pauleta est surpassé, Mbappé marche sur l’eau, et face à une défense barcelonaise qui boit la tasse sous ses pieds, on sentait qu’il avait encore la place et la dalle pour faire énormément de mal. Sa troisième frappe cadrée du match est brillamment contrée par Ter Stegen (68e), mais la quatrième, elle, lui permet d’achever le Barça : parfaitement servi par Draxler, côté gauche, Mbappé temporise, arrête le temps, et envoie une praline dans la lucarne de Ter Stegen. Un tir dont la trajectoire rappelait un peu ce deuxième but de Suárez contre le PSG, en 2015 : enveloppée, haute, en pleine lucarne.

T'es pas content ? Triplé


Six frappes, quatre cadrées, trois buts, le ballon sous un bras et la tête du Barça dans l’autre, le Français, qui restait à un seul petit but en phase finale de C1 avec le PSG, a peut-être signé ce soir la performance qui décidera de la suite de sa carrière dans la capitale. Lui dont on attend toujours la prolongation a en tout cas, au moins, sans doute décidé du sort de cette double confrontation, malgré la précaution qu’il faut évidemment arborer dans un monde post-remontada. Il a, surtout, produit le genre de performances de très haut niveau pour lesquelles le Paris Saint-Germain a misé si gros sur lui, et que les supporters parisiens attendaient désespérément de lui. Ce mardi soir au Camp Nou, le gamin a pris ses responsabilités, faisant complètement oublier l’absence de Neymar et remettant, du moins temporairement, les pendules à l'heure concernant son niveau et sa valeur. Pour reprendre sa propre logique : il n’était pas content, il a mis un triplé.

Par Alexandre Aflalo
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Rendez-vous le 10 mars pour la remontada






Dans cet article


Partenaires
Olive & Tom Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 18:06 Venez à notre brocante "So Foot Nostalgie" ce dimanche à Paris ! 1
Hier à 14:51 Une exposition dédiée aux supportrices remporte le Prix européen des fans de l'année 7 Hier à 14:32 La FIFA aide à l'évacuation de réfugiés afghans 15
Partenaires
Tsugi Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons
Hier à 12:06 La LFP va lancer sa filiale commerciale 12
Hier à 10:28 Podcast : "France/Algérie 2001, l'impossible derby" 2 Hier à 09:55 D1 féminine : L'Américaine Sam Johnson incendie l'ASJ Soyaux 24
À lire ensuite
Messi à Paris, non merci