Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Caen-PSG (1-2)

Mbappé guide le PSG à Caen

Le Paris Saint-Germain aura attendu les dernières minutes pour se défaire de Caen en Normandie (1-2), et enchaîner une huitième victoire d'affilée toutes compétitions confondues. Comme très souvent, le PSG s'en est remis à Kylian Mbappé, auteur d'un doublé, pour faire la différence et conforter son fauteuil de leader incontestable. Caen a longtemps pensé pouvoir créer la surprise, mais reste en position de barragiste avant les autres rencontres de cette journée.

Modififié

Caen 1-2 PSG

Buts : Ninga (56e) pour Caen // Mbappé (59e sp et 87e) pour le PSG

Chaque semaine, trouver un intérêt aux matchs du Paris Saint-Germain en Ligue 1 devient de plus en plus compliqué. Oui, l’incontestable leader du championnat de France écrase (presque) tout sur son passage. Pourtant, ce déplacement à Michel d’Ornano revêtait plusieurs enjeux. Rolland Courbis allait-il payer un resto à ses joueurs ? Perdu, Mbappé a planté un doublé.


Brice Samba allait-il vivre une rencontre aussi cauchemardesque qu’en août dernier au Parc des Princes ? Raté, le gardien normand a prouvé qu’il avait du talent. Mais cela n'a pas empêché Paris de finir par l'emporter dans les dernières longueurs de la partie, décrochant un huitième succès d'affilée toutes compétitions confondues et laissant Caen à ses inquiétudes de maintien. Logique, finalement.

Coups de barre


Avant la réception de Manchester United mercredi soir, Tuchel avait préféré faire un peu tourner (Draxler, Kimpembe, Silva et Verratti sur le banc) tout en accordant zéro répit à Mbappé et Di María. Et l’international argentin est le premier à se montrer dangereux dans cette partie, trouvant la barre après un centre de Kurzawa (3e). Le ton est donné. Mais Caen ne se laisse pas gagner par la panique et fait preuve d’une organisation cohérente dans le premier quart d’heure, laissant peu d’espaces aux visiteurs. Les Caennais sont même proches de surprendre l’ogre parisien après une tête de Crivelli sur la barre à la suite d'un bon coup franc de Khaoui (13e). Un montant partout.


Puis, c’est le début d’une large domination parisienne, les locaux étant trop fébriles devant (deux buts marqués en 2019) pour se montrer dangereux. Les occasions se succèdent, et Marquinhos voit sa tête finir sur la transversale (33e) après un corner de Di María. La fin de la poisse ? Pas tout à fait puisque trois minutes plus tard, le montant de Samba tremble encore une fois. Sur une contre-attaque, Diaby fait un bon travail de fixation avant de servir El Fideo qui voit sa première frappe enroulée déviée par Samba sur le poteau et la seconde repoussée par Gradit (36e). Les Normands serrent les fesses et voient Mbappé prendre sa chance à deux reprises sans succès (41e, 44e), avant que Di María ne tente de débloquer la situation d’un corner rentrant au deuxième poteau (45e+2). Pour la première fois depuis l’ère QSI, le PSG aura tiré dix-sept fois au but en première période. Sans jamais parvenir à marquer. Avant la pause, le SMC est toujours en vie. Incroyable, mais vrai.

Coup de chaud


Pour les pions, il fallait tout simplement attendre le second acte. Comme lors des 45 premières minutes, le champion de France met la pression sur les bois caennais. Mais à la surprise générale, les hommes du duo Mercadal-Courbis ouvrent le score et libèrent l’enceinte normande. Sur une nouvelle combinaison sur coup franc, Fajr trouve Ninga à l’entrée de la surface et l’attaquant profite d’un mauvais alignement de la défense parisienne pour avancer, croiser sa frappe et tromper Areola (1-0, 56e). Seulement, le PSG n’est jamais sonné et la réaction ne se fait pas attendre. Pour sa première titularisation dans l’élite, le jeune Zahary est malheureux puisqu'il provoque un penalty en faisant main sur un centre de Diaby.



La sanction est immédiate : Mbappé ne tremble pas et inscrit son 23e but de la saison en championnat (1-1, 59e). Dans la foulée, Paris peut même prendre l'avantage, mais la tête de Di María termine son chemin sur... le poteau (61e). Caen se met alors à faire le dos rond pour ne pas tout gâcher, espérant arracher un bon point face à l'ogre parisien. Le plan fonctionne pendant de longues minutes, avant que le PSG ne parvienne à faire sauter le verrou grâce à son meilleur atout : Kylian Mbappé. La reprise de Meunier est bloquée sur la ligne par Gradit, ne parvenant pas à dégager et assistant de près au doublé de l'international français (1-2, 87e). Finalement, rien ne change : Caen va galérer pour son maintien et le PSG attend impatiemment la Ligue des champions.


Caen (4-2-3-1) : Samba - Guilbert, Zahary, Gradit, Armougom - Diomandé, Oniangué (Joseph, 88e) - Khaoui (Deminguet, 63e), Fajr, Ninga - Crivelli (Beauvue, 73e). Entraîneur : Fabien Mercadal.

PSG (4-4-2) : Areola - Meunier, Kehrer, Marquinhos, Kurzawa - Nkunku, Alves (Choupo-Moting, 78e), Paredes, M. Diaby (Bernat, 71e) - Mbappé, Di María (Draxler, 65e). Entraîneur : Thomas Tuchel.


  • Résultats et classement de la Ligue 1

    Par Clément Gavard
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    Partenaires
    Olive & Tom Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible