Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 7 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 23e journée
  3. // Toulouse/PSG

Maxwell, la gauche silencieuse

Arrivé dans l'anonymat en janvier 2012, le Brésilien s'est tranquillement installé dans son couloir gauche, entre buts et caviars, pour en devenir le titulaire indiscutable. Celui qu'on a trop longtemps présenté comme le « meilleur pote de Zlatan » est surtout un très bon joueur de football. Peut-être même le meilleur arrière gauche de Ligue 1. Oui, soyons fou...

Modififié
Doit-on accorder une certaine crédibilité à un homme qui se fait prendre en photo avec Mickey lors de son escapade familiale à Eurodisney ? Il faut croire que oui. À 31 ans, Maxwell Sherrer Cabelino Andrade est dans la forme de sa vie. On parle quand même d'un type qui s'est enfilé les titres nationaux à la vitesse grand V sans jamais tirer la couverture sur sa gueule d'ange (2 avec l'Ajax, 3 avec l'Inter et 2 avec le Barça).
Pourtant, dans un pays où les sélections nationales se distribuent quasiment gratuitement à tous les coins de rue - souvent idéal avant de vendre un joueur en Europe - Maxwell n'a jamais connu les joies du maillot auriverde. En fait, Mawxell n'a jamais connu la lumière tout court. Saloperie d'homme de l'ombre. Que ce soit à Cruzeiro, son club formateur, à l'Ajax, à Milan ou à Barcelone, le Brésilien n'a jamais été considéré comme un crack. Au mieux, il était une doublure « plus » . Un mec capable de bouleverser la hiérarchie sur un laps de temps très court, sans jamais réclamer autre chose que du respect. Le mec est besogneux, beaucoup trop intelligent pour être un saltimbanque, beaucoup trop discret pour être un joueur incontournable. Du Brésil, Maxwell n'a pas ramené grand-chose. Pas sa technique en tout cas. Ni son style de vie. « À l'entraînement, il est très sérieux. Jamais un mot plus haut que l'autre » , avançait son ancien coéquipier Benoît Cauet dans les colonnes du Parisien au moment de signature. Un sentiment partagé par Olivier Dacourt, dans les mêmes colonnes, où le milieu de terrain parlait d'un joueur atypique : « Il n'a rien d'un Brésilien. Ce n'est pas du tout un fêtard ni un extraverti. Il est plutôt casanier, très porche de sa famille. Je ne l'ai jamais vu s'énerver. » Un OVNI qui a comme meilleur ami dans le milieu un certain Zlatan Ibrahimović, avec qui il partage sa chambre en déplacement depuis l'Ajax (ils ont également joué ensemble à l'Inter, au Barça et donc au PSG). Bizarre, le mec.

Meilleur latéral gauche de Ligue 1 ?

À 31 ans, Maxwell va sûrement pulvériser son record de matchs joués en une saison. À mi-parcours, il en est déjà à 30 toutes compétitions confondues (son record est de 45, avec l'Ajax en 2002-2003). La raison ? L'absence de concurrence tout d'abord. Que ce soit Tiéné ou Armand, Max a un boulevard devant lui au sein du club. Son niveau ensuite. En Ligue 1, le gaucher n'a pas d'équivalent. Avec deux buts et trois passes décisives, il est le latéral gauche le plus performant du championnat. Sérieux, appliqué, physiquement endurant et déterminé, le numéro 17 fait le boulot alors qu'il n'a pas une palette technique très développée : pas de pied droit, jeu de tête quasi inexistant, physique quelconque (1m76, 70 kilos en crampons) et aucun vice (un seul carton jaune). En Ligue 1, qui peut présenter une telle assurance depuis le début de saison ? Digne, Trémoulinas. Et encore. Le premier manque encore de bouteille, quand le second semble avoir la tête ailleurs. Force est de constater que Maxwell rend pour le moment une copie assez propre. Presque sans erreur (on serait tatillon, on lui reprocherait son CSC de la première journée contre Lorient...).

Pourtant, Carlo Ancelotti ne le repose jamais. Quand il ne joue pas sur le côté gauche de la défense, Maxwell dépanne au milieu de terrain. Que ce soit en Ligue 1, en Ligue des champions ou dans les coupes nationales, le Brésilien est systématiquement de la partie. Increvable. Un joueur de devoir, expérimenté, utile et réservé. Dans une équipe montée de toutes pièces, le joueur fait figure de stabilisateur. Notamment parce qu'il a connu des clubs au moins aussi bordéliques (Inter notamment) avec lesquels il a toujours su tirer son épingle du jeu. Autrement dit, le PSG tient à son talisman. Un cadre ? Même pas. En coulisses, les dirigeants essaient désespérément de trouver un crack au poste de latéral. On a longtemps parlé d'Ashley Cole, de Patrice Évra ou de Fédérico Balzaretti, tous internationaux. Sur le plan national, Maxwell fait largement l'affaire. C'est au niveau des joutes européennes que le bel éphèbe est un peu léger. Mais bon, après tout, même s'il n'a jamais fait lever les foules au point de vendre des maillots à son nom, un type qui arrive systématiquement à gagner des titres partout où il passe peut-il être foncièrement mauvais ?

par Mathieu Faure
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 2 heures Mediapro ne revendra pas ses droits 25 il y a 3 heures Rivelino dézingue le jeu de l'équipe de France 100 il y a 3 heures Football Leaks : pour Agnelli et Čeferin, c'est une « fiction » 12

Le Kiosque SO PRESS

Hier à 16:51 Le double raté d'un joueur du Lesotho 7
Partenaires
Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 14:35 Alessandro Nesta va prolonger l'aventure à Pérouse 24 Hier à 14:27 Un match de D4 argentine retardé à cause d'une grenade 1