Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 61 Résultats Classements Options

Icardi, que la fête commence !

Huitième meilleur buteur de l'histoire de l'Inter, agent provocateur aussi bien à l'égard des tifosi que vecteur de bordel dans le vestiaire, Mauro Icardi a ajouté une nouvelle ligne à son drôle de CV : le voilà désormais prêté un an au PSG, le tout assorti d'une option d'achat estimée à quelque 70 millions d'euros. Une opération à double tranchant pour le club francilien, qui recrute le nec plus ultra des attaquants de surface, mais va devoir canaliser un type qui n'a jamais eu peur de se chauffer avec sa direction.

Modififié
On ne sait plus exactement quelle forme va épouser la carrière de Mauro Icardi. Ce qui est sûr, c'est que l'Argentin va faire un stop d'au moins une saison par Paris et que le PSG s'est dégoté l'un des attaquants les plus virtuoses de sa génération. Fin de l'histoire ? Non. L'Argentin débarquerait dans la capitale via un prêt d'un an ponctué d'une option d'achat fixée à 70 millions d'euros, mais aussi accompagné d'une réputation d'emmerdeur professionnel, que le club francilien va devoir dompter. Pas forcément évident pour un club où le respect de la soi-disant notion d'institution a semblé toute relative ces dernières années.

Bomber polémique


Icardi, justement, est réputé pour penser beaucoup à sa pomme hors terrain, où sa femme et agent, la célèbre Wanda Nara, a à plusieurs reprises mis un joyeux bordel dans le calendrier médiatique d'une Inter dépendante des buts de son époux. En six saisons à Milan, l'Argentin a réussi à la fois à devenir l'ennemi public numéro un de la frange ultra, à se brouiller notoirement avec certains de ses ex-équipiers comme Perišić, et à faire péter un câble à sa direction, qui se fâchait définitivement avec le joueur en janvier dernier, après d'interminables négociations visant à renouveler son contrat. Finalement placardisé et déchu de son brassard de capitaine, Maurito finissait ainsi la saison dernière dans le rôle de joker de luxe de Spalletti et avec onze petits buts inscrits en Serie A, soit un gros mot pour un buteur de sa trempe.



Un paradoxe de plus dans la carrière d'un type pourtant déjà entré dans l'histoire. En six saisons à l'Inter, l'Argentin a planté pas moins de 124 pions en 219 matchs, soit une moyenne qui frôle 0,6 but par rencontre. Les seuls types qui font mieux (Giuseppe Meazza, Alessandro Altobelli, Roberto Boninsegna, Sandro Mazzola, Luigi Cevenini, Benito Lorenzi et István Nyers) sont tous nés avant les années 1970. En somme, Icardi à Paris, c'est une bombe statistique potentielle, une déflagration qui peut tout faire péter dans les surfaces adverses, à condition, évidemment, de verrouiller l'extrasportif en cadrant les prises de parole du joueur et de sa sémillante épouse. Pas facile, mais peut-être pas impossible pour un directeur sportif de la dimension de Leonardo. Cela ne suffira néanmoins pas encore à faire du transfert de l'Argentin un succès assuré dans la capitale : avec Edinson Cavani et Icardi, Thomas Tuchel se retrouve avec deux numéro neuf de classe mondiale dans l'effectif. L'ex-Interista aura à cœur de prouver sa valeur pour que le PSG valide son option d'achat, qui serait fixée à terme autour de 70 millions d'euros, quand l'Uruguayen voudra lui bien entendu conserver sa place de titulaire. S'il semble difficile pour Tuchel de rétrograder Cavani à un rôle de joker de luxe au regard des statistiques irréprochables, du passif parisien et du comportement exemplaire de son attaquant, trop cantonner Icardi au banc peut aussi vite se transformer en bombe à retardement.

Du caviar en attaque


L'ancien Nerazzurro est beaucoup trop performant pour être relégué au second rang : s'il n'a pas l'expérience européenne de Cavani - l'Inter n'ayant retrouvé la C1 que la saison dernière -, Maurito a prouvé qu'il savait se hisser à la hauteur des joutes continentales, en frappant à quatre reprises en six rencontres de C1 lors de l'exercice précédent. S'il convainc à Paris, Icardi a aussi pour lui l'argument de la jeunesse et, à 26 ans, peut se poser à terme comme le successeur de Cavani. À 32 piges, El Matador n'offre peut-être plus tout à fait les même garanties physiques, comme en atteste sa récente blessure, qui devrait encore le tenir éloigné des terrains pour au moins deux semaines. La possibilité de voir Tuchel aligner les deux attaquants en même temps ne peut aussi pas être totalement exclue, même si la complémentarité de leurs profils ne saute a priori pas franchement aux yeux.



La palette technique des deux joueurs offre cependant des variations appréciables : moins mobile que Cavani, mais plus réaliste devant le but, extrêmement performant de la tête, Icardi est sensiblement plus à l'aise dans le jeu en déviation que l'Uruguayen. Son adresse des deux pieds, sa qualité de déplacement, son rapport intuitif avec la cage et sa finesse technique forment un alliage redoutable, qui font de lui l'un des tout meilleurs attaquants de pointe au monde dans la surface de réparation. S'il ne rechigne pas à aller au pressing, sa participation au jeu et sa contribution défensive sont, en revanche, nettement en deçà de ce que Cavani peut proposer, surtout quand son équipe se trouve en difficulté : l'Argentin peut ainsi disparaître de certains matchs, si trop peu de ballons lui parviennent dans les seize mètres adverses. À Thomas Tuchel d'ajuster son onze type en fonction des qualités des deux joueurs, dont l'apport sera différent en fonction des circonstances de match. Une certitude demeure : avec Icardi dans son équipe, l’entraîneur allemand va devoir composer avec un énorme problème de riches, auquel de nombreuses formations du continent se réjouiraient d’être confrontées.

Par Adrien Candau
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi Olive & Tom

Hier à 17:15 Affrontements entre des supporters et la police en Suisse 16
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE