Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 9 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 34e journée
  3. // PSG/Évian TG (1-0)

Matuidi met le champagne au frais

Revanchard, le PSG a mis du temps, mais a disposé d'Évian (1-0) sur un but très très tardif de Matuidi. Grâce à ce pénible succès, et alors qu'ils ont joué 30 minutes à 11 contre 10, les hommes de Laurent Blanc se rapprochent d'un titre de champion qui leur tend les bras désormais.

Modififié

PSG - ETG
(1-0)
B. Matuidi (88') pour PSG


Il aura fallu attendre la 89e minute et un dernier rush de Blaise Matuidi pour respirer, mais le PSG a finalement pris sa revanche face à Évian, au terme d'une rencontre crispante et débridée. Malgré une entame de match difficile et une équipe remaniée, les hommes de Laurent Blanc se sont en effet imposés aux forceps (1-0) et pourraient fêter leur titre de champion ce week-end face à Sochaux. Tombeurs des Parisiens en décembre dernier, puis récidivistes contre Monaco, les Hauts-Savoyards se présentaient dans la capitale avec la certitude de gêner les gros. Finalement, ils y auront cru jusqu'au bout avant de baisser pavillon face à ce PSG maladroit mais décidé, qui sent plus que jamais le titre se rapprocher.

Festival d'approximations

20 degrés au coup d'envoi. Les hommes de Pascal Dupraz ne peuvent cette fois pas compter sur l'allié climatique. Ils profitent cependant des absences conjuguées d'Ibrahimović et Motta pour imposer leur style d'entrée. L'excellent Daniel Wass, promu au rang de meneur de jeu, inquiète d'abord Sirigu sur coup franc, mais sa lourde frappe s'écrase sur la barre (4e). Dans la foulée, le Danois est à la réception d'un bon corner de Barbosa, mais sa tête est parfaitement détournée par le portier italien (9e). C'en est trop pour le PSG, qui tente de réagir et met progressivement le pied sur le ballon. Mais ni Lavezzi, servi par Verratti (22e), ni Rabiot, d'une frappe lointaine (34e), ne parviennent à conclure leurs rares occasions. Dans le sillage d'un Pastore intermittent et d'un Cavani peu inspiré, la première période se révèle faible en intensité.

Matuidi au bout du tunnel

Au retour des vestiaires, le PSG montre davantage d'ambition, en investissant la moitié de terrain adverse. Sa domination s'accélère encore plus, suite à l'expulsion du sculptural Kassim Abdallah, de nouveau averti après un gros tacle sur Lucas Digne (61e). Recroquevillés sur leur but, les Hauts-Savoyards subissent mais restent longtemps épargnés par les maladresses parisiennes, comme quand Digne contre lui-même le centre de Lavezzi (48e) ou quand l'Argentin ouvre trop son pied au premier poteau sur un service de Rabiot (56e). À vingt minutes du terme, les tentatives lointaines, plus ou moins réussies, se succèdent avec frénésie : Lavezzi (67e), Pastore (72e) ou Lucas (74e) tentent tour à tour leur chance, sans succès. La palme revient néanmoins à Blaise Matuidi, idéalement placé, qui ouvre trop son pied au point de pénalty (81e). Alors que personne n'y croit plus, le milieu parisien aura néanmoins la décence de réparer son erreur en glissant le ballon entre les jambes de Jesper Hansen (89e) pour offrir la victoire à un public soulagé, en passe de fêter le titre de champion de France lors de la prochaine journée.

Par Christophe Gleizes
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Concours FIFA 19 Gagne un séjour à Barcelone pour assister au Clasico il y a 2 heures Un chien tacle un joueur en D4 roumaine 14
il y a 7 heures DERNIER JOUR : 10€ offerts sans sortir la CB pour parier sur la Ligue des champions