Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Juventus
  3. //

Matthijs de Ligt, un Golden Boy à la Juve

La Juventus n'est pas du genre rancunière. En annonçant la signature de Matthijs de Ligt ce jeudi matin, la Vieille Dame a engagé le gamin de l'Ajax dont le coup de boule l'avait éliminée en Ligue des champions cette année. Signe que le champion d'Italie, en pleine révolution « sarienne » , veut passer un cap dans la modernité. Le jeune défenseur central néerlandais, lui, semble avoir fait le bon choix entre la Juve, le PSG et le Barça, même si son adaptation à son nouvel univers est loin d'être une évidence.

Modififié
Quelle était la probabilité que Matthijs de Ligt soit toujours un joueur de l’Ajax la saison prochaine ? Proche de 0%. Pourtant, jusqu’à vendredi dernier, jour où le Telegraaf a annoncé la conclusion d’un accord entre le club néerlandais et la Juventus pour le transfert du lascar, le défenseur central semblait vivre le quotidien de n’importe quel joueur des Lanciers. En début de semaine dernière, le juvénile capitaine avait même participé à la reprise de l’entraînement des Rouge et Blanc, comme si de rien n’était. N’est pas Antoine Griezmann qui veut. Samedi, l'Ajax annonçait pourtant que De Ligt ne serait pas du stage en Autriche avec ses coéquipiers. Et mardi soir, il a débarqué à l'aéroport de Turin...

Voir cette publication sur Instagram

Back in training ❌❌❌

Une publication partagée par Matthijs de Ligt (@mdeligt_) le


Évidemment, même les supporters les plus naïfs de l’Ajax s’étaient fait une raison depuis belle lurette, quand bien même l’ancien grassouillet avait répété que l’Ajax était son seul club de cœur et qu’il n’avait jamais exprimé publiquement ses envies de départ. En fait, la seule inconnue résidait encore dans le choix de sa destination (PSG ? Barça ? Liverpool ? Juventus ?). Quoique... Pour les proches du dossier et du clan De Ligt, tout semblait déjà limpide. Dès janvier, le journal néerlandais AD affirmait que le Golden Boy 2018 avait fait de la Vieille Dame sa priorité. N’en déplaise aux fans du PSG et du Barça, à L’Équipe ou à Mundo Deportivo, qui avaient contribué à renforcer l’illusion que « MDL » pourrait retourner sa veste.


Las, les deux géants français et espagnol n’auront jamais réussi à trouver d’accord avec le roc néerlandais, au contraire de la Juve, parvenue à ses fins il y a un peu plus d’une semaine comme le confirmait l’agent du joueur Mino Raiola. Ne restait plus qu’à convaincre l’Ajax : c’est chose faite. Et les 75 millions d’euros n’auront pas été de trop.

Gérontophile, ce coureur de jupons


Alors pourquoi la Juve, et pas le PSG, le Barça ou un mastodonte anglais ? Au contraire de De Jong, fan des Blaugrana de longue date, le choix de De Ligt n’était pas dicté par son cœur... mais par son agent. « Mon avenir est décidé par Raiola » , balançait carrément la brute épaisse de 89 kilos. Et avec quel club l’agent italo-néerlandais entretient-il les meilleures relations ? La Vieille Dame. Un octuple champion d’Italie qui a toujours été prêt à s’aligner sur l’exorbitant salaire exigé par Raiola pour son poulain, quand le Barça et le PSG ne l’entendaient pas de cette oreille. À 19 berges, De Ligt s'assoit déjà sur 8 à 12 millions d’euros annuels selon les bonus.


Reste encore à considérer l’aspect sportif. Au premier abord, le pari est risqué. En débarquant dans le Piémont, De Ligt devra faire face à deux références mondiales à son poste : Giorgi Chiellini et Leonardo Bonucci. Si tant est que le dernier cité reste bien au « Piemonte Calcio » . Mais à bien y regarder, les embouteillages étaient à peine moins conséquents ailleurs (Piqué, Lenglet et Umtiti au Barça, Thiago Silva, Marquinhos, Kimpembe et Kehrer au PSG). De Ligt n’a pas encore 20 ans et sait qu’il a encore beaucoup à apprendre, notamment en phase défensive. Alors quoi de mieux que le tactique championnat italien, le maître bianconero en la matière et le vénérable duo Chiellini-Bonucci pour cela ? Un triumvirat d’un an n’a rien de dramatique. Et après tout, le stoppeur chauve fera peut-être ses 35 piges en août.

À l'épreuve du « Sarri ball »


Faut-il encore que l’équation Sarri ne constitue pas un problème de taille. Au premier abord, l’ancien entraîneur de Chelsea, résolu à dynamiter offensivement la Vieille Dame, a le profil pour s’entendre avec le kid de l’Ajax. Mais à y regarder de plus près, De Ligt est-il vraiment prêt à s’adapter aux exigences du « Sarrismo » , ce jeu de possession parfois caricatural qui requiert patience et maîtrise extrême des passes courtes ? Lui, le défenseur habitué à chercher aussitôt que possible une solution offensive, devra mettre de l’eau dans son vin pour intégrer la philosophie de son entraîneur.


Quoi qu’il en soit, ce sera à l’international oranje de s’adapter. À l’Ajax, il défendait haut en avançant. À Turin, il devra probablement défendre plus bas, parfois en reculant. Sans compter les traditionnelles problématiques culturelles et la distance, qui ne seront pas négligeables pour un gamin qui n’a jamais vécu à plus de 10 kilomètres de son cocon familial. Alors, certes, il ne sera épaulé par aucun coéquipier néerlandais. Mais à Turin, il sera certainement couvé par un certain Cristiano Ronaldo, un joueur qui a beaucoup d'estime pour lui, et qui n'a pas hésité à lui conseiller de venir le rejoindre lors de leur dernière rencontre en Ligue des champions.

Par Douglas de Graaf
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 16:00 EuroMillions : 91 millions d'€ à gagner + 20€ de bonus offerts ce mardi 1
Partenaires
Tsugi Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 09:01 Mercato : où en est l'US Veyras (D5, Drôme/Ardèche) ? 8