Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 11 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Justice

Matchs truqués : 18 mois ferme pour les anciens dirigeants nîmois

Modififié
Punition.

Les sanctions sont tombées pour sept personnes impliquées dans l'affaire des matchs truqués concernant Nîmes en 2014. Le tribunal correctionnel de Paris a décidé ce jeudi d'infliger des peines allant de huit mois avec sursis à 18 mois de prison ferme.

Parmi les condamnés, les anciens propriétaires du club gardois, Jean-Marc Conrad et Serge Kasparian, ont pris trois ans dont 18 mois avec sursis. De son côté, Jean-François Fortin, l'ancien boss de Caen, s'en tire avec 15 mois avec sursis. En outre, deux des neufs prévenus ont été relaxés.

Pour rappel, l'affaire avait éclaté en novembre 2014, alors que Nîmes évoluait encore en Ligue 2. Les enquêteurs avaient découvert des échanges douteux entre le président Conrad et l'actionnaire Kasparian. Ce dernier avait notamment proposé d'actionner son réseau pour faciliter le maintien des Nîmois au deuxième échelon. Ainsi, il avait été soupçonné d'avoir proposé de l'argent en liquide à certains dirigeants adverses.


Finalement, Nîmes a même réussi à monter en Ligue 1. Sans tricher. CG
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 16:29 La VAR débarque en Premier League la saison prochaine 14

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Tsugi
Hier à 11:52 Diego Maradona : « Mourinho est le meilleur coach du monde » 75