Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. //
  2. // Brest-Lorient

Satriano, Brest est Celeste

Débarqué à pas de loup dans le Finistère à la mi-janvier, l'Uruguayen Martin Satriano est déjà en train de montrer pourquoi l'Inter a veillé à le prêter à Brest six mois, sans option d'achat. En attendant, l'attaquant de 21 ans - auteur de trois buts en quatre matchs de Ligue 1 - apporte une touche bienvenue de fraîcheur au club armoricain.


Il fallait forcément que le terme tombe. Certains crieront au clicheton. D'autres à l'évidence. Reste qu'après le doublé de Martin Satriano face à Troyes en L1 il y a deux semaines, Michel Der Zakarian n'a pas pu s'empêcher de parler de « la grinta uruguayenne » de son attaquant. « Les buteurs ont ça dans le sang : être au bon endroit au bon moment. Lui a été deux fois au bon endroit. Il était disponible devant, il a fait les bons appels. » Difficile de dire le contraire. Face à l'ESTAC, on aura vu la recrue brestoise marquer d'un enchaînement contrôle de la poitrine-reprise de l'extérieur du droit, puis un pion de vautour, après un bon service de Franck Honorat. Rebelote une semaine plus tard, face à Reims : l'Uruguayen largue la défense adverse d'un appel malin dans la profondeur, avant de profiter d'une sublime ouverture de Romain Del Castillo pour conclure de près. Martin Satriano serait-il donc fait pour l'Armorique ?

Martin Mystère


Lucien Agoumé assure que oui. Comme l'attaquant sud-américain, le milieu de terrain français a été prêté par l'Inter au Stade brestois. C'est à lui qu'incombe pour partie la tâche d'intégrer le nouveau venu au contexte breton : « Par rapport à la Serie A qui est très tactique, je crois qu'il peut vraiment s'épanouir dans le championnat de France où tu prends un peu plus de plaisir. Même s'il y a la barrière de la langue, il s'est déjà assez bien intégré dans le groupe. D'ici la fin du championnat, il va nous apporter beaucoup par ses buts et ses performances. » Possible. Reste qu'on en sait encore assez peu sur Martin Satriano. Prêté jusqu'à la fin de la saison au SB29, le joueur serait toujours dans un coin de la tête de l'entraîneur de l'Inter, Simone Inzaghi. C'est d'ailleurs sans option d'achat qu'il a pris ses cliques et ses claques direction la Ligue 1. « J'avais fait une bonne présaison en août avec l'Inter. À ce moment-là, je pensais déjà à partir en prêt, parce que je sentais que je devais jouer plus. Mais Simone Inzaghi ne voulait pas que je m'en aille. Il pensait qu'il allait pouvoir me donner plus de temps de jeu, mais ça ne s'est pas fait, racontait-il à la presse à son arrivée. Finalement, il a compris que c'était important pour moi de partir pour jouer. Il m'a souhaité de grandir en tant que joueur, pour revenir plus fort à l'Inter ensuite. »



Si les Nerazzurri ne lâchent pas Satriano, c'est aussi parce qu'il a tout de suite fait ses preuves avec les équipes de jeunes bleu et noir, lors de l'exercice 2020-2021. On l'aura vu inscrire quatorze buts et délivré six passes décisives lors du championnat Primavera, qui rassemble l'élite des joueurs de moins de 19 ans évoluant dans les clubs de Serie A et B. Un beau bilan, pour un type débarqué en Italie fin janvier 2020, après avoir été transféré de son club formateur, le Nacional, pour un peu plus de deux millions d'euros.

Fierté Nacional


C'est bien sûr en Uruguay qu'on peut en apprendre plus sur le bonhomme. Pur produit du Nacional, deuxième géant du foot uruguayen après Peñarol, Satriano est depuis des années le chouchou de ses encadrants sur le pré. « C'est un grand joueur, très fort. C'est le leader de sa génération, il a un grand potentiel, approuve Sebastián Taramasco, directeur du centre de formation du Nacional de 2016 à 2021. Il a une grosse capacité de projection. Il a beaucoup de force physique, et il est technique. Il est droitier, mais a de l'adresse du pied gauche. En plus, il a commencé comme milieu de terrain et s'est adapté sans problème pour jouer plus haut. » Satriano doit encore travailler son affinité avec le poste d'avant-centre, lui qui aime d'ordinaire profiter de sa puissance pour dévorer des espaces plus bas sur le terrain : « À Brest, on joue en 4-2-3-1, et je suis le 9. C'est la première fois que je joue en tant qu'attaquant seul. J'ai toujours joué avec un autre attaquant et j'aime bien descendre, chercher le ballon, dézoner sur les côtés... Mais maintenant, je m'habitue à être 9, à être là pour marquer des buts. »

Vidéo

Et après ? Peut-être qu'il y a la Celeste qui se profile, alors que Satriano a déjà cumulé plusieurs sélections avec les U20 uruguayens. S'épanouir avec les A permettrait peut-être aussi au joueur de se rabibocher avec certains fans de son club formateur. Quelques hinchas du Nacional ne lui ont en effet pas pardonné d'être parti pour l'Italie, sans avoir débuté en pro avec le club qui l'a formé : « Ça m'a fait un peu mal pour ma famille, qui a été visée par certains propos, mais je me fichais de ce qu'ils disaient parce qu'ils ne savaient pas comment les choses s'étaient passées... J'ai quitté le Nacional sans jouer en première division, en étant transféré pour plus de deux millions... Je pense que ce n'était jamais arrivé pour un joueur de ma catégorie, ce n'est pas comme si j'étais parti gratuitement ou quelque chose comme ça... » Pas rancunier, le joueur continue cependant de vibrer pour le club de Montevideo, dont il affirmait toujours regarder les matchs en septembre dernier. Mais ce dimanche, Martin Satriano ne devrait ni être sur le banc, ni devant sa télé. Mais bien sur le pré face à Lorient, pour continuer de faire planer un parfum envoûtant de Celeste sur Francis-Le Blé.

La colline du Caqueret


Par Adrien Candau Tous propos issus de espn.com, L'Équipe, elpais.com et la Gazzetta dello Sport
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.





Dans cet article


Partenaires
Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons
Partenaires
Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Olive & Tom Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine MAILLOTS FOOT VINTAGE
À lire ensuite
La colline du Caqueret