Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 11 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8e journée
  3. // Marseille/Angers (1-2)

Marseille sombre à la maison

Face à un bloc angevin très solidaire, Marseille a mis 45 minutes à entrer dans son match. Malins, les Scoïstes en ont profité pour aller chercher trois jolis points. Voilà qui commence à faire beaucoup pour Michel et ses hommes.

Modififié

Olympique de Marseille 1 - 2 Angers SCO

Buts : Batshuayi (sp) pour l'OM // Mangani (sp) et Thomas () pour le SCO

Les journées passent et se ressemblent. Si les maux de l'Olympique de Marseille ne peuvent bien évidemment pas être imputés à un seul homme, Rémy Cabella est sans doute le joueur qui illustre le mieux les problèmes phocéens depuis le début de cette saison. Relativement jeune, et indéniablement talentueux, comme beaucoup de ses coéquipiers, l'ancien joueur de Newcastle n'a toujours pas confirmé depuis son arrivée dans le Sud de la France. Pire, le natif d'Ajaccio a été complètement invisible pendant 45 minutes cette après-midi. Jusqu'à un tacle irréfléchi dans sa propre surface, permettant aux visiteurs de prendre l'avantage. Puis, comme toute son équipe, Cabella a pensé sortir la tête de l'eau, avant de se prendre un coup de massue et de retomber dans les abysses du football compliqué et alambiqué de son équipe.

Thomas Mangani, encore lui


Après deux matchs nul de suite, face à Lyon, puis face à Toulouse, les Marseillais entendent bien se payer la tête du SCO pour se refaire une santé. Seulement, les Angevins, surprenants septièmes de cette Ligue 1, voyagent plutôt bien, avec trois victoires lors des quatre derniers déplacements. Dans un Vélodrome amputé de ses deux virages, Michel aligne une équipe inédite. Le public présent découvre Rolando, en défense, mais ce sont bien De Ceglie et Anguissa qui s'illustrent les premiers, lorsque le second reprend un beau centre du premier (3e). Volontaires, les Scoïstes se rebellent et manquent d'ouvrir le score sur leur premier corner (6e), mais Traoré s'emmêle les pinceaux et oublie de tirer. Les visiteurs sont bien en place et arrivent à sortir proprement les ballons dangereux, pas vraiment bousculés par des Marseillais qui ne pressent pas, ou peu. À l'aise, mais maladroits, les Angevins ne profitent pas de ce temps faible marseillais.

Après une intervention de patron de Lass Diarra – encore une –, les Phocéens se réveillent et passent la seconde. Après un tacle trop appuyé de Saïss (26e), Barrada manque le cadre d'un rien sur un coup franc très bien botté. Mais le coup de boost ne dure qu'un temps. Les Marseillais se heurtent à un bloc scoïste bien en place. Résultat, les hommes de Michel ne jouent que latéralement et peinent à se projeter dans la surface adverse. Hormis une ou deux courses balle au pied, Cabella et Sarr sont trop peu visibles sur la pelouse. Les Angevins, eux, jouent tous leurs coups à 100%. Après une superbe relance à la main de Butelle, Bouka Moutou fonce au but et se fait faucher par Cabella, 100% fautif sur ce coup-là. Sans trembler, Mangani transforme le penalty (36e) et donne un avantage mérité aux siens.

Michy pour rien


Au retour des vestiaires, les Phocéens se montrent bien plus incisifs. Plus sollicité en une minute qu'en toute une période, Ludovic Butelle doit réaliser deux arrêts délicats devant ces Marseillais métamorphosés. Après une nouvelle grosse action de l'OM, Butelle sort cette fois-ci une parade réflexe (48e) pour empêcher Sarr d'égaliser. Les Scoïstes font le dos rond, se contentant de placer quelques contres rapides dès qu'ils en ont l'occasion. L'histoire ne dit pas quelle chanson Michel a chanté aux siens dans les vestiaires, mais les rôles sont complètement inversés. Même Rémy Cabella sort les crocs et décroche une belle frappe (54e), que dévie une nouvelle fois Butelle, impressionnant depuis la reprise. Billy Ketkeophomphone, arrivé trop tard sur Barrada, récupère sa biscotte et permet à Michy Batshuayi de faire frissonner le Vélodrome sur un coup franc bien senti (58e).

Pâtissant sans aucun doute d'un manque de fraîcheur après leur bonne première mi-temps, les Angevins sont à la traîne. Férébory Doré – oui, vous êtes en train de taper ce prénom dans Google – rappelle tout de même aux Marseillais que les Scoïstes sont encore en vie. Mais la défense olympienne n'a que faire de son alerte et le regrette finalement. Après une faute un peu bête de Nicolas Nkoulou sur Doré, Romain Thomas reprend le coup franc de la tête et double la mise (70e). Tout le Vélodrome applaudit Ocampos, tout juste entré en jeu, qui s'amuse à tenter des gestes acrobatiques dans sa propre surface. Assommés, les Marseillais vont toutefois obtenir un penalty mérité. Penalty que Michy se fait un plaisir de transformer (77e) pour redonner un peu d'espoir aux siens. À l'assaut des cages angevines, les Marseillais manquent de justesse, à l'image de De Ceglie, qui manque une tête pourtant facile au deuxième poteau. Comme un symbole, Cabella et Michy se gênent sur la dernière véritable action marseillaise.

Par Gabriel Cnudde
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 3 heures Le but pas vraiment fair-play d'une joueuse ouzbèke 26 il y a 3 heures Christian Vieri derrière les platines 16

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible
Hier à 16:29 La VAR débarque en Premier League la saison prochaine 18
À lire ensuite
Le Milan rechute