Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 7 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Monaco-Marseille (3-4)

Marseille plonge Monaco dans le noir

Dans une rencontre complètement folle, l'OM a renversé Monaco (4-3) après avoir concédé un doublé de Ben Yedder lors des trente premières minutes. Les Marseillais, déterminés et parfois séduisants, ont profité des largesses défensives monégasques pour s'offrir un troisième succès d'affilée, notamment grâce à un doublé de Benedetto.

Modififié

Monaco 3-4 Marseille

But : Ben Yedder (17e sp, 27e) et Keita Baldé (75e) pour l'ASM // Benedetto (38e, 66e), Germain (42e) et Payet (61e) pour l'OM

Et tout à coup, le noir. Du vert, aussi, et surtout la panique, l’angoisse de rater un moment fort. Peu avant la pause du choc Monaco-Marseille, les caméras de Canal+ ont rendu l'âme le temps d'une ou deux minutes, obligeant la chaîne cryptée à diffuser des images du Canal Football Club. Sauf que pendant ce temps-là, la rencontre a basculé dans une autre dimension. Celle de la folie, du pur délire, provoqué par un but égalisateur de Valère Germain, que les abonnés auront manqué, pour remettre définitivement l'OM dans le coup. Et changer l'histoire d'un match, finalement remporté par des Marseillais déterminés et ambitieux dans le jeu. Monaco est déjà au fond du trou.

Slimani-Ben Yedder, duo d'enfer


Le premier match post-mercato devait être celui du renouveau pour Monaco, toujours dans l’attente d’une première victoire en championnat cette saison. « Ce match arrive au bon moment, c’est l’occasion de vraiment lancer notre saison, assurait Benjamin Lecomte en conférence de presse. On n’a plus d’excuses, le mercato est terminé. » Les belles paroles ne suffisent pas, il faut des actes. Le premier quart d’heure de la rencontre est agréable, les deux équipes sont portées vers l’avant et jouent haut pour profiter des espaces. L’OM est plus séduisant qu’en août, plus entreprenant aussi, et le centre dangereux de Sanson est bien coupé par Glik (8e). Puis, le nouveau duo infernal de Monaco entre en scène. Sur une belle ouverture de Ben Yedder pour Slimani dans la surface, la chique rebondit sur la main de Kamara et l’arbitre désigne le point de penalty sans sourciller. Mandanda part du bon côté, mais l’attaquant des Bleus met suffisamment de puissance pour faire trembler les filets une première fois (1-0, 17e).


Sale coup sur les caboches marseillaises, surtout que les deux compères sont décidés à faire des merveilles. Dix minutes plus tard, Gelson Martins fait l’amour à Strootman, avant de décaler Islam Slimani côté gauche. L’international algérien trouve une ouverture délicieuse pour servir Ben Yedder dans la surface, et l’ancien Sévillan s’y reprend à deux fois pour claquer son doublé (2-0, 27e). Les Marseillais sont assommés, mais pas encore achevés. La lueur d’espoir : la fragilité d’une équipe monégasque incapable de tenir un score depuis le début de saison.

L'OM à la folie


Comme souvent entre les deux équipes ces dernières années, le match bascule dans la folie. Malgré les deux grosses bosses sur la tête, Marseille persévère pour revenir dans la partie, à l’image d’un Valère Germain – titularisé à droite ce soir – très mobile. Après une première alerte d’Álvaro, le centre plongeant de Sanson est légèrement dévié par Germain, et Benedetto surgit au second poteau pour redonner espoir aux Phocéens (2-1, 38e). La suite appartient aux chanceux qui auront pu voir en direct la tête plongeante de Germain, quelques secondes après une tête de Benedetto sur la barre, permettant à l’OM de replonger Monaco dans le doute (2-2, 42e). La folie laisse place au calme au retour des vestiaires. Le rythme retombe, la rencontre est moins intense et les espaces moins évidents, même si Payet (49e) et Amavi (55e) font chauffer les gants de Lecomte.


L'avantage psychologique est pour l'OM, la partie peut à nouveau basculer dans le délire. Après un bon pressing de Germain sur Maripán, Payet récupère le ballon côté gauche, repique dans l'axe et décoche une frappe tendue imparable pour donner l'avantage aux Marseillais (2-3, 61e). Le bon moment pour verrouiller et attendre la fin ? Pas encore, Amavi profite de l'apathie de la défense monégasque pour débouler à gauche, avant de servir en retrait Benedetto, qui ne tremble pas au moment d'ajuster Lecomte (2-4, 66e). Mais personne n'est jamais tranquille dans une rencontre dans laquelle les défenses ne brillent pas. Ainsi, Monaco n'abdique pas : Bakayoko fait parler sa puissance pour déborder à droite et prendre le dessus sur Amavi, puis centre en retrait pour Keita Baldé, à peine entré en jeu, qui ne laisse aucune chance à Mandanda (3-4, 75e). Le club de la Principauté est dans un temps fort et pousse pour égaliser, mais le portier marseillais est impérial devant Baldé et Slimani (77e). Les deux derniers frissons d'une partie irrespirable. L'OM tient un troisième succès d'affilée et recolle au podium, Monaco est déjà dans la charrette. Sans aucune excuse.




Monaco (4-4-2) : Lecomte - Aguilar, Glik, Maripán, Ballo-Touré - Martins, Bakayoko, Fàbregas (A. Silva, 69e), Golovin (Keita Baldé, 69e) - Slimani, Ben Yedder (Augustin, 55e). Entraîneur : Leonardo Jardim.

Marseille (4-1-4-1) : Mandanda - Sarr, Kamara, Álvaro, Amavi - Strootman - Germain (Radonjić, 90e), Sanson (Rongier, 79e), Lopez, Payet - Benedetto (Ćaleta-Car, 90e). Entraîneur : André Villas-Boas.


  • Résultats et classement de Ligue 1

    Par Clément Gavard
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    Partenaires
    Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE

    Hier à 14:08 L'UEFA pourrait retirer la finale de la C1 à Istanbul 46
    Hier à 13:55 Guendouzi dans la liste des 20 nommés pour le Golden Boy 2019 17
    Partenaires
    MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Olive & Tom Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    Hier à 10:17 Cenk Şahin « libéré » par Sankt Pauli après avoir soutenu l'armée turque 67