Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 36 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Marseille-Lyon (2-1)

Marseille et Payet ébouillantent Lyon

Dans une ambiance explosive, l'Olympique de Marseille a fait craquer Lyon grâce à un Dimitri Payet en mission et un état d'esprit de combattants. Les Gones ont réagi en seconde période, mais n'ont pu combler leur retard face à une équipe réduite à dix. Villas-Boas tient certainement son match référence et réinstalle l'OM à la seconde place de Ligue 1.

Modififié

Olympique de Marseille 2-1 Olympique lyonnais

Buts : Payet (18e sp, 39e) pour l'OM // Dembélé (59e) pour l'OL
Expulsion : Álvaro González (64e)


Êtes-vous déjà descendus dans un volcan ? À cette question, les Lyonnais pourront répondre par l’affirmative. Mais l’expérience ne les a pas laissés indemnes. Car ce dimanche, pour la première fois depuis cinq saisons, Marseille s’est payé le scalp de l’Olympique lyonnais dans des conditions qui ne peuvent que faire aimer ce championnat. En effet, ce 99e Olympico a été un réel péplum, avec des bagarres dans tous les coins, mais surtout un formidable gladiateur en la personne de Dimitri Payet, double buteur. Le Réunionnais a donné une avance nécessaire pour prendre six points d’avance sur l’adversaire du soir et une option sur la seconde place de Ligue 1.

Ce diable de Payet


Un grondement. Voilà la bande-son choisie pour l'entrée des joueurs. Pour les images : un magnifique tableau déroulé en un triptyque dans les tribunes du Vélodrome pour célébrer 120 ans d'activité de l'OM. Sous le regard du fondateur René Dufaure de Montmirail, de la Bonne Mère, des armoiries de la ville, mais surtout de 65 369 spectateurs — plus grande affluence pour un club français dans son stade en Ligue 1 —, les Marseillais commencent ce match tambour battant, Darío Benedetto manquant le cadre de la tête après un cornet de Payet. Pourtant, les hommes de Rudi Garcia, tout juste chahuté pour son retour, ne se débinent pas. Sans Memphis Depay, blessé, l'animation offensive est partagée : Aouar à la baguette lance Maxwel Cornet qui bute sur Mandanda, Jeff Reine-Adélaïde joue des corners intéressants sous une pluie de boulette de papier, Moussa Dembélé se débat en pointe, Bertrand Traoré fait du Bertrand Traoré.


Mais le premier séisme interviendra à la 13e minute, moment où Thiago Mendes tente de sortir une balle en s'aidant de la main. Penalty inévitable, mais interminable : Dimitri Payet se saisit du ballon, mais il faudra plus de cinq minutes pour le tenter. Entre-temps, les claques de Benedetto sur la caboche de Léo Dubois, les lasers sur Lopes et le brouhaha ambiant feront grimper la pression. Pas un souci pour Payet qui place sa frappe dans la lucarne droite et libère tout un stade (1-0, 18e). Le meneur ne s'arrêtera pas là : des exters délicieux en pagaille, des récupérations hargneuses, des ouvertures bien senties, le Réunionnais est en feu. Et c'est sur une action dont il est à l'initiation et la conclusion, d'une frappe croisée imparable, qu'il donne du confort aux siens (2-0, 38e).

Le calme après la tempête


Au panache marseillais succédera un panache de fumée, causé par les fumigènes craqués à la reprise. Dans ce contexte explosif, Lyon cherche ses repères. Pour des raisons tactiques, Jean Lucas a remplacé à la mi-temps Reine-Adélaïde (certainement le meilleur joueur de l'OL), avant que Rudi Garcia ne soit contraint de sortir Houssem Aouar, touché à la cuisse. Et c'est dans ce brouillard que Rayan Cherki, 16 ans, est lancé dans le bataille. Pourtant, tout se dissipera pour les Gones quelques secondes plus tard. Sur une galette de Traoré, Moussa Dembélé profite des hésitations d'Álvaro González pour placer son coup de tête à bout portant (2-1, 59e). Le « patron » espagnol craquera une seconde fois, au moment d’annihiler une action de but. Deux boulettes consécutives qui remettent Lyon en supériorité numérique dans le match.


Mais les visiteurs n’en feront pas grand-chose. Comme si le crédit rebondissements était épuisé, la rencontre s’installe dans un faux rythme, et Marseille cherche surtout à tenir son avantage. Valentin Rongier abat du travail pour deux, Morgan Sanson remonte les ballons, Valère Germain fait remonter le bloc, sans pouvoir faire plus. Martin Terrier est tout proche de réinstaller une clim’ dans le Vélodrome, mais sa volée frôle le poteau droit, alors que les rushs de Cherki ne sont pas exploités. Lyon pourra avoir des remords, mais il est tombé sur une bande de morts de faim.



Marseille (4-3-3) : Mandanda - Sarr, Álvaro González, Ćaleta-Car, Amavi - Rongier, Kamara, Sanson - Lopez (Khaoui, 87e), Benedetto (Strootman, 66e), Payet (Germain, 77e). Entraîneur : André Villas-Boas.

Lyon (4-2-3-1) : Lopes - Dubois, Andersen, Denayer, Koné - Thiago Mendes, Aouar (Cherki, 57e) - Traoré (Terrier, 75e), Reine-Adélaïde (Jean Lucas, 46e), Cornet - Dembélé. Entraîneur : Rudi Garcia.


  • Résultats et classement de Ligue 1

    Par Mathieu Rollinger
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible

    À lire ensuite
    Les notes de l'OL