Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 5 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Marseille-Monaco (1-1)

Marseille et Monaco se tirent vers le fond

Dans ce match entre deux équipes malades pour conclure la 20e journée de Ligue 1, Marseille et Monaco n'ont pas réussi à se départager (1-1). L'OM aura montré un visage un peu plus convaincant que lors de ses dernières sorties et l'ASM a prouvé que son recrutement hivernal pourra l'aider dans son opération maintien.

Modififié

Marseille 1-1 Monaco

Buts : Lopez (13e) pour l'OM // Tielemans (38e) pour Monaco

Tout va très vite dans le football. Trop vite. En septembre dernier, Monaco-Marseille se présentait comme le premier choc de la saison en Ligue 1, une affiche entre deux prétendants au podium. L’OM s’était imposé (2-3) et ses deux buteurs, Germain et Mitroglou, avaient marqué. Moins de cinq mois plus tard, les retrouvailles se sont effectuées dans un contexte bien différent avec deux équipes malades, Ocampos au poste de numéro 9, un Vélodrome en colère et Fàbregas dans le camp d'en face. Et finalement, les deux équipes se sont quittées sur un match nul (1-1) qui n'arrange absolument personne.

Révolte et sieste dominicale


Les Phocéens avaient pourtant décidé de démarrer cette partie pied au plancher. Même pas peur des sifflets, banderoles et quolibets, les ouailles de Garcia ont été les premiers à se montrer dangereux face à des Monégasques bousculés pendant vingt minutes. Et surtout menés après la belle frappe de Maxime Lopez et la petite faute de main de Benaglio (1-0, 13e). Le premier pion de la saison pour le minot de 21 ans, pas vraiment considéré comme un titulaire cette année. La suite ? Une petite sieste côté marseillais et un réveil de Monaco, de plus en plus pressant sur la cage de Mandanda. Ainsi, Rony Lopes a été le premier à solliciter l’international français, avant que Tielemans ne tente sa chance à deux reprises. La troisième était la bonne, le milieu belge bénéficiant de la bonne remise en retrait d’Henrichs pour fusiller le gardien olympien (1-1, 38e). Un bon coup de massue sur la caboche des Marseillais, endormis et facilement déstabilisés, quittant la pelouse sous les sifflets d’un Vélodrome toujours plus agacé à la pause.

Statu quo


L’enceinte phocéenne aurait même pu définitivement s’embraser après l’énorme loupé de Golovin, dont la frappe heurtait le poteau (51e), parfaitement servi par un Ballo-Touré convaincant pour sa première titularisation sous la tunique de la Principauté. L’OM est encore une fois malmené et le Vélodrome se met à entonner des « Olé » pour accompagner chaque passe réussie par un Monégasque. Cruel, mais pas suffisant pour décourager la bande à Garcia, reprenant peu à peu le dessus sur des visiteurs essoufflés. Car ce sont bien les Marseillais qui ont pris le contrôle en fin de rencontre, au point de faire (légèrement) exploser le public sur un but du discret Thauvin, finalement annulé par l’arbitre après consultation de la VAR pour une faute d’Ocampos sur Benaglio (73e). Le point de départ d'une large domination de l'OM, incapable de stopper la terrible série de sept matchs consécutifs sans gagner toutes compétitions confondues (5 défaites, 2 nuls). Thauvin et ses copains ont même évité la catastrophe dans le temps additionnel, Tielemans n'ayant pas profité du gros travail de Fàbregas pour offrir la victoire à son équipe. Résultat, Monaco est toujours relégable, Marseille ne gagne toujours pas et le Vélodrome est toujours énervé. Rien n'a changé.




Marseille (4-3-3) : Mandanda – B. Sarr, Rolando, L. Gustavo, Amavi – Sanson, Strootman, Lopez (Germain, 90e) – Thauvin, Ocampos, Payet (Njie, 72e). Entraîneur : Rudi Garcia.

Monaco (3-5-2) : Benaglio – Glik, Naldo, B. Badiashile – Henrichs, Tielemans, Aït-Benasser, Fàbregas, Ballo-Touré (Serrano, 65e) – R. Lopes, Golovin (Sylla, 72e). Entraîneur : Thierry Henry.


  • Résultats et classement de Ligue 1

    Par Clément Gavard
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    Hier à 13:30 Paul Scholes bientôt entraîneur ? 5
    Partenaires
    Olive & Tom Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    À lire ensuite
    Les notes de Monaco