Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 9 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Marseille-Monaco (2-2)

Marseille et Monaco dansent sur le même tempo

Dans un match à l'intensité ahurissante, Marseillais et Monégasques se sont rendu coup pour coup. Mais si les deux équipes ont frappé fort, aucune n'est allée au tapis. Pas de vainqueur, donc (2-2). Enfin, si, l'OL.

Modififié

Olympique de Marseille 2-2 AS Monaco

Buts : Rami (7e), Germain (47e) pour l'OM // Baldé (4e), Fabinho (51e) pour l'ASM

Les notes de l'OM

À peine treize minutes. C'est le temps cumulé qu'il aura fallu aux Marseillais et aux Monégasques pour planter quatre buts. Deux au bout de sept minutes en première période, puis deux autres après six minutes en seconde. Des débuts à chaque fois fracassants. Pourtant, c'est tout au long du match que les deux équipes se sont données à 100%. Un véritable plaisir pour les yeux. De l'amour footballistique. Presque logique, finalement, que personne ne reparte avec l'étiquette du perdant. Sauf qu'au vrai, ce match nul, aussi beau soit-il, n'arrange personne. Si ce n'est les Lyonnais qui conservent leur seconde place.

Un début de folie


Deux équipes, un seul objectif : la seconde place. Autant dire que ce dimanche soir, au Vélodrome, seul le vainqueur sortira du dancefloor avec le sourire aux lèvres. Une affiche excitante, donc. À tel point que les deux formations en oublient même les préliminaires. Après seulement quatre minutes de jeu, Rami ne parvient pas à intercepter une passe de Sidibé, Baldé récupère à l'entrée de la surface, enrhume Rolando et vient tromper Mandanda d'une frappe enroulée. Loin de se laisser abattre, l'OM réagit trois minutes plus tard. Rami perfore le milieu de terrain monégasque, trouve le décalage à droite et vient conclure l'action d'un coup de casque. L'intensité est remarquable, tout le monde donne tout ce qu'il a. Un peu trop, parfois, à l'image de Payet qui, dans une position idéale, catapulte son ballon dans le ciel phocéen. Bref, le plaisir est au rendez-vous, les vingt-deux joueurs régalent, mais pourtant ce sont bien les Lyonnais qui sont toujours dauphins du PSG à la pause.

Une suite tout aussi réussie


Après un tel début de match, difficile de faire mieux en seconde période. Et pourtant, Marseillais et Monégasques ne mettent cette fois que six minutes pour inscrire chacun un petit pion. Mais dans un ordre différent, cette fois. C'est tout d'abord au tour de Germain de claquer une merveille de tête plongeante pour donner l'avantage aux locaux, avant de voir Fabinho faire valser la défense phocéenne pour remettre les compteurs à égalité. Aussi fou que cela puisse paraître, l'intensité augmente encore d'un cran au fil des minutes, on hésiterait presque à cligner des yeux de peur de rater quelque chose, que ce soit le but refusé illogiquement à Jermerson, la reprise non cadrée de Sanson ou la claquette de Mandanda sur une Robben de Ghezzal. Clairement, le bonheur est sur le pré. Le vainqueur, en revanche, tarde à se montrer. Il ne le fera d'ailleurs pas. Par respect pour le football, sans doute. Car même si ce match nul n'arrange personne, difficile de ne pas se satisfaire d'un tel résultat après une telle rencontre.

Olympique de Marseille (4-2-3-1) : Mandanda - Sarr, Rami, Rolando, Sakai - Gustavo, Sanson - Thauvin, Payet (c) (Njie, 84e), Ocampos (Anguissa, 49e) - Germain. Entraîneur : Rudi Garcia

AS Monaco (4-2-3-1) : Subašić - Sidibé, Jemerson, Glik, Touré - Tielemans, Fabinho - Baldé, Moutinho, Ghezzal (Lopes, 69e) - Falcao (c). Entraîneur : Leonardo Jardim


  • Résultats et classement de Ligue 1
    Retrouvez tous les articles « Ligue 1 » ici



    Gaspard Manet
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    il y a 1 heure Tournois rétro vintage indoor 2019 2
    il y a 1 heure Le double raté d'un joueur du Lesotho

    Le Kiosque SO PRESS

    il y a 4 heures Alessandro Nesta va prolonger l'aventure à Pérouse 16 il y a 4 heures Un match de D4 argentine retardé à cause d'une grenade 1
    Partenaires
    Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom
    À lire ensuite
    Le Dimitri sélectif