Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 8 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Strasbourg-OM (1-1)

L'OM déjoue (encore) à Strasbourg

S'il avait encore des espoirs de Top 4 et de Coupe d'Europe, l'Olympique de Marseille les a (définitivement ?) ruinés en concédant le nul en Alsace (1-1). Valère Germain a pourtant ouvert le score juste après la pause, mais Adil Rami a provoqué un penalty synonyme d'égalisation pour Strasbourg. Saint-Étienne est à quatre points, avec un match supplémentaire à disputer. À trois journées de la fin du championnat...

Modififié

Strasbourg 1-1 Marseille

Buts : Lala (65e) pour Strasbourg // Germain (58e) pour Marseille

Jusqu'au bout, sa saison aura ressemblé à un enfer sans fin. Lorsqu'il touche Ajorque dans la zone décisive à la 65e minute de jeu, le champion du monde sait. Il sait qu'il vient de faire perdre deux points à son équipe en provoquant un penalty, sûrement synonyme de non-qualification européenne pour l'Olympique de Marseille. Des Phocéens qui avaient pourtant ouvert le score grâce au cinquantième but de Germain en Ligue 1, et qui tenaient un succès peut-être salvateur sur la pelouse d'un Strasbourg jusque-là inoffensif. Mais non. Rami a essayé de défendre, ce qu'il n'arrive plus à faire depuis de nombreux mois, et a offert l'égalisation à l'adversaire qui a récolté le point du nul. Bye bye l'OM... et bye bye Adil ?

Gustavo, seul frisson


La victoire, ou la fin de saison. Voilà devant quelle problématique se trouve l'OM, au moment d'entrer sur la pelouse de la Meinau. Où les locaux, de leur côté, peuvent évoluer sans pression après un exercice réussi et déjà achevé en matière d'objectifs. Reste que Marseille a tout de même un fond d'orgueil, et veut le démontrer, même si Thauvin ou Sarr ne sont pas là.


Dominateurs dans le jeu et maîtres de la possession (plus de 60% avant la pause), les Phocéens ont cependant du mal à faire décoller cette partie où les 22 acteurs s'observent beaucoup. Gustavo est même le seul à se procurer une véritable occasion au cœur du premier acte : servi par Germain, le Brésilien croit tromper Sels, mais le gardien alsacien stoppe la tentative croisée du milieu de terrain. Plutôt attentiste et à l'affût de la moindre opportunité, Strasbourg rejoint donc les vestiaires sur un score nul et vierge. Qui laisse de bons espoirs aux visiteurs.

Et Adil fauta...


D'ailleurs, l'OM a totalement raison de voir le verre à moitié plein : lorsque l'arbitre siffle l'entame de la seconde période, les Olympiens ne mettent que quelques minutes à ouvrir le score. Gustavo-Batolli-Sakai-Germain... et but de l'attaquant français d'une reprise enroulée ! Dans la foulée, Ćaleta-Car explose le poteau de Sels. Pas si grave, en apparence : à ce moment de la rencontre et avant les autres matchs de la journée, Marseille revient alors à deux unités de la quatrième place squattée par Saint-Étienne, son objectif le plus raisonnable.



Devant son public, Strasbourg réagit enfin. Sans se montrer hyper dangereux dans un premier temps, le RCS commence à prendre quelques initiatives et à proposer quelque chose offensivement. Se réveiller à l'heure de jeu ? Cela peut paraître un peu tard, mais c'est largement suffisant lorsqu'on affronte la défense phocéenne en 2019. Ainsi, le malheureux Rami bouscule Ajorque dans la surface de réparation de Mandanda. Lequel s'incline face à Lala, au rebond après deux grosses parades sur le penalty de Martin. Ce qui donne un match nul 1-1, et un partage des points alors que le gardien tricolore manque de provoquer une défaite sur une boulette rattrapée par Kamara. À trois journées de la fin du championnat, la bande de Garcia semble avoir désormais trop de retard sur les concurrents de devant pour espérer quoi que ce soit. Rami, lui, est remplacé à dix minutes du terme. Triste(s) fin(s).


Strasbourg (5-3-2) : Sels - Lala, Koné, Mitrović, Caci, Carole - Sissoko (Thomasson, 63e), Martin, Fofana - Da Costa (Mothiba, 78e), Ajorque (Gonçalves, 89e). Entraîneur : Laurey.

Marseille (3-5-2) : Mandanda - Rami (Amavi, 80e), Ćaleta-Car, Kamara - Sakai, Lopez, Strootman (Njie, 85e), Gustavo, Ocampos - Balotelli (Payet, 79e), Germain. Entraîneur : Garcia.


  • Résultats et classement de Ligue 1


    Par Florian Cadu
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 16:16 Zlatan suspendu deux matchs pour avoir étranglé un gardien 30
    Partenaires
    Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom