Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. //
  2. //
  3. // OM-PSG (0-0)

Marseille asphyxie Paris

Excellent dans les intentions et dans l'intensité, mais trop juste dans la finition, Marseille a récolté ce dimanche soir un point frustrant au Vélodrome face à un PSG complètement dépassé (0-0). Dans sa dynamique des dernières semaines, Paris a très mal joué au football. Mais ne repartira, cette fois-ci, pas avec les trois points.

Modififié

Olympique de Marseille 0-0 Paris Saint-Germain



Le festival pyrotechnique et le concert de pétards incessants sur le parvis du Vélodrome, noir de monde plus de trois heures avant le coup d'envoi, laissaient peu de place au doute s'il en restait : ce dimanche, à Marseille, n'était pas un jour comme les autres. Trois ans après, le Paris Saint-Germain était de retour dans un Vélodrome plein pour le 101e Classique du football français. Trois longues années d'attente sans pouvoir hurler à la mort du rival honni dans un stade en ébullition que le peuple marseillais comptait bien rattraper en donnant le plus de voix possible, pour un match dont l'enjeu n'est un mystère pour personne : cette saison plus que jamais, Paris est l'équipe à battre. À abattre, même. Un PSG moribond dans le jeu ces derniers temps malgré des résultats positifs, face à un OM qui a retrouvé - notamment grâce à Jorge Sampaoli - sa fureur d'antan ? Match nul, sans but.

Intensité et manque de solutions

Tout ce contexte promettait une affiche aussi explosive sur le terrain qu’en tribunes. Ça n’a pas manqué : moins de cinq minutes de jeu, et les Olympiens allument déjà la première mèche avec un coup franc de Payet qui trouve Milik, maladroit aux six mètres (4e). Les Marseillais mettent dans ce match une intensité qui perturbe les Parisiens, toujours en difficulté face à des collectifs bien organisés et énergiques. Pourtant, ils croient voir la réussite leur sourire : sur un bon ballon en profondeur de Di María, Neymar fusille une demi-volée qui rebondit sur Luan Peres avant d’atterrir au fond des filets... but refusé, pour hors-jeu (14e). Marseille souffle un grand coup, puis exulte : dans le dos de Nuno Mendes, Lirola s’élance et trouve Milik qui trompe Navas... rebelotte, hors-jeu (20e). Un but refusé partout, balle au centre. Malgré des statistiques avantageuses (six tirs, quatre cadrés, 56% de possession), les attaques parisiennes - souvent lancées par des grandes enjambées de ses solistes - se heurtent au maillage très resserré de la défense marseillaise. Dans une première période d'une grande intensité physique, Marseille remporte 58% de ses duels et réussit son coup face au prestigieux quatuor offensif parisien. Guendouzi et Rongier, notamment, sont partout. Et, en prime, un Pau López en vigilant et essentiel dernier rempart pour sauver l’OM sur de rares occasions franches (31e, 32e).

Le rouge d'Hakimi et la déliquescence parisienne

Au retour des vestiaires, Marseille repart avec la même énergie. Et finit par faire craquer Paris, en contre-attaque. Alors qu'Ünder est lancé seul vers le but de Navas, il est poussé dans le dos par Hakimi à l'entrée de la surface. L'arbitre ne dit initialement rien, puis après visionnage de la vidéo, décide d'accorder le coup franc aux Ciel et Blanc et de renvoyer le Marocain aux vestiaires. Si la tentative de Payet passe au-dessus, Paris est désormais à dix face à des Marseillais qui ont une dalle insatiable. Mauricio Pochettino décide logiquement d'amputer son attaque d'un « fantastique » , pour faire entrer Thilo Kehrer. Il ne manque aux Marseillais qu'un but, que ni Rongier - d'une tête malheureusement trop décroisée (65e) - ni Konrad - maladroit à la volée (77e) - ne leur offrent. Dire que Paris souffre est un euphémisme : prostrés devant leur surface, les Parisiens encaissent les vagues sans être capables de riposter. Muselé devant par une défense marseillaise impériale - on notera notamment un tacle somptueux de Saliba, sur un bon appel de Mbappé (83e) - et étouffé derrière, Paris a une nouvelle fois rendu une copie bâclée. Sans, pour une fois, récolter un résultat positif. Jusqu'au bout, Marseille aura poussé, tenté, gratté les ballons dans les pieds de Parisiens amorphes, fait espérer ce Vélodrome. Les amateurs du verre à moitié plein y verront un excellent 0-0 au terme d'un match engagé. Les autres, un match que Marseille aurait sans doute mérité de gagner.



Olympique de Marseille (4-2-3-1) : López - Rongier (De la Fuente, 70e), Saliba, Ćaleta-Car, Peres - Guendouzi, Kamara (Gueye, 70e) - Lirola, Payet, Ünder (Gerson, 78e) - Milik (Dieng, 78e). Entraîneur : Jorge Sampaoli.

Paris Saint-Germain (4-2-3-1) : Navas - Hakimi, Marquinhos, Kimpembe, Mendes - Verratti (Gueye, 45e), D. Pereira - Di María (Kehrer, 60e), Messi, Neymar (Wijnaldum, 83e) - Mbappé. Entraîneur : Mauricio Pochettino.


  • Résultats et classement de Ligue 1

    Les notes de l'OM


    Par Alexandre Aflalo, à l'Orange Vélodrome
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié






    Dans cet article


    Partenaires
    Tsugi Olive & Tom Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE
    il y a 1 heure Wilfrid Mbappé dénonce les comportements de certains parents au bord du terrain 18 il y a 11 heures Bonus FDJ de 10€ avec le code promo RDJ10 3
    Partenaires
    Olive & Tom Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE
    il y a 8 heures 20 000 personnes fêtent la montée de Kaiserslautern en D2 3
    il y a 9 heures Quand Jamel Debbouze célébrait la victoire en Ligue des champions du Real Madrid (via Facebook de SO FOOT) il y a 9 heures Il marque sur coup franc avec une trajectoire fabuleuse (via Instagram de SO FOOT)
    À lire ensuite
    Les notes de l'OM