Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Getafe

Marica travestit son nom

Modififié
Libre de tout contrat depuis son départ de Schalke 04, Ciprian Marica a rejoint les rangs de Getafe il y a quelques jours. Tout heureux de trouver un club, l'attaquant roumain se retrouve aujourd'hui confronté à la barrière de la langue. En effet, en espagnol, Marica est un terme péjoratif utilisé pour désigner les homosexuels.

Du coup, pour éviter un malaise, les dirigeants et le joueur ont décidé de floquer ses maillots avec son prénom. Marica se baladera donc sur les terrains de Liga avec une tunique « Ciprian » pour couper court aux quolibets qui pourraient accompagner ses prestations.


Cocu, Buffon et Kaká ont pourtant fait carrière avec bien pire. RG
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



À lire ensuite
Zlatan et l'enfant malade