Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 11 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8es
  3. // Liverpool-Atlético (2-3)

Llorente, un héros est né

Auteur d'un incroyable doublé en prolongation pour qualifier l'Atlético en quarts de finale de la Ligue des champions, Marcos Llorente s'est mué en bourreau inattendu en éliminant Liverpool. Moins de soixante minutes lui ont suffi, pour prendre la suite de l'immense Jan Oblak.

Modififié
En vérité, la rencontre aurait dû être pliée depuis bien longtemps. Rendons à Jan ce qui appartient à Oblak : sans la performance monstrueuse du gardien (neuf arrêts !), l'Atlético de Madrid aurait pris une fessée à Anfield. Mais quand le Slovène a été obligé de s'incliner devant Roberto Firmino en début de prolongation, il fallait quelqu'un pour prendre le relais. Quelqu'un pour faire renaître l'espoir, ou plutôt pour terminer le travail. Puisque les exploits du dernier rempart aux tirs au but n'étaient plus possibles (Liverpool venait de marquer la réalisation du 2-0, après avoir perdu 1-0 à l'aller), mais qu'il ne manquait finalement qu'un tremblement de filet pour lui rendre hommage, les Colchoneros devaient se trouver un héros capable de les qualifier en quarts de finale de la Ligue des champions en même temps qu'un bourreau destiné à éliminer le champion en titre dès les huitièmes.


Álvaro Morata ? Pas encore entré en jeu. Diego Costa ? Déjà sorti de la partie. João Félix ? Encore trop tendre, malgré son implication décisive ce mercredi soir. Koke Resurrección alors, ou Saúl Ñíguez plutôt ? Non... Marcos Llorente, remplaçant de 25 ans apparu à la 56e minute, huit titularisations seulement en Liga cette saison et aucune en Ligue des champions. Oui, ce Marcos Llorente acheté quarante millions d'euros au Real l'été dernier qui n'avait jusque-là marqué qu'une seule fois sous les ordres de Diego Simeone. Un type capable, donc, de sortir des Reds archidominateurs en l'espace de dix petites minutes.

Deux buts en huit minutes, deux frappes et 19 ballons touchés


Dix minutes chrono, en effet. Le temps d'observer Firmino éclater de joie, de tenter sa chance à deux reprises en ayant touché la sphère même pas vingt fois et de faire trembler les filets d'Adrián en double. En profitant d'une mauvaise relance du portier récupérée par Félix, d'abord : tir du droit, filet opposé. Puis, en reprenant victorieusement un centre de Morata. 97e minute, 105e+1 minute : le milieu espagnol venait de massacrer le roi d'Europe, et donner naissance à un petit hold-up que seul l'Atlético de Diego Simeone semblait pouvoir inventer face à des Rouges ayant frappé... 34 fois. Pour la cerise sur le gâteau, le monsieur se permettait également de rendre la politesse à Morata par une passe décisive offrant un succès de prestige à son club en toute fin de rencontre.



Au moment où les fans de ballon rond s'y attendaient le moins, un second couteau aiguisé par ses partenaires et protégé par un entraîneur toujours surprenant a donc tranché les veines de Liverpool et coupé les freins des Colchoneros qui se retenaient de hurler leur satisfaction. « Simeone est un des meilleurs entraîneurs du monde, il a un caractère unique et il transmet énormément aux joueurs » , disait le striker du soir face à la presse en juillet, à propos de son coach. Visiblement, le Cholo lui a déjà apporté l'abnégation et folie. Et, puisqu'il ne s'agit que du début, ce n'est sûrement pas fini...



Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Partenaires
Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Tsugi

Partenaires
Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 15:55 Qui va rejoindre la Belgique, la Hollande et la France en demi-finale de l'Euro 2020 ? Hier à 15:00 Le Kazakhstan suspend de nouveau son championnat 1