Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 47 Résultats Classements Options

« Maradona lui tend la main et lui dit... »

Il y a deux mois, l’espace d’un week-end, Diego Maradona faisait à nouveau la Une en Argentine. Pas pour ses histoires de meufs, mais bien pour une affaire de (ballons) ronds. L’ancien meilleur joueur du monde a accepté l’offre de Speed, sponsor du club de Deportivo Riestra, qui évolue en 4e division argentine, et est devenu « assesseur spirituel » de l’équipe. En gros, quand il se trouve à Buenos Aires et que Deportivo Riestra joue à domicile, El Diez devra donner un coup de main en motivant le groupe. Membre de l’équipe, Gastón Romano raconte le week-end foufou passé avec Diego.

Assesseur spirituel, qu’est-ce que ça signifie ?
Disons plus simplement que Diego est venu apporter son vécu et stimuler l’équipe. Avec ses expériences d’entraîneur, mais aussi de joueur, il a donné quelques conseils tactiques et ordonné l’équipe. Mais il nous a surtout surmotivés.

Ce match face à San Miguel a été le seul au cours duquel vous avez été en contact avec lui?
Oui, il a été là trois jours en tout. Après, tu sais comment est Diego, il va d’un coin à l’autre de la planète. Il est retourné aux Émirats arabes unis, en passant par Rome. Avec nous, il a été présent au cours d’un entraînement, puis nous a accompagné le jour de concentration et le jour du match, avec un discours d’avant-match, une intervention à la mi-temps et les célébrations après la victoire.

Que retiens-tu de cette expérience ?
Pfff, c’était incroyable. Le voir en personne, l’avoir avec nous, pouvoir parler avec lui... C’était une source de motivation incomparable. La première rencontre a eu lieu au gymnase. C’était un jour d’entraînement normal, et d’un coup, paf, Maradona qui débarque, sans que personne n’ait été prévenu auparavant. Il est entré, nous a tous salués un par un, et nous a expliqué pourquoi il était là et en quoi son rôle consisterait dans l’équipe.

Vous avez aussi eu droit à un long repas avec lui la veille du match, non ?
Il est resté jusqu’à minuit passé. Il nous a raconté quelques grands moments de sa carrière, puis a beaucoup parlé de tactique : dans quels dispositifs évoluaient ses équipes, avec quelles consignes. Nous, t’imagines bien, on l’écoutait tous en ouvrant grand les yeux et les oreilles. Et franchement, ça nous a beaucoup servi, tous ces commentaires et conseils d’un tel joueur, à notre niveau, c’est un luxe.

Il y a un conseil ou une anecdote qui t’ont particulièrement marqué ?

Il nous a dit que dans le football, il fallait profiter de toutes les situations et ne jamais rien offrir à l’adversaire, parce qu’à nous, personne ne nous offrirait rien. Il a pris comme exemple son but de la main avec Naples contre l’Udinese. Après le but, Zico vient le voir au milieu de terrain et lui demande d’être honnête et de dire à l’arbitre qu’il a marqué de la main. Diego lui tend la main et lui dit : « Enchanté, Malhonnête Diego Armando Maradona » .

Qu’a-t-il dit à la mi-temps, alors que vous perdiez 1 à 0 ?
Il a pris à part notre entraîneur et lui a conseillé deux changements pour que l’équipe soit plus offensive. Et c’est ce qu’il s’est passé : on était positionnés plus haut, on a marqué deux buts et on a gagné le match. Le reste de son discours, c’était de la motivation, qui est son rôle premier dans l’équipe. On est tous sortis du vestiaire comme des lions.

Venir accompagner une équipe de 4e division comme la vôtre, c’est le genre de chose qui fait de Maradona un phénomène à part dans le football argentin ?
Tout à fait. C’est ça, Diego. Et il fallait voir ce que c’était : le stade était plein à craquer, ce qui n’arrive jamais, toutes les chaînes de télévision étaient là. Pour nous, Deportivo Riestra, c’était une découverte. Et c’était merveilleux.

Propos recueillis par Léo Ruiz
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


il y a 5 heures La Premier League aux couleurs de l'arc-en-ciel 17

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi