Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 44 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 10e journée
  3. // Manchester United/Arsenal (2-1)

Manchester United donne la leçon

Dans un match qu'ils ont dominé de bout en bout, les joueurs de Manchester United ont tranquillement battu Arsenal (2-1). Les Gunners complètement inoffensifs peuvent s'inquiéter. Malgré la réduction du score de Cazorla en toute fin de match, ils n'arrivent plus à déployer leur jeu en mouvement.

Modififié
Manchester United bat Arsenal : 2-1
Buts : Van Persie (3e), Évra (67e) pour Manchester, Cazorla (94e) pour Arsenal


En deux semaines, United a fait tomber les deux grosses écuries londoniennes. Pour autant, si la victoire à Chelsea était en partie imputable à l'atroce prestation du referee, le succès face à Arsenal ne souffre d'aucune contestation. Les Red Devils étaient au-dessus, tout simplement. D'ailleurs, il n'a pas fallu longtemps aux supporters présents à Old Trafford pour comprendre qu'United allait gagner. 3 minutes en fait, le temps pour Vermaelen encore en train de digérer, de se trouer comme il faut et d'offrir une passe décisive à Van Persie. Le Hollandais ne crache pas dans la soupe et expédie une demi-volée sans réfléchir. But. Van the Man plante un coup de poignard dans le dos de ses anciens team mates. Un coup à se faire détester par Nick Hornby. Le fait que le Néerlandais n'ait pas célébré son but ne mettra même pas de baume au cœur du Nord de Londres. Quoi qu'il en soit Arsenal commence pas de la manière idéale, un an après la taule reçue ici même. Cela fait désormais 6 ans que les ouailles de Wenger n'ont plus gagné dans le théâtre des rêves. Une paye.

Giroud pas dans le coup

Sans doute la raison pour laquelle Wilshere claque un tacle assassin sur Cleverley, le carton jaune est presque trop indulgent, mais il permet à l'opposition de ne pas devenir déloyale. Les Gunners enchaînent les longues phases de possession de balle, mais dans leur propre camp. Dès qu'ils arrivent dans les 40 mètres d'United, ils perdent la balle sous la pression du milieu rouge.

United se procure une grosse occasion à la 20e après une belle passe par dessus la défense de Carrick, Rooney allume Mannone du gauche, mais l'Italien se détend bien. Dans la foulée Robin van Persie cadre une tête qui n'inquiète pas vraiment le gardien. Ceci dit, Manchester maîtrise très bien son sujet. Les offensives sont incisives à l'image de Valencia qui s'amuse avec André Santos sur son aile droite. Après une belle séance collective, Cleverley, qui se la donne box to box, négocie mal un trois contre deux en centrant trop tôt. Dommage, car le petit Anglais est dans son match, il gratte un sacré nombre de ballons au centre du pré. Arsenal envoie peu de jeu et réussit tout juste à se procurer une occase. Olivier Giroud, pourtant bien démarqué, expédie un coup de casque dans les nuages. Une action symptomatique du manque de réussite actuel de l'ancien Montpellierain qui ferait presque passer Hoarau pour un renard des surfaces. À la décharge de Giroud, les balles pourries de ses partenaires l'envoient directement au casse-pipe.
Juste avant la mi-temps, au plus mauvais moment qui soit, Cazorla contre d'une main pas tout à fait collée au corps un centre d'Ashley Young. Un geste dispensable qui offre un péno logique à Wayne Rooney. Le 10 des Reds expédie la gonfle à côté et offre un sursis à Arsenal, tout heureux de rentrer aux vestiaires avec un seul pion de retard.


Évra buteur

Après l'entracte, Arsène Wenger décide de revenir avec le même 11 malgré le manque de peps de ses hommes. Vermaelen complètement à l'ouest refait le même coup qu'en première période. Le Belge rate complètement son interception et laisse filer Van Persie qui sert en retrait Valencia d'un maître extérieur, l'Équatorien est trop court pour conclure. United veut faire le break et vite, les potes de Wayne Rooney gagnent tous les duels. Carrick seul devant la surface ne soigne pas assez sa frappe enroulée. À la 53e, c'est Arsenal qui se procure enfin une vraie action, Giroud peut enfin se retourner et frappe sur le poteau dans un angle très fermé. Première alerte et les Gunners sont un peu mieux.

Le match devient nerveux, et Cleverley déjà averti frise la correctionnelle après un tacle en retard sur Wilshere. Du coup, Ferguson le remplace par Anderson. Van Persie veut montrer sa virilité et cisaille gratos Bacary Sagna qui n'avait rien demandé. Pourtant, c'est au moment où Arsenal semble le plus à même de revenir qu'United tue le match. Patrice Évra, déjà auteur d'un bon match, place un coup de boule gagnant sur corner. Le capitaine s'offre en meme temps une légitimité pour chambrer ces inoffensifs « petits » Gunners. Dans la foulée, Wilshere agacé prend un second jaune. C'est la fin des haricots pour les hommes au jersey violet, et les locaux peuvent dérouler. La réaction d'orgueil dans le temps additionnel d'un Cazorla très moyen ne changera rien. Arsenal peut malgré tout se consoler, au moins cette fois ils n'en ont pas pris 8.

Par Arthur Jeanne
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 4 heures La Premier League aux couleurs de l'arc-en-ciel 15

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi