Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. //
  2. // Quarts
  3. // Atlético-Manchester City (0-0)

Manchester City a tenu bon à l'Atlético

Maître des événements dans le premier acte, Manchester City se sera fait peur après la pause au Wanda Metropolitano, ce mercredi soir, mais l'Atlético de Madrid était trop brouillon pour s'offrir le roi d'Angleterre (0-0, 1-0 à l'aller). Et le futur roi d'Europe ?

Modififié

Atlético de Madrid 0-0 Manchester City

Carton rouge : Felipe (90e+2) pour les Colchoneros

Plein et bruyant pour l'occasion, le Wanda Metropolitano rêvait du coup double : renverser le grand favori de la Ligue des champions après un non-match, et enfin goûter à la victoire, après deux nuls et deux défaites à domicile dans la reine des compétitions européennes en 2021-2022. Raté. Il faut dire que jouer une mi-temps sur quatre, c'est un peu donner le bâton pour se faire rosser. Non content de retrouver ses meilleurs ennemis merengues au tour suivant, Pep Guardiola dépasse Carlo Ancelotti et José Mourinho, et leurs huit derniers carrés de LDC. Et cette fois, il compte enfin aller au bout avec ses Citizens.

Le jeu de l'araignée


Durant la première minute de jeu, l'Atlético passe plus de temps dans le camp citizen que sur l'ensemble du match aller. Si cette affirmation est à peine caricaturale, le pressing des Matelassiers a le mérite d'exister. Seulement voilà, petit à petit, l'oiseau fait son nid. Et les Bleus de Manchester séquestrent la sphère, tout en imposant leur rythme. Alors, lorsque le capitaine İlkay Gündoğan enveloppe son ballon (8e), avant que John Stones ne domine les airs sans cadrer sa tête (10e), il suffit de rabattre les pupilles sur le faciès de João Félix : la soirée est vouée à être longue. Pour combler, Felipe et Stefan Savić multiplient les fautes grossières et aiguisent leurs meilleures répliques de stand-up. Dans le lot, Phil Foden se prend notamment une vilaine charge dans les cervicales de la part de l'armoire brésilienne (12e), et termine avec le crâne bandé, ainsi qu'une bonne frayeur.



L'intensité - bien que pas toujours bien placée - est au rendez-vous, le match est vivant, Geoffrey Kondogbia fait des roulettes, Riyad Mahrez s'amuse. Jan Oblak, lui, peut compter sur Reinildo, toujours là pour combler les errements de Renan Lodi, comme devant Kevin De Bruyne, dont la lourde reprise de volée se heurte à l'ancien Lillois (27e). Mais la pression s'accentue sur les Colchoneros, et de quelle manière : d'un extérieur du gauche fouetté de pied de maître, Mahrez brise l'assise rouge et blanc. Le centre en retrait de Kyle Walker trouve Foden, avant que Gündoğan, bien décalé par le prodige anglais, ne bute sur le montant droit d'Oblak (30e). Le message est passé : la toile d'araignée skyblue est bien en place.

Les punaises sortent du matelas


Pourtant, entre les dégagements en catastrophe et les relances de têtes brûlées, l'Atlético parvient à amorcer un réveil et à ramener la fameuse incertitude sportive dans l'air. En dépit d'une maigre frappe à mettre à l'actif de Kondogbia dans le premier acte (35e), la fierté locale se diffuse des tribunes au terrain, à 45 minutes de l'élimination. Le bloc colchonero remonte, City ne ressort subitement plus les ballons et voit son maître à jouer De Bruyne sortir sur blessure (encore la cheville droite). Dès lors, la machine est grippée, et la confiance, jusqu'ici bien au chaud dans le camp citizen, change de camp.

Antoine Griezmann, enfin trouvé dans la surface, se ferme l'angle (46e). Peu avant l'heure de jeu, le champion du monde français obtient ensuite une meilleure chance de faire parler de lui, mais sa reprise de l'extérieur, instinctive, ne punit pas le trou d'air de João Cancelo (57e), et file hors cadre. Entré en cours de jeu, Rodrigo de Paul n'est pas plus précis (70e), alors qu'il aurait pu faire fructifier un petit pont doublé d'une remontée de balle efficace de João Félix. Alors que la bande à Guardiola étouffe, John Stones livre son corps à la science devant Matheus Cunha (86e), avant que Savić passe près de redresser le corner. La fin de match est pourrie par un tacle corsé de Felipe (finalement expulsé) sur Foden, puis par l'attroupement digne d'un blocus étudiant qui suit. Neuf minutes de temps additionnel, une dernière sortie d'Ederson, une dernière guibole de Nathan Aké, et Manchester City peut rejoindre le Real Madrid dans le dernier carré. Non sans avoir sué et pris des coups.




Atlético de Madrid (3-5-2) : Oblak - Savić, Felipe, Reinildo - M. Llorente, Koke (De Paul, 69e), Kondogbia, Lemar (L. Suárez, 82e), R. Lodi (Á. Correa, 69e) - Griezmann (Carrasco, 69e), J. Félix (Cunha, 82e). Entraîneur: Diego Simeone.

Manchester City (4-3-3) : Ederson - Walker (Aké, 73e), Stones, Laporte, Cancelo - De Bruyne (Sterling, 65e), Rodri, Gündoğan - Mahrez, Foden, B. Silva (Fernandinho, 79e). Entraîneur: Pep Guardiola.


  • Résultats et classements de la Ligue des champions

    Revivez Atlético Madrid - Manchester City (0 - 0)


    Par Alexandre Lazar
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    Partenaires
    Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Olive & Tom Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine
    Hier à 10:15 EuroMillions vendredi 24 juin 2022 : 161 millions d'€ à gagner ! 7
    Hier à 17:08 Une mère et son fils condamnés pour l’agression d’un arbitre 76 Hier à 15:55 Maria Sole Ferrieri Caputi, première femme arbitre en Serie A 19 Hier à 15:01 Le Stade rennais présente son futur centre d’entraînement 5
    Partenaires
    Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Olive & Tom