Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 17 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Quarts
  3. // City-Tottenham

City, le syndrome Paris ?

Sortant toujours des poules ces dernières années, mais souvent décevant lors de la phase à élimination directe de Ligue des champions, Manchester City a de nombreux points communs avec le Paris Saint-Germain en C1. Notamment celui de ne pas faire honneur à son statut de favori dans une compétition considérée comme l'objectif principal de ses riches propriétaires. Qui pourraient encore voir leur club échouer cette année.

Modififié

12 avril 2016. À l'Etihad Stadium, Manchester City attend la 74e minute pour faire l'ultime différence après avoir concédé le nul au Parc des Princes à l'aller (2-2) et loupé un penalty par Sergio Agüero au retour : à un quart d'heure du terme, le plat du pied droit de Kevin De Bruyne trompe Kevin Trapp et élimine définitivement le Paris Saint-Germain dans une confrontation dont le niveau ne fait pas franchement honneur aux quarts de finale de la Ligue des champions. Certains ragent encore du schéma tactique à trois derrière aligné pour la première fois de la saison par Laurent Blanc, d'autres admettent que les Anglais étaient largement prenables. Reste que ce jour-là a, d'une certain façon, marqué l'histoire.

Vidéo

Car en sortant les Français, les Citizens se sont offert la première demi-finale de C1 de leur histoire. Une demi-finale qui est même la seule des deux équipes confondues depuis 2013-2014. Pourtant, lors de ces six dernières saisons, Mancuniens comme Parisiens ont passé la phase des poules lors de chaque édition. Un manque de réussite flagrant donc, comme s'il fallait obligatoirement qu'ils se rencontrent en quarts pour envoyer l'un des deux dans le dernier carré de la compétition. Comme si les deux clans étaient freinés par un plafond de verre européen qu'ils ne pouvaient exploser que par la force des choses.

Nouveaux riches, nouveaux favoris, nouveaux perdants


Un plafond de verre partagé, oui, qui s'illustre par plusieurs points communs. Rachetés à peu près au même moment (2008 pour City, 2011 pour Paris) par des entités étrangères qui leur ont offert - et leur offrent encore - un énorme pouvoir financier sur le marché des transferts, donnant du boulot à de nombreux comptables, les deux clubs fournissent de la matière aux médias chaque année. Parce qu'ils s'avancent dans le tournoi avec d'immenses objectifs largement affichés par leurs propriétaires, parce qu'ils alignent les bons résultats en phases de groupes lors de la première partie de saison, parce qu'ils disposent d'un effectif aussi coûteux que talentueux, parce qu'ils font à un moment ou un autre partie des favoris à la victoire finale, et parce qu'ils ne sont finalement pas à la hauteur de leur statut une fois que les choses sérieuses arrivent.


Le duo, qui possède une certaine expérience historique en matière de Coupe d'Europe (deux finales de Coupe d'Europe des vainqueurs de coupe dont une remportée, une demi-finale de C3 et une de C1 pour Paris ; une C2 pour City) se fait ainsi sortir de manière précoce saison après saison par un adversaire qui, en apparence, est à sa portée. En bref, ils déçoivent à chaque fois qu'ils sont bien placés. Ce sont les remontada barcelonaise et mancunienne, les expériences madrilène et catalane ou le mauvais tour de Chelsea pour les Français ; ce sont la surprise monégasque, la supériorité tactique du Barça, celle de Liverpool ou encore le réalisme du Real pour les Skyblues. Lesquels ont renforcé cette analyse en perdant la première manche sur la pelouse d'un Tottenham à leur merci.

Un certain progrès mancunien, quand même


Petite différence notable favorable à Manchester tout de même, et pas des moindres : quand le PSG semble ne pas apprendre de ses erreurs et continuer de flipper lorsqu'il faut composter un billet pour les tours qui comptent, City paraît progresser (un peu) au fil des années. Vincent Kompany, qui a participé à tous les parcours continentaux de son équipe, peut en témoigner : en 2012 et 2013, les Skyblues ne passaient même pas le premier tour. Avant 2016, le stade des quarts se refusaient à eux.


En 2019, les hommes de Pep Guardiola doivent donc démontrer qu'ils ont évolué. Pour cela, pas d'autre choix que de renverser les Spurs à la maison et éviter une sortie de route qui pourrait s'expliquer avant tout par un blocage psychologique. Sous peine d'être moqués par les autres pensionnaires du Royaume, et de se construire la même réputation que les Parisiens : celle d'une team sans organe au niveau du bas ventre.

Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom

il y a 14 minutes Un match de FA Cup arrêté après des insultes racistes il y a 1 heure Ciani annonce sa retraite 2
Partenaires
Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom
Hier à 11:25 Des ballons avec un slogan anti-racisme en Premier League 14