Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 6 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Manchester City-Liverpool (2-1)

Manchester City harponne Liverpool

Au terme d'une baston de titans, City a finalement couché Liverpool grâce à une flèche du gauche de Leroy Sané et ainsi mis fin à l'invincibilité des Reds en championnat.

Modififié

Manchester City 2-1 Liverpool

Buts : Agüero (40e), Sané (71e) pour Manchester City // Firmino (64e) pour Liverpool

Face au Liverpool de Klopp, on le disait marabouté. Voire un tantinet dépassé. Comme dominé par un style de jeu peut-être plus en phase avec les canons du football d’aujourd’hui. Mais le Manchester City de Pep Guardiola en a manifestement encore dans les chaussettes. En jouant tantôt salement, tantôt divinement bien, face à des Reds qu'ils ont battu d'un petit but et au terme d'une empoignade épique de bout en bout à l'Etihad Stadium, les Citizens ont prouvé qu'il allait falloir compter sur eux dans la course au titre. Les voilà à quatre points de Liverpool. Problème pour les Reds : il reste 17 journées à jouer en Premier League.

Pétards et boîte à baffes


L'Etihad siffle copieusement les Reds, Klopp tripote nerveusement sa casquette et Fernandinho tamponne Robertson façon quille de bowling dès la 6e minute de jeu : tout le monde a l'air d'accord pour sortir tout de suite la boîte à baffes. Le match épouse d'ailleurs d'abord la tournure d'une baston plutôt salace, où les deux camps ont décidé de s'envoyer des gnons chacun leur tour. Bernardo Silva s'encrasse alors les crampons en chipant une balle dans les pieds de Mané, Van Dijk fait d'Agüero sa serpillère et Kompany, après une mauvaise passe de Stones, zigouille enfin Salah les pieds en avant à la demi-heure de jeu.


Sauvage, mais l’Égyptien décide ensuite de mettre un peu de poésie dans ce monde de brutes. Il s'offre un une-deux amoureux avec Firmino, avant de servir Mané, dont la frappe atterrit sur le poteau puis est dégagée maladroitement par Stones, qui s'évite dans la foulée un but contre son camp ridicule : le sauvetage de l'Anglais rebondit en effet sur le torse d'Ederson et est à deux doigts de franchir la ligne de but, avant que le Citizen ne rattrape in extremis son erreur. Une énorme boulette qui réveille enfin City, qui allume enfin quelques pétards dans la surface adverse grâce à Sterling et David Silva. Des jolis effets pyrotechniques bientôt suivis d'un bouquet final sacrément chiadé: une bombe du pied gauche d'Agüero dans la surface, qui pulvérise Alisson à bout portant.

La fée électricité


Galvanisés, les Sky Blues se mettent à croquer dans tous les ballons mais Liverpool se serre les coudes en attendant une ouverture. Bien vu. Il ne faudra qu'un seul éclair aux Reds pour foudroyer sur place les Citizens : Alexander-Arnold puis Robertson font d'un coup circuler la balle comme dans un flipper. Et trouvent en trois secondes chrono Firmino, qui n'a plus qu'à conclure à bout portant. Trop fort, trop vite mais City aussi sait être électrique : démonstration avec Sterling, qui transperce le milieu des Scousers avant de trouver Sané, qui flingue Alisson d'une frappe croisée millimétrée.


Un ultime coup de jus qui sonne d'abord les poulains de Klopp, alors que seul un sauvetage fabuleux d'Alisson empêche Agüero, lancé en profondeur, de creuser l'écart. Les Reds retrouvent pourtant la patate dans les dix dernières minutes de la rencontre, où City, complètement étouffé, joue en apnée en attendant la libération du coup de sifflet final. Un pari finalement gagnant pour les Citizens, qui croquent dans un plaisir double : celui de s'offrir le scalp de Liverpool - jusqu'ici invaincu en Premier League - et de préserver le suspense du championnat.



Manchester City (4-3-3) : Ederson - Danilo, Stones, Kompany, Laporte- Fernandinho, Silva (Gundogan, 65e), Bernardo Silva - Sterling, Sané, Agüero. Entraîneur : Pep Guardiola.

Liverpool (4-3-3) :Alisson - Alexander-Arnold, Van Dijk, Lovren, Robertson - Henderson, Wijnaldum, Milner (Fabinho, 56e) - Salah, Firmino, Mane. Entraîneur : Jürgen Klopp.


  • Résultats et classement de Premier League

    Par Adrien Candau
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    Hier à 17:46 La subtile repartie d'un entraîneur à une question aberrante 37
    Partenaires
    Tsugi Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE
    Hier à 09:24 Ibrahimović et les défis de Cristiano Ronaldo 159
    À lire ensuite
    Si Bernardo Silva, tout va