Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 24 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. // Justice

Mamadou Sakho, la victoire et les séquelles

La Haute Cour de la division du Queen's Bench à Londres a donné raison à Mamadou Sakho face à l'Agence mondiale antidopage ce mercredi. L'international français ne s'est jamais dopé ni n'a eu l'intention de le faire, et sera dédommagé financièrement. Il a donc lavé son honneur. Mais il ne faudra jamais oublier qu'il a aussi perdu quatre années dans la meilleure période de sa vie de sportif.

Modififié
« Battez-vous toujours jusqu'au bout pour défendre vos convictions ! » Dans un court texte publié sur son profil Twitter, Mamadou Sakho a savouré sa victoire ce mercredi 4 novembre. Une victoire dans une bataille de longue haleine contre l'Agence mondiale antidopage, qui l'accusait en avril 2016 d'avoir consommé une substance interdite, l'higénamine, présente dans un brûleur de graisses. Accusation qui avait découlé sur une suspension pour la fin de saison en club et en sélection, avant un blanchiment par l'UEFA le 8 juillet 2016. « Je suis heureux pour ma famille, pour mes amis, pour les gens qui étaient là durant ces années » , déclarait l'international français à la sortie de son audience devant la Haute Cour de la division du Queen's Bench à Londres, qu'il avait saisie pour « diffamation » . Quelques minutes avant, l'avocat de l'AMA avait lu une déclaration sans équivoque : « L'AMA reconnaît que M. Sakho n'a pas enfreint le règlement antidopage de l'UEFA, qu'il n'a pas triché, qu'il n'avait pas l'intention d'obtenir un quelconque avantage et qu'il a agi de bonne foi. L'AMA regrette le préjudice. » Accessoirement, l'agence acceptait aussi de verser des dommages et intérêts « substantiels » et de payer les frais de justice du joueur de Crystal Palace. Suffisant ?

Pas de finale de Ligue Europa et d'Euro en 2016


Quand on regarde dans le rétroviseur, que l'on envisage les 14,5 millions d'euros que l'ancien Titi parisien réclamait en réparation, on peut s'interroger. Car si dans sa stratégie, le représentant du Français a argumenté sur un préjudice financier – l'accusation de dopage aurait précipité son départ de Liverpool et donc un « déclassement » professionnel –, c'est l'ensemble d'une carrière qui a été remise en question. Le 28 avril 2016, quand il entre officiellement dans une suspension provisoire de 30 jours, Mamadou Sakho a le vent dans le dos et des perspectives uniques. Il sort d'un derby de la Mersey à Anfield gagné 4-0 comme titulaire et buteur. Son club est en demi-finales de Ligue Europa après un match d'anthologie contre le Borussia Dortmund en quarts de finale – là encore il marque un pion – et surtout, il est titulaire indiscutable dans la charnière centrale de l'équipe de France qui va accueillir le Championnat d'Europe. Un statut de taulier à 26 ans qui vole subitement en éclats. Sans lui, Liverpool perd la finale de la Ligue Europa contre Séville, mais devient progressivement une machine de guerre victorieuse en C1 et en Premier League, les Bleus échouent en finale de leur Euro contre le Portugal, mais sont sur le toit du monde deux ans plus tard. Sans lui, qui a vu plusieurs wagons du train lui filer sous le nez et des concurrents lui passer devant. Depuis le printemps 2016, Sakho n'a honoré qu'une seule petite sélection en 2018, en amical contre l'Uruguay, après avoir été réserviste malheureux pour le Mondial russe. Avec son employeur, il a fait quelques matchs de Premier League 2 (le championnat des U23) à l'automne 2016 avant de s'exiler à Crystal Palace, tout sauf une écurie de dimension européenne.

De l'équipe de France au ventre mou de la Premier League


Alors certes, Mamadou Sakho a gagné un procès et lavé son honneur. Il dormira probablement mieux, mais il ne pourra oublier tout ce qu'il a perdu depuis le printemps 2016. Une situation qui pointe deux réalités : le temps de la justice est long, la carrière d'un sportif de haut niveau inversement éphémère. Pour l'ancien défenseur des Bleus, c'est probablement le pic de sa vie sportive qui s'est échappé : au-delà de la poussée d'une concurrence féroce à son poste chez les Reds comme chez les Bleus, ce sentiment d'injustice avec lequel il a cohabité pendant quatre ans a forcément pénalisé ses performances. Mais il n'avait probablement pas d'autres choix, la plupart des footballeurs de haut niveau ne supportant pas ce qui leur apparaît comme une injustice, qu'il s'agisse d'un simple choix d'entraîneur ou d'une grave accusation de dopage. S'il avait eu quelques années de plus, c'est une retraite anticipée qui aurait pu le menacer, et s'il avait eu quelques années de moins, peut-être tout un projet de vie foutu en l'air.

Mamadou Sakho « n'a pas triché »


À l'époque des faits, l'UEFA n'a mis que trois mois à reconnaître l'innocence du joueur, la substance incriminée n'étant pas formellement répertoriée comme interdite. Mais l'AMA a refusé de se désavouer aussi facilement, quand bien même elle n'avait pas saisi le Tribunal arbitral du sport pour s'opposer à la décision des instances du football européen. Quatre ans pour se désavouer et reconnaître que Mamadou Sakho « n'a pas triché » , ni n'avait « l'intention d'obtenir un quelconque avantage » . L'AMA peut regretter, passer à la caisse, dire que l'affaire est close et qu'elle ne communiquera plus dessus. Pour une telle instance, que sont quelques millions d'euros et quatre années de temps ? Pour un footballeur en revanche, cela peut être une dizaine de sélections, une Coupe du monde ou encore une Ligue des champions que Mamadou Sakho ne pourra jamais rattraper...

Par Nicolas Jucha
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Olive & Tom
Hier à 23:25 La Juve plie le Dynamo Kiev 4
Hier à 18:34 Viens défier la rédaction sur un quiz interactif équipe de France Hier à 17:30 La collection de tirages photo So Foot de décembre est dispo !
Partenaires
Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Tsugi Olive & Tom
Hier à 16:07 La police écossaise enquête sur le club de Saint-Mirren 9 Hier à 15:51 Le Graët : « La Coupe de France aura lieu » 30
Hier à 15:33 Thierry Henry prépare une série sur les coulisses du foot 10 Hier à 15:22 Des heurts en Tunisie lors d'un rassemblement pour le Croissant sportif chebbien 12 Hier à 15:02 Belgique-Suisse interrompu par une panne d'électricité 7 Hier à 14:13 Maracineanu espère avancer le retour du public dans les stades au 15 décembre 15 Hier à 13:42 En Copa Libertadores, Santos sort Quito après 25 minutes de temps additionnel 8 Hier à 12:25 L'UEFA prépare une révolution de la Ligue des champions à partir de 2024 92 Hier à 12:20 Flamengo éliminé de la Copa Libertadores 4 Hier à 11:33 Castex met quasiment un point final à l'édition 2020-2021 de la Coupe de France 91 Hier à 11:00 Ciccolini suspendu deux ans par la Ligue algérienne 841 Hier à 09:19 La reprise du foot amateur pour les adultes avancée au 15 décembre 12
À lire ensuite
Les notes du PSG