Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 24 Résultats Classements Options

Malcom, l'ultime contre-pied

Malcom Filipe Silva de Oliveira a enfin quitté Bordeaux pour Barcelone, en zappant l'escale romaine. Moyennant 41 millions d'euros, les Girondins perdent un des joueurs les plus talentueux de leur histoire, mais ont enfin de quoi bâtir une équipe. Tout est bien qui finit bien.

Modififié
Une fois de plus, Bordeaux s'en est remis à Malcom pour débloquer la situation. Assommée par un été qui voit la vente du club tarder à se concrétiser, c'est sans aucun renfort (si ce n'est des jeunes formés au club) que l'équipe girondine prépare son entrée en piste demain, chez les Lettons du FK Ventspils, pour le compte du deuxième tour préliminaire de qualification à la Ligue Europa. Une configuration qui agace au plus haut point son entraîneur, Gustavo Poyet, qui entamait sa conférence de presse de rentrée par les mots suivants, le 3 juillet dernier : « Le plus important pour une équipe de football, c'est l'été. Si tu fais les choses bien durant l'été, c'est plus facile. Et nous, on n'a rien fait. » Vingt jours plus tard, Bordeaux a donc enfin « fait » . En cédant au prix fixé depuis le départ sa pépite brésilienne, les Girondins disposent enfin de liquidités pour se renforcer.

La Roma cocue

Et une fois de plus, c'est en prenant tout le monde à contre-pied que Malcom a fait basculer les choses. Attendu à Rome lundi soir, alors que l'AS Roma et les Girondins avaient officiellement annoncé être tombés d'accord pour un transfert, l'avion devant transporter le sosie de Nas n'a finalement jamais quitté le tarmac de Mérignac. En cause, une offre du FC Barcelone, qui voyant Willian lui échapper, a surenchéri à la dernière minute. Face aux 32 millions, plus 4 de bonus, proposés par les Italiens, les Catalans posent 41 millions sur la table, plus 1 en bonus. Largement suffisant pour que Malcom Filipe Silva de Oliveira passe une nuit de plus en Aquitaine. Le lendemain, la Roma tentera une dernière offensive en proposant 36 millions, plus 2 en bonus. Toujours pas suffisant. Et à 18h24, les Blaugrana annonçaient que le joueur formé aux Corinthians était désormais un des leurs. À 21 ans, Malcom devient le premier joueur cédé par Bordeaux à Barcelone, et la plus grosse vente de l'histoire du club, en devançant largement Yoann Gourcuff (22 millions) et Sylvain Wiltord (17,5 millions).

Selfie avec Neymar et rêves de C1

Durant les deux dernières saisons, le public bordelais se massait majoritairement dans les tramways en direction du stade pour une seule chose : assister aux prouesses techniques de leur diamant débarqué à l'hiver 2016. Et bien souvent, leur vœu a été exaucé. Auteur de 21 buts, 15 passes décisives et des dizaines d'arabesques lors des deux derniers exercices, le gaucher a souvent sauvé des soirées qui semblaient promises à l'ennui. Ce qui n'a pas empêché ce même public de ne rien pardonner à son entertainer à chaque fois que ce dernier se laissait aller à des écarts que son jeune âge aurait dû pardonner. Comme cet après-midi de septembre 2017, lorsque au sortir d'une rouste reçue face au Paris Saint-Germain (6-2), il s'empressait d'organiser une séance de selfies en compagnie de Neymar et ses proches sur la pelouse du Parc des Princes. Ou encore en janvier dernier, quand après une énième défaite face à Caen, il s'affichait en compagnie de ses compatriotes, Cafu et Otavio, en train de sourire pour les besoins d'une story Instagram.



Et enfin, sur la deuxième partie de saison, alors que les sollicitations se faisaient de plus en plus pressantes, et à mesure que Bordeaux luttait pour refaire son retard en championnat, ses déclarations d'amour pour tout club disputant la Ligue des champions et ses rêves étalés dans la presse de jouer tour à tour au Bayern, puis en Premier League, ont fini par lasser. Autant de péripéties dont seuls les esprits chagrins se souviendront, au moment d'évoquer celui qui fut l'un des plus grands talents passés par le club au scapulaire. Car maintenant que Malcom est parti conquérir le Camp Nou, où il devra trouver une place entre Lionel Messi, Luis Suárez, Philippe Coutinho et Ousmane Dembélé, le plus difficile commence pour les Girondins : sortir de la complainte, et enfin construire une équipe compétitive. De celles qui donnent envie aux gens de se rendre au stade. Et éventuellement, de battre des Lettons.



Par Mathias Edwards
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 3 heures Tony Chapron : « La VAR n’est pas juste » 105 Hier à 16:41 Ligue des champions : des matchs le week-end dès 2024 ? 50
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Tsugi