Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 8 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Málaga-Atlético Madrid (1-0)

Málaga surprend l'Atlético

Réduits à dix à la suite de l'expulsion de Gabi et globalement maîtrisés par une équipe de Málaga bien organisée, les joueurs de l'Atlético de Madrid s'inclinent en Andalousie (1-0).

Modififié

Málaga CF 1-0 Club Atlético de Madrid

But : Charles (87e) pour les Andalous

Le football tout en grinta de l'Atlético Madrid a parfois ses limites. Quand Griezmann et les siens ne parviennent pas à maîtriser leur adversaire, ils s'énervent. Alors même en Andalousie, il peut pleuvoir des cartons. Ce dimanche soir, à Málaga, les Colchoneros ont perdu leur calme. Et leur homme de base. Sanctionné d'un deuxième carton jaune peu avant l'heure de jeu, Gabi a laissé les siens à dix contre onze pendant une demi-heure. Suffisant pour des Andalous plutôt en forme pour faire craquer la défense des visiteurs.

Tensions palpables et domination andalouse


Le début de match est à l'avantage de Málaga ponctué par une énorme occasion à la 6e minute. Sur une frappe lointaine de Camacho, le ballon est dévié par Charles au point de penalty, mais Oblak se détend parfaitement et repousse le ballon. Pendant la première demi-heure, l'Atlético peine à mettre son jeu en place face à une équipe bien regroupée en défense et organisée offensivement. Si au fur et à mesure, les hommes de Simeone ont réussi à mettre doucement le pied sur le ballon et à rééquilibrer la partie sans se montrer flamboyants, c'est bien les Boquerones qui se montrent à nouveau dangereux. Très à son aise, Charles martèle la défense adverse, mais le portier slovène des Colchoneros se déploie et sauve les siens grâce à une main ferme. Après une première mi-temps marquée par la tension palpable qui anime le terrain et 5 cartons jaunes sortis justement de la poche de l'arbitre, les Andalous tiennent le match nul en rentrant au vestiaire.

Coup du sort et travail payant


Le jeu reprend dans le même esprit que lors du premier acte. Les hommes de Javi García continuent à verrouiller derrière et à jouer la possession. Et après dix minutes, la sanction tombe. Le capitaine madrilène, Gabi, hérite de son premier carton rouge de la saison. Le milieu de terrain reçoit sa seconde biscotte en 5 minutes et peut aller directement prendre sa douche. Les espaces commencent à s'ouvrir, et Charles, trouvé aux abords de la surface, percute avant de lâcher une frappe un peu trop écrasée pour inquiéter Kameni. À l'heure de jeu, la pression se fait de plus en plus forte sur la cage des visiteurs, mais sur un contre, c'est Fernando Torres, entré à la mi-temps, qui se crée la plus grosse occasion du début de deuxième période. L'idole de Vicente-Calderón percute dans la défense, mais le gardien camerounais remporte le duel sur une sortie parfaite. Dès lors, la domination andalouse devient de plus en plus pressante. La défense courageuse des Rouge et Blanc va craquer à quelques minutes de la fin. Charles, hyperactif tout au long de la rencontre, est enfin récompensé : le Brésilien reçoit un centre d'Amrabat et reprend le ballon d'une belle volée du droit. Le cuir est dévié par les chevilles de Godín trompant ainsi un pauvre Oblak impuissant. Griezmann pousse dans les dernières secondes en vain. À l'autre bout du monde, le FC Barcelone, victorieux de la Coupe du monde des clubs, est soulagé : sans jouer, son trône lui appartient toujours.


Par Théo Coquerel
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Olive & Tom Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 16:36 Harry Redknapp grand vainqueur d'une télé-réalité britannique 8
À lire ensuite
Le Gaz' étouffe Lyon