Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 17 Résultats Classements Options
  1. // Ligue 1 – 16ème journée – Lille/Marseille

Mais qui va faire tomber le record d’Enyeama ?

Cela fait plus de dix matchs que Vincent Enyeama, portier du LOSC et ancien bon coup de Football Manager n’a plus encaissé le moindre but. 945 minutes d’invincibilité qui le rapprochent un peu plus du record historique de Gaëtan Huard, avec Bordeaux en 1993. Invincible depuis le 15 septembre, le Nigérian va tomber ce soir. Mais sur un but de qui ?

Modififié
Florian Thauvin, parce que c’est écrit

Ils ont eu quelques mois pour réfléchir, mais ils ont préféré faire dans le classique. Venus en petit comité à l’aéroport de Lille pour y accueillir leur Judas, les supporters du LOSC ont tranché : la mère de Florian Thauvin est une péripatéticienne. Ainsi soit-il. Avec un peu de bol, une belle bronca sera même réservé à l’ancien Bastiais. Sauf que ce film, le monde du football l’a déjà vu mille et une fois et la dernière rediffusion n’est pas si vieille puisque d’un pointu adorable, le petit Mario Götze s’est chargé de faire payer la note aux supporters enragés du Borussia Dortmund. Et si au final, Thauvin n’a jamais porté les couleurs du LOSC en match officiel, les Lillois auraient peut-être pu mieux choisir leur moment. Oui, celui qu’ils aiment détester est en pleine bourre et il semble évident que même dans l’adversité la plus totale, il va réussir un gros match. Quitte à pourrir un ancien, ils auraient pu choisir Dimitri Payet. C’était moins risqué.

André-Pierre Gignac, parce que ce serait logique

Avec six pions en treize rencontres disputées, André-Pierre Gignac n’est ni Zlatan, ni Cavani, ni Aboubakar, mais il n’en demeure pas moins le meilleur buteur de l’Olympique de Marseille. Un type imprévisible, tantôt sur le banc, tantôt en exil sur le côté gauche, parfois amoureux du gâchis, parfois accroc au beau geste. Buteur beach soccer après avoir frappé le poteau face à Ajaccio, APG n’est pas un attaquant comme les autres. Au vrai, Gignac a une multitude de défauts mais possède la qualité qui peut faire craquer Enyeama. Auteurs de quelques parades exceptionnelles au cours de sa période d’invincibilité, « Jésus » a souvent eu à faire, soit à des frappes placées, soit à des frappes en force. Moyen balle au pied, ni lent ni rapide, techniquement entre votre tante Jeannine et Neymar, Gignac a l’une des meilleures frappes de balle de l’Hexagone. Placées et puissantes, ses mines peuvent surprendre n’importe qui, même Enyeama. L’enroulée petit filet opposé pour une fin de règne. On a connu plus dégueulasse.

Jérémy Morel, parce que ce serait drôle

Jérémy Morel n’est pas seulement un parachutiste réunionnais, c’est aussi un goleador. Depuis 2005/2006 et ses débuts chez les professionnels en Ligue 2, à Lorient, le meilleur latéral gauche de Ligue 1 – le deuxième du monde derrière David Alaba – a inscrit neuf buts, soit une moyenne d’un but par saison. Solide. Dans un monde logique, Jérémy débuterait cette rencontre sur le banc de touche. Dans le monde d’Elie Baup, tout est possible, même une non-titularisation de Benjamin Mendy. Alors entre deux « Thauvin, on t’encule » , le Grand Stade a peur. Peur de la maestria de Morel, de son pied gauche de son velours et de sa conduite de balle aussi endiablée qu’un tango avec Penelope Cruz. Le 0-0 est médiocre, après 85 minutes de jeu, quand un centre un peu trop long de Mathieu Valbuena file vers le deuxième poteau. Déjà en train de se replacer, Morel voit la balle lui percuter l’arrière de la tête et lobe Enyeama. Sans doute l’un des buts de l’année.

Souleymane Diawara, parce qu’au fond, c’est probable

Il était une fois, longtemps avant l’arrivée de Jean-Louis Gasset sur le banc du Paris Saint-Germain, l’Olympique de Marseille était l’équipe la plus dangereuse de France sur coups de pied arrêtés. Jamais le dernier à mettre la tête, à Bordeaux ou à Marseille (où il avait claqué 4 buts l’année du titre), Souleymane Diawara n’a que faire du record de Vincent Enyeama. Sur un corner de Mathieu Valbuena, le Sénégalais agrippe discrètement la queue de cheval de Kjaer pour le mettre au sol avant de s’élever tout là-haut dans le ciel lillois et d’envoyer un coup de boule imparable dans les filets de « Jésus » . De toute façon, c’était ça ou une frappe de 45 mètres de Ronald Zubar, prêté par Ajaccio le temps d’un match.


Basa, parce que c’est comme ça que ça se termine

On dispute la 76e minute de ce Lille – Marseille quand Mavuba sèche Thauvin un peu trop durement à l’entrée de la surface. Un arbitre chauve qui trainait dans le coin signale une faute logique, le coup-franc est dangereux. Motivé, le Marseillais se charge de le botter. Sa frappe heurte l’épaule de Marko Basa, à l’extrémité du mur, alors qu’Enyeama a déjà commencé à plonger. Réactif face à ce changement fou de trajectoire, le Nigérian parvient à toucher la balle, qui tape le poteau avant d’entrer dans le but. Non Gaëtan Huard, Éric Guerit ne s’en remettra jamais de t'avoir flingué ton record.

Gaëtan Huard, déguisé en Florent Balmont

Plus sollicité que jamais au crépuscule de son record, Gaëtan Huard bout intérieurement. Il est là, un peu partout sur les plateaux télé et les ondes radio, mais il n’a qu’une envie : que Vincent Enyeama prennent un but. Au vrai, l’ancien portier de Bordeaux ne pensait pas que cette improbable série durerait aussi longtemps et cela fait deux semaines qu’il est en train de monter un plan machiavélique. Tout a commencé lundi soir, dans la petite campagne lilloise. Accompagné de deux amis, Huard fout Florent Balmont dans le coffre d’un Kangoo immatriculé 59. Il est 14h et le véhicule est garé soigneusement dans un parking, avec le milieu de terrain du LOSC attaché à l’intérieur. 15h, l’heure d’aller chez le coiffeur. «  La boule à zéro, s’il vous plait » . 16h, boutique du LOSC, Huard achète un short, des chaussettes et un maillot floqué Balmont. 19h, Huard est titularisé avec Gueye et Mavuba dans l’entrejeu nordiste. Un csc plus tard, il feint la blessure, est remplacé par Marvin Martin et s’empresse d’aller libérer le vrai Balmont. Prend ça, Tony Musulin.

Swann Borsellino
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE