Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 32 Résultats Classements Options
  1. // Foot et santé

Mais qui es-tu, la tecarthérapie ?

Si Cristiano Ronaldo sera remis à temps pour disputer les quarts de finale de Ligue des champions contre l'Ajax Amsterdam, ce serait notamment parce qu'il a suivi un traitement spécifique de tecarthérapie à Barcelone lui permettant de récupérer beaucoup plus rapidement. Une méthode de kinésithérapie devenue omniprésente dans le football de haut niveau et au sein des clubs français, mais qui n'aurait en réalité rien de miraculeux...

Modififié
Empoli, Cagliari, AC Milan. Soit l'équivalent de trois matchs. Voilà donc trois matchs d'affilée manqués par Cristiano Ronaldo pour cause de problème « mineur » à la cuisse droite, selon la Juventus. Assez rare pour être souligné : en 18 ans de carrière professionnelle, le quintuple Ballon d’or a rarement loupé davantage de matchs consécutifs pour cause de pépin physique. Seulement trois fois, en fait (en 2014, en 2009 et en 2008).


Pas de quoi alarmer pour celui qui s'est blessé avec le Portugal contre la Serbie lors des éliminatoires pour l’Euro 2020, le 25 mars dernier. « Je ne suis pas inquiet, car je connais parfaitement mon corps, a-t-il ainsi tranquillement rassuré après la partie, ayant à l'esprit le quart de finale aller de Ligue des champions prévu le 10 avril sur le terrain de l'Ajax Amsterdam. Je suis détendu, je sais que tout ira bien dans une ou deux semaines. Pas de problème. » Une confiance absolue en son organisme, mais aussi en ce que son entourage médical va lui faire subir. Quelques jours plus tard, le Portugais s'est en effet rendu dans la clinique Corachan à Barcelone pour y suivre un traitement de tecarthérapie. Une méthode de kinésithérapie présentée par certains comme miraculeuse.

Incroyable, extraordinaire, miraculeux, révolutionnaire !


Combinant massages et oscillations électriques, la tecarthérapie (appelée aussi technologie TECAR, pour Transfert d’énergie capacitive et résistive) est censée provoquer la stimulation des mécanismes naturels d’auto-réparation du corps afin de favoriser la récupération des fonctions musculaires et articulaires en un temps record. Concrètement, il s'agit d'une machine mise à la disposition des spécialistes de la santé (kinésithérapeutes, médecins du sport...) qui vient titiller la membrane cellulaire des tissus organiques par champ magnétique grâce à des électrodes spéciales pour bouleverser les flux d'énergie. Ce qui donnerait un coup de boost aux processus de réparation et de récupération articulaires et musculaires.


Selon les sites qui vendent les mérites de l'appareil, comme tecartherapie.fr, cette technologie serait carrément « révolutionnaire » . Voyez plutôt : Winback, une des marques concernées qui parle d'une méthode « validée scientifiquement » – et qui travaille entre autres avec le Paris Saint-Germain, l'Olympique lyonnais, la sélection polonaise, Leganés ou encore Boca Juniors –, met en avant les «  97% d’efficacité sur la cicatrisation, les troubles musculaires et articulaires » , les «  98% d’efficacité sur les douleurs pelvi-périnéales » , la « rééducation deux fois plus rapide » ou encore la « vascularisation six fois plus rapide » . Fabuleux, non ?

Supercherie scientifique ?


Devant ces chiffres, rien d'étonnant à voir ces appareils coûtant une fortune (entre 10 000 et 50 000 euros pour un même système, selon les marques) s'écouler comme des petits pains et observer les joueurs de haut niveau devenir addicts au traitement. En France, cette technologie qui a émergé il y a une dizaine d'années est devenue omniprésente dans le sport de haut niveau, et la majorité des clubs de Ligue 1 l'utilisent. Jusqu'à trois fois par semaine pour un même joueur – qui n'a bien souvent pas les initiales, le salaire ou le talent de CR7 –, à raison de vingt minutes par séance en moyenne. « C'est clair qu'au SCO, ils aimaient bien, témoigne Antoine Albert, ancien masseur-kinésithérapeute d'Angers, où l'appareil s'est invité dans le nouveau centre d'entraînement du club à partir de 2014. On s'en servait vraiment beaucoup, car c'était tout nouveau au moment où on l'a pris, et les seules études scientifiques avaient à l'époque été réalisées par les constructeurs eux-mêmes. Du coup, les résultats théoriques étaient supers... » Sauf que depuis, la tecarthérapie est passée à la loupe des chercheurs moins intéressés par la vente de ces machines pour vérifier les effets prodigieux évoqués. Et, attention suspense... Rien, à ce jour, n'a pu être confirmé.


« Les études publiées sur la technologie TECAR ne montrent pas de différence avec des traitements habituels autres. Paradoxalement, cet appareil incroyable capable de tout ne montre aucun effet extraordinaire, c'est-à-dire rien, quand on le passe à la moulinette scientifique, assène Gaël Piette, masseur-kinésithérapeute, ostéopathe, cadre de santé et membre de la société française de physiothérapie qui a notamment dirigé un étudiant dont le sujet du mémoire portait sur la tecarthérapie. C'est très répandu dans le milieu sportif, parce que c'est à la mode et parce que ça coûte cher. C'est souvent le cas, dans le foot ou ailleurs. » Mais alors, d'où viennent les statistiques brandies comme preuves par les marques ? « De publications de médiocre valeur scientifique, répond Gaël Piette, qui n'a aucun intérêt personnel à ce que le succès de la technologie TECAR s'estompe. Il suffit de regarder les sources : les études rapportées comportent toutes un biais. Pas de groupe témoin, méthodologie bancale, pré-études datant de Mathusalem, ou études qui sont réalisées in vitro sur des cellules et pas en clinique thérapeutique... » Effectivement, les sources rapportées par les petits chiffres accompagnant les stats dingues appartiennent aux catégories pointées du doigt.

Aucun effet néfaste... excepté pour un testicule


Au sein même des clubs pros, de nombreux kinés remettent d'ailleurs en cause la fiabilité de la tecarthérapie. Mais difficile pour eux d'en parler dans les médias. « Avec le recul, je pense que c'est un peu du bluff, reconnaît Antoine Albert. On avait l'impression que ça faisait du bien, mais bon... » L'effet placebo ? « C'est un moment privilégié, le joueur est en relation avec un thérapeute qui s'occupe de lui, qui le cajole... Il y a un lien social qui entre en jeu, le sportif apprécie forcément » , estime Gaël Piette.


« En tout cas, ça ne fait pas de mal, reprend l'ex du SCO, qui a tout de même eu la maladresse de brûler le testicule d'un Angevin, mais qui préfère taire son nom. Il y a une sensation de chaleur, donc ça donne l'impression qu'il se passe quelque chose et ça signifie que la zone est vascularisée. » Si elle manque encore cruellement de vraies validations scientifiques, la technologie TECAR a au moins le mérite de proposer des effets immédiats agréables. Devant théoriquement potentialiser toutes les autres techniques classiques, elle ne modifie pas non plus la prise en charge du joueur et s'ajoute seulement aux techniques de base. De toute façon, Ronaldo n'est pas à 50 000 euros près.

Par Florian Manceau
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 13:22 LOTO Spécial Pâques : 10 Millions d'€ mis en jeu ce samedi 20 avril 2
Hier à 16:55 Gignac : « Il y a même un tacos Gignac au Mexique » 46
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible
Hier à 11:05 Une série documentaire sur la première saison de Barton 29
À lire ensuite
Marco Prince