Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Suspension de Leonardo

Mais que va bien pouvoir faire Leonardo pendant 9 mois ?

La sanction est tombée hier soir. Leonardo, le directeur sportif du PSG, est suspendu de toute fonction pour les 9 prochains mois. 9 mois, c’est long. Et ça laisse le temps de planifier et d’organiser pas mal de choses. Par exemple…

Modififié
Se faire virer

La sanction tombe. 9 mois de suspension. Le portable de Leonardo se met à sonner dans tous les sens. Comment le PSG va-t-il pouvoir faire sans lui ? En effet, depuis son arrivée au club, Leo s’occupe de tous les transferts, du recrutement, des contrats, etc. Bref, une pièce maîtresse dans le dispositif parisien. Alors, forcément, lorsque cette pièce est mise en réparation, c’est toute la machine qui déraille. Nasser tente de s’occuper lui-même des transferts. Mais après s’être fait refourguer Modou Sougou pour 15 millions d’euros, il comprend bien que ce taf n’est pas fait pour lui. Du coup, il souhaite engager un autre directeur sportif. Problème : impossible de faire doublon de poste au sein du club tant que Leo est là. Une seule solution, donc : licencier Leonardo. Le Brésilien part avec un petit chèque de 12 millions d’euros, parfait pour survivre jusqu’à son prochain emploi. A la place, Nasser recrute Zinédine Zidane, qui venait pourtant de devenir le nouveau directeur sportif du Real Madrid. La jungle des dollars.

Partir au Brésil et revenir dans 9 mois avec 6 nouveaux Neymar

La sanction tombe. 9 mois de suspension. C’est long. Surtout à Paris, où il pleut 9 mois sur 12 dans l’année. Du coup, Leonardo propose au PSG de lui organiser un voyage tous frais payés, all-inclusive, au Brésil. L’objectif : parfaire son bronzage sur les plages de Rio. Enfin, non : superviser des jeunes joueurs brésiliens, amenés à être les Neymar de demain. Leo passe 2 mois là-bas, mais trouve quand même qu’à part des virgules et des double-contacts, les Brésilinhos ne savent pas faire grand chose d’extraordinaire. Il change donc de cap, et part pour le Japon. Là-bas, il prend sous son aile deux joueurs dont il n’arrive jamais à se souvenir des noms, et qu’il surnomme donc Sangoten et Trunks. Par contre, il essaie de leur apprendre la fusion, mais ça ne marche pas. Déçu, il continue son périple et se rend en Ossétie du Sud où, apparemment, « ça tâtonne pas mal la chique » . Après plusieurs mois d’observation là-bas (et trois rhumes, dont un avec une fièvre carabinée), il revient finalement en France avec un jeune Géorgien de 17 ans dans les bagages, qu’il présente comme « le nouveau Kobiashvili » . Bah putain, ça promet.

Aller entraîner le Milan AC

La sanction tombe. 9 mois de suspension. Si l’on compte bien, nous sommes le 31 mai. La sanction prendra donc fin le 1er mars 2014. Cela laisse parfaitement le temps à Leonardo d’aller construire quelque chose ailleurs. Le problème, c’est que sa sanction ne s’applique pas seulement en France, mais dans tous les pays. Heureusement, il existe une échappatoire. Le Milan AC. Parce que le club jouit d’une certaine immunité ? Non. Parce que le président du Milan AC se nomme Silvio Berlusconi. En secret, le Cavaliere réussit à faire passer une loi qui permet à « toute personne suspendue dans son pays pour un coup d’épaule sur l’arbitre d’entraîner quand même en Italie  » . Parfait pour Leo, qui vient s’asseoir sur le banc du Milan AC, avec Seedorf comme adjoint. D’abord sifflé par les tifosi rossoneri, qui n’ont pas franchement apprécié sa trahison à l’Inter, Leo se fait vite pardonner en faisant revenir gratuitement pour un an Thiago Silva et Zlatan. Et Lavezzi, tiens, qui s’incruste. Milan réalise une saison dingue et lutte pour le Scudetto avec la Juve. Le 7 mars, Milan affronte le PSG en Ligue des Champions. Leo a purgé sa suspension, et décide donc de rompre son contrat avec Milan, pour rejoindre le PSG. N’y comprenant plus rien, Nasser plaque tout et rachète le Milan AC. N’importe quoi.

Tourner dans un film

La sanction tombe. 9 mois de suspension. Voilà qui laisse le temps d’envisager de nouveaux projets, voire même une reconversion. Leonardo regarde autour de lui, et se dit qu’il aurait tout de même une bonne tête à faire du cinéma. Un ami japonais lui propose de tourner dans un remake 2013 des Tortues Ninja, le Film, pour y interpréter le rôle de sa propre tortue. Mais Leo décline, parce qu’il ne sait pas manier pas les katanas. Non, le Brésilien a plutôt envie de se lancer dans le cinéma d’auteur. Il veut un film qui peut potentiellement faire Cannes 2014. Après avoir lu les scénarios des prochains Mungiu et Hazanavicius, il opte finalement pour le nouveau film de Roman Polanski, parce que « le réalisateur lui rappelle quelqu’un  » . Le long-métrage, intitulé Le Miralem Pianiste, revient sur l’histoire d’un jeune Bosnien qui apprend le piano pour frimer devant ses potes. Pas franchement un grand chef-d’œuvre, le film n’est même pas admis à Cannes, et fait seulement 200 000 entrées en salle. Vexé, Leonardo se met aux katanas.


S’inscrire dans un club de football américain

La sanction tombe. 9 mois de suspension. Aie. Que va bien pouvoir faire un hyperactif comme Leonardo pendant une si longue période ? Leo pense d’abord à s’inscrire dans un club de boxe-thaïe, ou même de kung-fu. Un truc pour se défouler, quoi. Mais au bout de quelques cours, et de quelques cocards, il comprend bien que ce n’est pas fait pour lui. Ayant prouvé auprès des arbitres français qu’il avait un sacré coup d’épaule, il décide donc de prendre le chemin des pelouses de football américain, et signe chez les Cougars de Saint-Ouen-l'Aumône. Un sport où, logiquement, il peut exprimer tout son potentiel, armé de belles épaulières. Il devient d’ailleurs rapidement le meilleur bloqueur avec l’épaule du championnat, même si ce titre honorifique n’existait pas avant son arrivée. Sacré champion de France de football américain 2013/2014, il met un terme à sa carrière dès sa première saison dans le milieu. Prêt pour reprendre ses fonctions de directeur sportif ? Non. Leonardo va désormais monter un groupe de metal, juste pour pouvoir faire des pogos avec ses potes.

Concevoir un gosse et annoncer sa naissance en direct pour son retour

La sanction tombe. 9 mois de suspension. Parfait. Leonardo n’attendait que ça. Le 15 mars dernier, le directeur sportif du PSG avait fait sa demande en mariage en direct, sur Sky, sa compagne Anna Billo étant l’une des présentatrices vedettes de la chaîne câblée. Avec la suspension de Leo, le couple a donc la voie libre pour faire un gosse. Tac tac, le futur gamin est conçu lors d’une nuit d’amour, dans une suite royale non loin du Parc des Princes. Pendant 9 mois, Leonardo organise sa future vie de père. Il peint même la chambre lui-même, et construit une table à langer, en demandant quand même un peu d’aide au menuisier du coin. Le petit Silvio Castro Nascimento de Araújo voit le jour le 26 février 2014, quelques jours seulement avant la fin de la suspension de son papa. Pour fêter la fin de cette suspension, Leonardo organise une conférence de presse sur la place de la Concorde, et brandit son fiston au balcon du Crillon, en hurlant « I am Michael Fucking Jackson » . L’inactivité fait vraiment des ravages.

Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:45 Harry Redknapp au casting d'une télé-réalité en Angleterre 20 Hier à 12:59 Entraîneurs de Premier League : une stabilité inédite 21

Le Kiosque SO PRESS

Hier à 12:52 René Girard à Casablanca, c'est déjà fini 14 Hier à 12:00 Venez regarder un match chez So Foot ! 11 Hier à 11:54 Les Chivas sortent un maillot rétro pour le Mondial des clubs 22
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi