Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. //
  2. // Quarts
  3. // Real Madrid-Liverpool (3-1)

Mais où es-tu passé Liverpool ?

Malgré la présence de 7 titulaires qui étaient sur la pelouse au coup d'envoi de la finale victorieuse de C1 en 2019, Liverpool s'est incliné lourdement face au Real Madrid en quarts de finale aller de Ligue des champions. Et cela n'est pas dû seulement aux absences de Van Dijk, Gómez et Henderson. Non, le mal est bien plus profond.

Modififié
Virgil van Dijk, Joe Gomez, Jordan Henderson et dans une moindre mesure Joël Matip et Divock Origi. Plus que le nombre, c’est le nom des joueurs présents dans l’infirmerie de Liverpool qui est problématique. Et cela s’est de nouveau vu face au Real Madrid en quarts de finale aller de Ligue des champions (3-1). Car non, la charnière centrale Kabak-Phillips n’est pas aussi solide que celle composée de Van Dijk et Gómez. Et oui, le milieu de Liverpool semble perdu sans son capitaine de bord Jordan Henderson dont on remarque encore un peu plus l’importance lorsqu'il est absent. Trois êtres vous manquent et tout est dépeuplé ? C’est en tout cas ce que prouvent les Reds depuis plusieurs semaines. Car Alisson, Alexander-Arnold, Robertson, Fabinho, Wijnaldum, Salah et Mané étaient tous là lorsque Liverpool était sur le toit de l’Europe en 2019, puis sur le toit de l’Angleterre l’année suivante. Pourtant, à Madrid ce mardi soir - et plus généralement cette saison -, ils semblent n'être plus que l’ombre d’eux-mêmes.

Aucun tir tenté en 45 minutes


Liverpool n’est pas la seule équipe à être plombée par les absences. En face, le Real Madrid a aussi dû faire sans Carvajal et Hazard, même si Zidane a pris l'habitude de ne pas compter sur lui. Mais surtout sans Ramos, blessé, et sans Varane, positif à la Covid. Et malgré une charnière expérimentale Nacho-Militão, les coéquipiers de Vinicius Junior ont maîtrisé la rencontre quasiment de bout en bout et se sont imposés sur un score qui rappelle des mauvais souvenirs aux supporters des Reds qui n’ont pas oublié cette défaite en finale de Ligue des champions en 2018. Une soirée lors de laquelle Loris Karius ne s’était pas montré à son avantage avec deux fautes de main grossières. Et si trois ans plus tard, son homologue Alisson n’a pas eu autant les mains savonneuses, il n’a pas non plus sorti le grand jeu comme il a pu le faire lors de la saison 2018-2019 où il n’avait encaissé que 22 buts en 38 matchs de Premier League.


Il faut dire que le portier brésilien n’a pas été aidé par sa défense. Que ce soit les centraux qui, pour leur défense, découvraient ce niveau de la compétition. Mais surtout les latéraux pourtant si excellents lors des saisons passées. Quand ce n’est pas Robertson qui se cache et qui n’apporte rien sur le plan offensif, c’est Trent Alexander-Arnold qui offre une passe décisive pour Marco Asensio. Devant, ce n’est guère mieux, puisque Liverpool n’a pas tenté la moindre frappe en première période. Une première pour les Reds en C1 depuis le 4 novembre 2014 et un match contre... le Real Madrid. Et si la seconde période a tout juste permis à Mohamed Salah de marquer en étant à la réception d’une frappe contrée de Diogo Jota, cela n’a pas été suffisant pour mettre en danger un Thibaut Courtois qui a vécu une soirée plutôt tranquille. Ajoutez à cela un Jürgen Klopp qui semble à bout de souffle et vous comprendrez bien pourquoi Liverpool n’a pas fait le poids face à un Real Madrid pourtant loin d’être flamboyant. Mais surtout pourquoi les Reds sont actuellement 7es de Premier League avec 49 points à 8 journées de la fin après avoir enchaîné deux saisons à 97 et 99 points.

Remontada, mission impossible ?


Ces dernières années, la Ligue des champions a prouvé à maintes reprises que la qualification n’était jamais actée après un match aller. D’autant plus après un 3-1 à l’extérieur qui n’est finalement pas un résultat si catastrophique grâce à ce but à l’extérieur si cher à Avi Assouly. Et ce n’est pas Liverpool qui va dire le contraire après avoir notamment retourné le Barça en demi-finale de l’édition 2019 (0-3 à l’aller et 4-0 au retour). Mais cette fois-ci, la qualification des Reds semble quasiment impossible. Déjà car Liverpool ne va pas retrouver Jordan Henderson, Virgil van Dijk et Joe Gomez pour le retour dans 8 jours. Mais surtout car cette défaite à Madrid n’est finalement pas un accident, mais bien le reflet d’une saison totalement manquée où la qualification avec autorité contre le RB Leipzig au tour précédent n’est qu’une illusion. Pour espérer retrouver la Ligue des champions la saison prochaine, Liverpool va donc devoir faire carton plein en Premier League, car cela semble être difficile d’aller remporter cette édition de la C1. À moins que Divock Origi ne soit rétabli pour la manche retour et signe un nouvel exploit.



Par Steven Oliveira
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Tsugi Olive & Tom Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE
il y a 6 heures « The Super League » : c'est maintenant officiel 152
Hier à 19:30 Superligue : Emmanuel Macron « salue la position des clubs français » 60
Hier à 18:00 L'UEFA réplique et menace de bannir les clubs qui rejoindraient la Superligue 169
Partenaires
Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons
Hier à 16:30 Le ciseau somptueux de Fousseni Diabaté en Turquie 1 Hier à 15:00 En MLS, Chris Wondolowski offre l’un des ratés du week-end 6 Hier à 12:30 Pascal Dupraz vole au secours de Pablo Longoria 65
À lire ensuite
De Bruyne, Mister Robot