Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 4 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. //
  2. //
  3. // Hellas-Sassuolo (0-2)

Mais jusqu'où ira Sassuolo ?

Leader de Serie A pendant quelques heures après sa victoire sur la pelouse du Hellas Vérone ce dimanche (0-2), Sassuolo confirme son début de saison canon. Toujours invaincue et dauphine du Milan après huit journées, la création de Roberto De Zerbi va s’offrir le droit d’affronter coup sur coup l’Inter, puis la Roma dans la peau du gros. La preuve des réels progrès d’une équipe qui n’est plus seulement un feu d’artifice permanent.

Modififié
Avant que Zlatan Ibrahimović et le Milan ne fassent exploser le San Paolo, Sassuolo a, pendant quelques heures ce dimanche, regardé le reste de la Serie A depuis la plus haute marche de l’escalier. Un privilège qu’il est allé chercher lui-même, comme un grand, sur l’une des pelouses les plus casse-gueule de la Botte : celle du Hellas Verona. L'équipe d'Ivan Jurić a eu beau avoir touché à quatre reprises les montants de son vis-à-vis, c'est-elle qui est rentrée chez elle les larmes aux yeux. Avec beaucoup, beaucoup de regrets dans les valises. Car en face, les Neroverdi n’ont pas déployé le jeu le plus flamboyant de leur histoire. Loin de là. Mais ils ont réussi à convertir la moitié de leurs tirs cadrés via une frappe « Del Pieresque » de Jérémie Boga et un missile sous la barre de Domenico Berardi. Même privé de leur buteur Ciccio Caputo, et à l’image de ce que la bande à Maxime Lopez avait montré à Naples sans plusieurs de ses cadres, ce Sassuolo version 2020-2021 est capable de tenir un résultat et de garder sa cage inviolée.


Tout d'un poil à gratter


Cela ne veut peut-être pas dire grand-chose pour vous, mais en Émilie-Romagne, ce n’est pas commun de voir Sassuolo aligner trois matchs de rang sans encaisser de buts en Serie A. Il faut remonter en 2015-2016, année de la qualification historique en Ligue Europa sous Eusebio Di Francesco, pour voir le club de la Mapei aligner une série similaire. Andrea Consigli et Grégoire Defrel étaient déjà là, Domenico Berardi aussi peut en témoigner : c'est une preuve que ce Sassuolo-là n’est plus obligé de marquer trois ou quatre buts pour l’emporter. Il sait être cynique, plus létal, et peut désormais se baser sur des individualités fortes devant comme derrière pour enchaîner les succès. Ce n’est peut-être pas un hasard si, pour la première fois de son histoire, Sassuolo compte en son rang trois internationaux italiens quasiment tous titulaires en Nazionale ou pas très loin du onze type (Berardi, Caputo, Locatelli).


Ce n’est pas un hasard non plus si l’équipe de De Zerbi est actuellement dauphine du Milan d’Ibra en championnat : elle fait partie du trio des écuries encore invaincues en compagnie des Rossoneri et de la Juve, elle possède la co-meilleure attaque du championnat avec l’Inter (20 buts) et aussi la quatrième meilleure défense. Flatteur, même si ça ne suffit pas à modeler plus que de simples rêves dans la tête de Roberto De Zerbi. Lorsqu'on lui évoque le Scudetto après ce succès au Hellas, la réponse fuse : « Le titre ? Soyons sérieux : l'objectif est de faire de mieux en mieux et d'arriver au sommet, mais il y a entre-temps des niveaux à atteindre que nous n'avons pas encore atteints aujourd'hui. Nous allons garder cette ambition pour ne pas nous arrêter, mais les autres équipes ont beaucoup plus que nous dans plein de domaines. »

De Zerbi a un plan


Mais si Sassuolo est à ce point dans la lumière, ça ne sort pas de nulle part. Depuis que De Zerbi a repris les rênes de l’équipe en 2018, la progression du club est constante. Sa stabilité est un modèle du genre, et surtout, l’ancien coach de Benevento jouit d’une confiance absolue de la part de ses dirigeants. Amusant lorsqu'on sait qu’il préfère ne signer que des CDD d’un an, « pour pouvoir garder sa liberté » , dans un club où pourtant il grandit lui aussi année après année. En attendant, c’est Sassuolo qui en est l’heureux bénéficiaire et, comme De Zerbi l’avait récemment annoncé dans un entretien accordé à la Repubblica, le club neroverde sera plus dur à renverser cette année : « Sassuolo sera plus conscient cette saison. Entre les convocations en équipe nationale, les larges victoires, les situations que l’on a su renverser ou de n’avoir pas perdu dans un jour sans, comme contre l’Udinese, cela ne serait pas arrivé l’année dernière. Je dois avouer qu’il m’a été utile de voir Manchester City perdre contre Lyon en concédant seulement trois contre-attaques. » Et c'est un fan de Pep Guardiola qui le dit.


De Zerbi prévient quand même : « Vous voulez la vérité ? Sassuolo n’est toujours qu’à 60% de son potentiel... » Peut-être qu’il n’atteindra pas 100% dès cette année, mais face à des équipes au calendrier surchargé comme la Juve, le Milan, l’Inter ou l’Atalanta, il aura sûrement sa carte à jouer. Les deux oppositions face à l’Inter et la Roma qui se profilent lors des deux prochaines journées auront au moins le mérite de nous apprendre une chose : ce que Sassuolo a réellement dans le ventre.

Par Andrea Chazy
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine
Hier à 21:13 Revivez notre quiz spécial tactique avec Maxime Brigand 9
Hier à 16:31 Avec son but de 96 mètres, le gardien de Newport County entre dans le Guinness Book 11 Hier à 15:52 Asnières-Villeneuve affrontera le Barça en Ligue des champions de futsal 9
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine
Hier à 13:47 Un Français repéré en tournoi de vacances fait ses débuts en Serie D 14 Hier à 12:01 Coupe de France : pas de dérogation au couvre-feu pour les clubs amateurs 11
Hier à 10:37 En Angleterre, une clause Covid pour inciter les joueurs à prolonger ? 5 Hier à 08:00 Viens nous défier jeudi soir 20h sur un quiz spécial tactique !